Élections législatives irakiennes de 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique en Irak
Image illustrative de l'article Élections législatives irakiennes de 2010

Les élections législatives irakiennes de 2010 ont eu lieu le 7 mars 2010. Ce sont les deuxièmes élections du type depuis la Guerre d'Irak de 2003. La première assemblée législative permanente a été élue lors des élections de décembre 2005, après l'élection de l'assemblée constituante en janvier 2005.

Elles visent à élire, parmi 6 000 candidats, les 325 députés du Conseil des Représentants, la chambre basse du Parlement irakien, pour un mandat de quatre ans.

Contrairement aux élections de 2005, la minorité sunnite n'a pas annoncé de boycottage du scrutin[1]. Une série d'attentats a fait environ 40 morts dès l'ouverture du scrutin. Le chiffre officiel de la participation s'établit à 62,4 %, dont environ 60 % au sein de la minorité sunnite[2].

Campagne[modifier | modifier le code]

Déroulement[modifier | modifier le code]

Des groupes, se revendiquant d'Al-Qaida en Irak, ont menacé de mort quiconque irait voter et appelé les Irakiens à rester chez eux. Dès l'ouverture du scrutin, trois explosions ont fait au moins 38 morts et plus de 100 blessés à Bagdad[3].

Résultats[modifier | modifier le code]

Les résultats officiels ont été annoncés par la commission électorale le 26 mars.

Législatives Irak 2010.png
Parti/coalition Sièges Votes  %
Mouvement national irakien 91 sièges 2 849 612 24,72 %
Coalition de l'État de Droit 89 sièges 2 792 083 24,22 %
Alliance nationale irakienne 70 sièges 2 092 066 18,15 %
Alliance du Kurdistan 43 sièges 1 681 714 14,59 %
Mouvement pour le changement 8 sièges 476 478 4,13 %
Alliance unie d'Irak 4 sièges 306 647 2,66 %
Front pour le consensus 6 sièges 298 226 2,59 %
Union islamique du Kurdistan 4 sièges 243 720 2,12 %
Groupe islamique du Kurdistan 2 sièges 152 530 1,32 %
Autres 8 sièges - -
Total 325 sièges 11 526 412 100 %
(participation : 62,4 %)

Résultats par province[modifier | modifier le code]

Province Mouvement national irakien Coalition de l'État de Droit Alliance nationale irakienne Alliance du Kurdistan Autres partis
Al-Anbâr 72,7 % 1,6 % 10,9 % <0,5 % 14,8 %
Al-Basra 9,8 % 56,0 % 30,8 % <1 % 3,4 %
Al-Muthanna 8,9 % 46,2 % 33,9 % 0,7 % 10,3 %
An-Najaf 8,3 % 48,2 % 41,2 % 0,1 % 2,2 %
Al-Qadisiyya 14,8 % 35,7 % 36,2 % 0,2 % 13,1 %
Arbil <0,06 % <0,06 % 0,06 % 67,9 % 32 %
As-Sulaymaniya <0,1 % <0,1 % 0,1 % 42,4 % 57,4 %
Babil 17,8 % 43,5 % 33,8 % 0,3 % 4,6 %
Bagdad 34,9 % 37,5 % 23,0 % 0,9 % 3,7 %
Dahuk <0,04 % <0,04 % 0,05 % 79,1 % 20,8 %
Dhi Qar 7,9 % 43,1 % 45,1 % 0,06 % 3,84 %
Diyala 50,5 % 13,1 % 17,8 % 9,7 % 8,9 %
Karbala 11,8 % 58,0 % 26,5 % <1 % 3,7 %
Kirkûk 39,7 % 2,6 % 2,7 % 39,0 % 16,0 %
Maysan 6,3 % 39,5 % 52,1 % <1 % 2,1 %
Ninawa 61,5 % 1,8 % 3,7 % 23,4 % 9,6 %
Salah ad-Din 54,6 % 7,8 % 5,4 % 5,5 % 26,7 %
Wasit 14,6 % 42,7 % 37,0 % 0,3 % 5,4 %
Irak 25,87 % 25,76 % 19,43 % 15,23 % 13,71 %

Formation d'un gouvernement[modifier | modifier le code]

Selon la Constitution, la formation du nouveau gouvernement reviendrait au bloc ayant le plus de sièges. Mais selon l'interprétation de la Cour suprême, cette tâche peut revenir à une alliance (formée après le scrutin) de blocs politiques ayant le plus grand nombre de sièges[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]