Aller au contenu

Zyrianka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Zyrianka
(ru) Зыря́нка
Blason de Zyrianka
Héraldique
Drapeau de Zyrianka
Drapeau
Zyrianka
Vue de Zyrianka.
Administration
Pays Drapeau de la Russie Russie
Région économique Extrême-Orient
District fédéral Extrême-oriental
Sujet fédéral Drapeau de la république de Sakha Sakha
Oulous Haute-Kolyma
Maire Sergueï Dolgov (ER) (2012 - )[1]
Code postal 678770
Code OKATO 98215551
Indicatif +7 41155
Code OKTMO 98215551
Code OKTMO 98615151051
Démographie
Population 2 455 hab. (2023)
Géographie
Coordonnées 65° 45′ nord, 150° 54′ est
Fuseau horaire UTC+11:00 (MAGT)
Heure de Magadan
Cours d'eau Iassatchnaïa, Kolyma
Divers
Fondation 13 juillet 1937
Statut Commune urbaine depuis 1954
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Russie
Voir sur la carte topographique de Russie
Zyrianka
Géolocalisation sur la carte : république de Sakha
Voir sur la carte topographique de république de Sakha
Zyrianka
Liens
Site web https://zyryanka.sakha.gov.ru/

Zyrianka (en russe : Зыря́нка) est une commune urbaine de Russie, qui est le centre administratif de l'oulous de la Haute-Kolyma en république de Sakha dans le nord-est de la Sibérie. La commune est située sur la rive gauche du fleuve Kolyma, au confluent de la rivière Iassatchnaïa. Fondée en 1937, elle forme aujourd'hui sa propre municipalité. Elle est inaccessible par la route, et sa population s'élevait à 2 455 habitants en 2023.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune urbaine de Zyrianka se trouve dans la république de Sakha, république du nord-est de l'Extrême-Orient en Russie asiatique. Faisant partie du district fédéral extrême-oriental, elle se trouve à 1 110 km au sud-ouest de Iakoutsk, capitale de la république et à 5 400 km à l'est de Moscou. Elle est le chef du raïon de la Haute-Kolyma[a].

Zyrianka se trouve à la confluence de la rivière Iassatchnaïa dans le fleuve Kolyma. Elle se trouve dans la région de la Kolyma, nommée d'après le fleuve. Les zones alentours sont plates[2].

Climat[modifier | modifier le code]

La commune de Zyrianka a un climat subarctique. Les hivers sont très froids et longs, caractéristiques de la région . La température moyenne en janvier est de -36,5 °C, tandis que l'été est court et frais, avec la température moyenne en juillet qui est de +16,5 °C[3]. La moyenne annuelle est de −11 °C[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Prémices[modifier | modifier le code]

Les premières informations sur la présence de charbon dans le bassin fluvial. Kolyma est donnée par Jan Czerski en 1891. Il a décrit des gisements houillers dans le cours supérieur de la rivière Zyrianka (affluent gauche de la rivière Kolyma) et ses affluents du ruisseau Kharana-Ulakh (en iakoute: Kharana-Uulaakh)[4],[5].

À la fin des années 1920, le gouvernement soviétique décide d’accélérer l’industrialisation de l’URSS. Sur la base des résultats des expéditions d'exploration géologique de la Kolyma de 1928-1929 par Yu. A. Bilibine et de 1930-1931 par V. A. Tsaregradski le Politburo du Comité central du Parti communiste a décidé de développer des territoires dans le bassin du fleuve Kolyma. Dans le même temps, en 1928-1930, une équipe hydrographique des voies navigables sous la direction du scientifique d'Irkoutsk I. F. Molodykh a exploré la rivière Kolyma et a conclu que la navigation était possible depuis son embouchure jusqu'aux rapides de la Kolyma[5].

Le 11 novembre 1931, un décret du Comité central du Parti communiste, signé par Joseph Staline « Sur la Kolyma », a été publié, qui ordonnait la formation dans la Kolyma d'une « Confiance spéciale avec subordination directe au Central Comité du Parti communiste »[6]. Déjà le 13 novembre 1931, le Fonds d'État pour la construction routière et industrielle dans la région de la Haute Kolyma (le Dalstroï) était créé. Le trust s'est vu confier la recherche, l'exploration et le développement de gisements de tous les minéraux dans la région d'Ola et Seïmchtank du kraï d'Extrême-Orient, ainsi que la construction de routes allant de la baie de Nagaïev aux zones minières[6]. Le 14 novembre 1931, Édouard Berzine est nommé directeur du Dalstroï[7]. Déjà le 4 février 1932, la direction de Dalstroï, des ouvriers civils et des tireurs de gardes paramilitaires, arrivaient dans la baie de Nagaïev. Les cent premiers prisonniers ont été livrés à la baie de Nagaïev sur le même navire.

En 1933, une expédition spéciale de la Haute-Kolyma fut organisée, dirigée par V. A. Tsaregradsky, qui étudia les gisements de charbon et identifia les zones d'exploration détaillée. Il fallait construire un nouveau village. Tout d'abord, le village a été fondé à l'embouchure de la rivière Zyrianka .

