Église Notre-Dame-des-Victoires (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Notre-Dame-des-Victoires.
Église Notre-Dame-des-Victoires
Image illustrative de l'article Église Notre-Dame-des-Victoires (Québec)
Notre-Dame-des-Victoires, place Royale à Québec.
Présentation
Culte Catholique romain
Type Église
Début de la construction 1688
Fin des travaux 1690
Protection Monument historique classé (1929)

Lieu historique national (1988)

Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Agglomération Québec
Commune Québec
Coordonnées 46° 48′ 47.3″ N 71° 12′ 09.8″ O / 46.813139, -71.202722 ()46° 48′ 47.3″ Nord 71° 12′ 09.8″ Ouest / 46.813139, -71.202722 ()  

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Église Notre-Dame-des-Victoires

Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec

(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Église Notre-Dame-des-Victoires

Notre-Dame-des-Victoires est une petite église située dans l'arrondissement historique du Vieux-Québec. Elle est construite sur les vestiges de la seconde habitation de Champlain sur la place Royale, dans la Basse-Ville de Québec[1]. Elle est considérée comme étant la plus vieille église de pierre en Amérique, au nord du Mexique.

Historique[modifier | modifier le code]

Plan et élévation de l'église
L'église de Notre-Dame-des-Victoire et les ruines de la Basse-Ville à la suite de la prise de Québec en 1759

Sa construction a commencé en 1687 et a été terminée en 1723. À l'origine consacrée à l'Enfant-Jésus, en 1690 elle a reçu le nom de Notre-Dame-de-la-Victoire à la suite de la retraite de l'amiral anglais William Phips. En 1711, elle a été renommée à nouveau, sous le vocable de Notre-Dame-des-Victoires, après la dispersion de la flotte britannique commandée par l'amiral Hovenden Walker.

Le , l'église a été détruite lors du bombardement britannique de la Basse-Ville qui a précédé la bataille des plaines d'Abraham. Jean Baillargé, maître charpentier, rétablit la sacristie en 1762 et s'emploie dès l'année suivante à relever l'église de ses ruines. La reconstruction s'échelonne sur plusieurs années pour atteindre son terme en 1766. En 1816, une réfection totale fut confiée à François Baillairgé.

Le , l'église est classée monument historique par la Commission des monuments historiques d'où l'octroi d'un statut prévoyant sa protection. Elle est désignée lieu historique national par le gouvernement du Canada le [2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Répertoire du patrimoine culturel du Québec
  2. « Église de Notre-Dame-des-Victoires », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 4 août 2011)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]