Alexander Dreyschock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexander Dreyschock

Description de l'image  DreyschockLitho.jpg.
Naissance 15 octobre 1818
Žáky, Drapeau de Bohême Bohême
Décès 1er avril 1869 (à 50 ans)
Venise, Drapeau de l'Italie Italie
Activité principale pianiste, pédagogue, compositeur
Maîtres Václav Tomášek
Enseignement Conservatoire de Saint-Pétersbourg
Famille Raimund Dreyschock, frère

Alexander Dreyschock, né le 15 octobre 1818 à Žáky et mort le 1er avril 1869 à Venise, est un pianiste, pédagogue et compositeur tchèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son talent musical a été repéré lorsqu'il a eu huit ans. À l'âge de quinze ans, il est allé à Prague pour étudier le piano et la composition avec Václav Tomášek. À l'âge de vingt ans, Dreyshock a entrepris sa première tournée professionnelle en décembre 1838, jouant dans diverses villes du nord et du centre de l'Allemagne.

Alexander a fait d'autres tournées en Russie (1840-42), à Paris (printemps 1843), à Londres, aux Pays-Bas, en Autriche et en Hongrie (1846) ; et au Danemark et en Suède en 1849. Partout, il a fait sensation avec sa prodigieuse technique lorsqu'il jouait des tierces, sixtes, et octaves, plus d'autres traits de virtuosité. Il a été considéré comme un rival de Franz Liszt. Lorsqu'il a fait ses débuts à Paris en 1843, il a inclus une pièce pour la main gauche seule. La main gauche de Dreyschock était renommée, et son plus fameux succès était son interprétation des arpèges en octave à la main gauche de l'Étude Révolutionnaire de Chopin. Les témoins de l'époque rapportent qu'il les jouait dans le tempo correct, et il est connu qu'il l'a programmée dans tous ses récitals[1].

En 1862, Dreyschock est devenu professeur du Conservatoire de Saint-Pétersbourg nouvellement fondé, à l'invitation d'Anton Rubinstein. Il a aussi été engagé comme pianiste de la Cour du Tsar ainsi que directeur de l'École impériale de musique pour la scène de l'opéra. Il a occupé ce double poste pendant six ans, mais sa santé a souffert du climat de la Russie. Il est allé en Italie en 1868 et est mort de la tuberculose à Venise le 1er avril 1869 à l'âge de cinquante ans. Suivant le souhait de sa famille, il a été inhumé à Prague, au cimetière d'Olšany.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Florette, oder die erste Liebe Heinrichs des IV, opéra
  • Ouverture, pour orchestre
  • Rondo, pour orchestre
  • Quatuor à cordes
  • 140 pièces de salon, pour piano

Références[modifier | modifier le code]

  1. Schoenberg, Harold C., The Great Pianists

Liens externes[modifier | modifier le code]