Fondation et depuis[modifier | modifier le code]

Le village est né en 1937 dans le cadre du développement d'un gisement de charbon. Le village abritait l'administration du Zyrianlag, un camp de travaux forcés (goulag) opérant au sein de la structure du Dalstroï[3], camp extrayant du charbon[4].

Le village de Zyrianka doit son nom au découvreur du fleuve Kolyma Dmitri Zyriane[3], qui fonda en 1643 une cabane d'hiver sur le bras de Stadoukhine, qui devint le fort de la Basse-Kolyma. Au même moment, Dmitri Zyriane et son détachement, ayant remonté la Kolyma, fondèrent la forteresse de la Moyenne Kolyma, puis la forteresse de la Haute Kolyma[4]. Le nom Zyrianka est assez courant dans le monde. Ceci ou, avec quelques variantes, Zyrianovsk, Zyrianovskaïa, sont les noms d'une dizaine de localités en Sibérie et dans l'Oural, ainsi que d'une ville en Autriche. En outre, il existe plusieurs rivières et lacs, notamment dans la région de la Haute-Kolyma, ainsi qu'une montagne dans le nord de l'Oural.

Au printemps 1936, le directeur du Dalstroï, Édouard Berzine, s'est rendu ici. Le lieu choisi pour la construction du village s'est avéré infructueux. La question s'est posée du transfert urgent de la construction de la compagnie maritime vers un nouvel emplacement. Après des conversations avec les habitants du village de Verkhnekolymsk, il a été décidé de construire un centre maritime sur la rive gauche de la rivière Iassatchnaïa (emplacement actuel)[4], et de procéder à la déportation et à la réparation de la flotte sur la rive opposée dans un bras de la rivière (le bras Barybylikine), où à ce moment-là il y avait autrefois une forêt, . Par une étonnante coïncidence, la construction du village a commencé précisément sur cette rive où, après un voyage de 76 jours de Iakoutsk à la Kolyma, Jan Czerski a mis les pieds. Au même moment, la Kolyma-Indigirka River Shipping Company a été fondée[8]. Depuis sa fondation jusqu'en 1954, la construction du village a été réalisée par des prisonniers de Zyrianlag.

L'école a été fondée en 1937[4]. En 1938, le village est devenu le premier village de la Kolyma doté du chauffage central. En 1954, les camps furent retirés du territoire de Zyrianka et l'oulous de la Haute-Kolyma fut fondé . Le journal régional Kolymskié Novosti est publié dans le village depuis 1954[4].

En 1954, Zyrianka a reçu le statut de commune urbaine[3].

Maison de la culture Vodnik en juillet 1951.

Jusqu'en 1987, le plus grand bâtiment en bois de Yakoutie, la Maison de la Culture Vodnik, était situé à Zyrianka, qui était la principale attraction de la région[3]. Le bâtiment a été construit en 1945-47 selon un projet spécial de l'architecte moscovite par la suite réprimé Kotchechkov. Ayant existé pendant 40 ans, le bâtiment du centre culturel Vodnik a été démantelé en 1987 malgré la réticence des habitants de Zyrianka[4].

Zyrianka pendant la période soviétique.

À l’époque soviétique, Zyrianka était surnommée la « Perle de la Kolyma »[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[9],[10]:

Évolution démographique
1959* 1970* 1979* 1989* 2002* 2004 2005
4 2455 2605 7496 6873 7493 7003 603
2006 2007 2008 2009 2010* 2012 2013
3 5373 4443 4383 3753 1703 0803 009
2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020
2 9132 9282 9152 8602 7932 7292 700
2021 2022 2023 - - - -
2 5212 6342 455----

Économie et transports[modifier | modifier le code]

Bâtiment abandonné.

L'extraction du charbon est le principal secteur économique de la région. La commune fournit du charbon aux consommateurs de Iakoutie, de l'oblast de Magadan et de la Tchoukotka. JSC KSK est basée dans le village , qui transporte du charbon et importe des produits industriels et alimentaires. Les rues en béton bitumineux n'ont pas été repavées depuis leur installation dans les années 1980. Les communications cellulaires sont apparues en juin 2009. Les salaires sont actuellement très bas[11]. La construction d'une petite centrale hydroélectrique est actuellement gelée. Le bâti est dans l'ensemble très vétuste, problème récurrent dans le grand nord[8].

La commune possède l'aéroport de Zyrianka[3], l'aérodrome de Zyryanka-Ouest, mais n'a aucun moyen de transport terrestre vers le reste du pays, mis à part en hiver où une route d'hiver passe, commençant à Oust-Nera (où passe la route fédérale R504) et finissant à Tcherski[12]. Il y a aussi une jetée fluviale.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Statue de Lénine.

Plusieurs monuments historiques et culturels se situent à Zyrianka[3],[8] :

  • monument à Vladimir Lénine (érigé en 1967 au centre de Zyrianka sur la place Lénine en l'honneur du 50e anniversaire de la révolution d'Octobre) ;
  • monument à Vassili Dmitrievich Kotenko (ouvert en 1968, détruit par des vandales en 2003) ;
  • monument à Léon Tolstoï ;
  • un monument en signe d'amitié entre les peuples (créé en 1972 par les travailleurs de la base de réparation et d'opération de la flotte de Zyrianka en l'honneur du 50e anniversaire de la formation de la république socialiste soviétique autonome iakoute[4]).

