Abebe Aregai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
አበበ አረጋይ
Abebe Aregai
Fonctions
2e Premier ministre de l'Éthiopie
27 novembre 195715 décembre 1960
Monarque Hailé Sélassié
Prédécesseur Makonnen Endelkachew
Successeur Aklilu Habte-Wold
13e Maire d'Addis Abeba
19411942
Biographie
Nom de naissance Ras Abebe Aregai
Date de naissance 18 août 1903
Date de décès 17 décembre 1960 (à 57 ans)
Lieu de décès Addis-Abeba, Éthiopie
Premiers ministres éthiopiens

Ras Abebe Aregai (Ge'ez: ራስ አበበ አረጋይ) est un résistant et homme politique éthiopien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Abebe Aregai est né le 18 août 1903[1], son père était Aregay Becherae et sa mère était Askale Gobena, son grand-père Ras Gobena Dachi était un célèbre général du Negusse Negest Menelik II. Avant l’invasion italienne en 1935, Abebe Aregai avait reçu le titre de Balambras. Il s’illustrera dans la résistance éthiopienne dans le nord du Choa[2],[3] et en deviendra le principal dirigeant local à partir de 1939. Pendant la résistance, il travaillera en liaison avec l’un des trois fils de Lij Yassou: Tashaï Yassou qui donnera plus tard à Abebe le titre de Ras. Cependant, lorsqu’il communiquait par lettre avec l’Empereur Hailé Sélassié Ier en exil, Abebe signait ses lettres « Ras Abebe » alors que l'Empereur continuait de s’adresser à lui en utilisant le titre de Balambras. Abebe Aregai était devenu le maître d’une technique bien particulière pendant la résistance, il s’agissait d’entamer des négociations avec les occupants en leur faisant croire qu’ils étaient prêts à se rendre ; en réalité, le but était de gagner du temps. Une fois que les troupes d’Abebe Aregai s’étaient remises des pertes qu’elles avaient subies, il rompait les négociations en invoquant des assassinats de Patriotes par les Italiens dans d’autre zones[4]. À partir de 1941, il entame une carrière politique, il est d’abord Maire d'Addis-Abeba et devient la même année gouverneur du Sidamo; il occupera ces deux postes jusqu’en 1942.Il fait ensuite son entrée au gouvernement et occupera successivement les postes de Ministre de la Guerre (1942-1943), Ministre de l'Intérieur (1949-1955) et Ministre de la Défense (1955-1960)[2]. Enfin, il devient Président du Conseil des Ministres en 1957. Abebe Aregai fut ainsi l’un des seuls dirigeants des Arbegnoch (Patriotes) à occuper des postes ministériels importants[5]. Durant cette carrière politique il aura notamment à faire à la révolte des Weyané dans le Tigré, la province sera pacifiée avec l’appui militaire des britanniques[6]. Abebe Aregai restera gouverneur de la province jusqu’en 1947, il est remplacé par le ras Seyoum[7].

Ras Abebe Aregai est abattu le 17 décembre 1960, il était un des otages de la tentative de coup d'État.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. David Hamilton Shinn, "Abebe Aregai, Ras," Historical Dictionary of Ethiopia. The Scarecrow Press, inc.: Lanham, Maryland; Toronto; Oxford, 2004, p.3.
  2. a et b Le dernier Roi des Rois, Gontran de Juniac, L’Harmattan, 1994, page 406
  3. Histoire de l'Éthiopie, Paul B. Henze, Moulin du pont, 2004, page 228
  4. A History of Modern Ethiopia, 1855-1991, Bahru Zewde, London: James Currey, 2002, pages 172-173
  5. Histoire de l'Éthiopie, Paul B. Henze, Moulin du pont, 2004, page 241
  6. Histoire de l'Éthiopie, Paul B. Henze, Moulin du pont, 2004, page 252
  7. Histoire de l'Éthiopie, Paul B. Henze, Moulin du pont, 2004, page 262