Épicarde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Épicarde

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Section transverse du thorax passant au niveau du cœur. Les espaces pleuraux et péricardiques sont exagérés.

Données
Latin Epicardium,
lamina visceralis pericardii serosi

En anatomie, l'épicarde (du grec επι « sur » et καρδια « cœur ») est la couche externe du feuillet interne (feuillet viscéral) du péricarde. Il constitue la séreuse de ce feuillet et s'étend sur toute la surface externe du cœur et la partie proximale des gros vaisseaux. Il est en continuité avec la séreuse du feuillet externe (feuillet pariétal) du péricarde, au niveau de la ligne de réflexion péricardique ; ces deux feuillets sont accolées et définissent ainsi la cavité péricardique, qui est un espace virtuel[1]. Cette structure permet ainsi des mouvements de glissement entre les deux parois, et donc de contraction/relaxation du cœur sans entrave[2].

Embryologie[modifier | modifier le code]

L'épicarde provient de la séreuse proépicardique (qui est en dehors de l'ébauche primitive du cœur). Cette séreuse finit par recouvrir complètement le myocarde via certaines cellules issues du septum transversum à destinée épicardique[3].

Histologie[modifier | modifier le code]

L'épicarde fait partie de la séreuse péricardique, et comporte donc un mésothélium et un tissus sous mésothélial. Le mésothélium est un épithélium pavimenteux simple reposant sur une lame basale. Celui-ci repose sur la couche sous-mésothéliale, faite de tissu conjonctif riche en fibres élastiques.

L'épicarde est séparé du myocarde par la couche sous-épicardique où l'on trouve une grande quantité de tissu adipeux, une innervation importante et la vascularisation coronarienne.

Vascularisation[modifier | modifier le code]

Les artères coronaires circulent au sein de l'épicarde, et vascularisent le myocarde en lui adressant des branches dites « perforantes » à disposition perpendiculaire pour atteindre les réseaux capillaire du muscle cardiaque[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Baqué, Benjamin Maes, Manuel Pratique d'Anatomie, ellipses,‎ 2008 (ISBN 978-2-7298-4060-0)
  2. a et b Université de Jussieu, « chups.jussieu.fr »
  3. Université de Fribourg, « embryology.ch »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]