La commune possède son propre musée d'histoire locale qui comprend une galerie d'art[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Distances à vol d'oiseau ou distances orthodromiques

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Главой Зырянки Верхнеколымского района остаётся Сергей Долгов », sur Yakutia-Daily.ru — свежие новости Якутии и Якутска – все важное и интересное,‎ (consulté le )
  2. (ru) « Carte du centre scientifique et technique fédéral pour la géodésie, la cartographie et l'infrastructure des données spatiales », sur fsgs.cgkipd.ru (consulté le )
  3. a b c d e f et g (ru) « Зырянка » [« Zyrianka »] Accès libre, sur gorodarus.ru
  4. a b c d e f g h i et j « Зырянка, посёлок городского типа, пгт - Верхнеколымский улус », sur tochka-na-karte.ru (consulté le )
  5. a et b (ru) « Колыма и её исследователи. » [« La Kolyma et ses chercheurs »], sur bibka-seymchan.ru (consulté le )
  6. a et b (ru) Sergueï Iefimov (Chercheur principal au Musée régional des traditions locales de Magadan.), « Магадан мог быть Северосталинском. » [« Magadan pourrait être Severostalinsk. »], Kolyma.ru,‎ (lire en ligne)
  7. (ru) Постановление № 518 Совета Труда и Обороны от 14.11.1931 г. [« Résolution n° 518 du Conseil du Travail et de la Défense du 14 novembre 1931 »], Kremlin de Moscou,‎ (lire en ligne)
  8. a b c et d (ru) Alexeï Kourilo, « Путь вверх по Колыме - по следам первопроходцев » [« La découverte de la Kolyma - sur les traces des pionniers »], Sakha News,‎ (lire en ligne)
  9. (ru) « Le premier recensement général de la population de l'Empire russe en 1897 . La population réelle dans les provinces, les raïons, les villes de l'Empire russe (sans la Finlande) », sur demoscope.ru (consulté le )(ru) « Recensement de la population de toute l'Union de 1926. Population des territoires, ASSR, provinces et raïons de la RSFSR selon l'état matrimonial, le sexe et l'âge », sur demoscope.ru (consulté le )(ru) « Recensement de la population de toute l'Union de 1959 - La population réelle des villes et autres agglomérations, districts, centres régionaux et grandes agglomérations rurales au 15 janvier 1959 dans les républiques, territoires et régions de la RSFSR », sur demoscope.ru (consulté le )(ru) « Recensement de la population de toute l'Union de 1970 - La population réelle des villes et autres agglomérations, districts, centres régionaux et grandes agglomérations rurales au 15 janvier 1970 dans les républiques, territoires et régions de la RSFSR * », sur demoscope.ru (consulté le )(ru) « Recensement de la population de toute l'Union de 1979 - La population réelle des villes et autres agglomérations, districts, centres régionaux et grandes agglomérations rurales au 15 janvier 1979 dans les républiques, territoires et régions de la RSFSR * », sur demoscope.ru (consulté le )(ru) « Recensement de la population de toute l'Union de 1989 Population de l'URSS, de la RSFSR et de ses unités territoriales par sexe », sur demoscope.ru (consulté le )(ru) « Recensement panrusse de la population 2002 Population de la Russie et de ses unités territoriales par sexe », sur demoscope.ru (consulté le )(ru) « Recensement panrusse de la population 2010 Population de la Russie et de ses unités territoriales par sexe », sur demoscope.ru (consulté le )(ru) Tableau 5. Population de la Russie, districts fédéraux, entités constitutives de la fédération de Russie, districts urbains, districts municipaux, districts municipaux, agglomérations urbaines et rurales, agglomérations urbaines, agglomérations rurales de 3 000 habitants ou plus. Résultats du recensement panrusse de la population 2020-2021 (lire en ligne [xlsx]).
  10. (ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au  » [rar], sur web.archive.org(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au  » [rar], sur web.archive.org(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au  » [rar], sur web.archive.org(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au  » [rar], sur web.archive.org(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au  » [rar], sur web.archive.org(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au  » [rar], sur web.archive.org(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au  » [rar], sur web.archive.org(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au  » [rar], sur web.archive.org(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population résidente par municipalité de la fédération de Russie au  » [rar], sur rosstat.gov.ru(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population permanente de la fédération de Russie par municipalités au (en tenant compte des résultats du recensement panrusse de la population de 2020) » (consulté le )(ru) Service fédéral des statistiques de l'État russe, « Population permanente de la fédération de Russie par municipalités au (en tenant compte des résultats du recensement panrusse de la population de 2020) » (consulté le )
  11. (ru) « Голодовка кочегаров в Якутии. Стала темой обсуждения на заседании Антитеррористической комиссии », sur Новая газета,‎ (consulté le )
  12. (ru) « Усть-Нера », sur Туристический портал Якутии,‎ (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :