Yvan Wouandji Kepmegni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Yvan Wouandji Kepmegni
Image illustrative de l’article Yvan Wouandji Kepmegni
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France AS Cécifoot Saint-Mandé
Numéro 11
Biographie
Nom Wouandji
Nationalité Drapeau : France Français

Drapeau : Cameroun Cameroun

Naissance (26 ans)
Lieu Douala (Cameroun)
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 2010
Poste Défenseur - Attaquant
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2010-Drapeau : France France à 5
2 Matchs officiels.

Yvan Wouandji Kepmegni est un joueur de cécifoot international français né le à Douala au Cameroun.

Biographie[modifier | modifier le code]

De son enfance à ses débuts dans le journalisme[modifier | modifier le code]

Yvan Wouandji Kepmegni est un joueur de cécifoot international français né le à Douala au Cameroun. Il a un frère jumeau, Yvon, et une sœur. Son frère et lui sont nés à l'âge de six mois, ce qui a nécessité leur placement en couveuse. Mais cette dernière étant de mauvaise qualité, elle a d'abord entraîné une myopie chez les deux enfants[1]. Yan qualifie toutefois son enfance de joyeuse. Il devient subitement aveugle à l'âge de 10 ans en raison d'un décollement de la rétine[2]. À l'époque, il constate que sa déficience visuelle ne bouleverse pas sa vie quotidienne, en tout cas pas avant son adolescence[3]. Sa mère Yvette le fait venir en France pour deux opérations, qui se soldent par un échec. Dès lors, il reste en France où il entre à l'Institut national des jeunes aveugles, où il apprend notamment le braille et à marcher avec une canne blanche[4]. Après l'Institut, il effectue sa scolarité au lycée Buffon, à Paris, où il obtient son bac[5]. Il poursuit ensuite des études en Sciences de l'information et de la communication à l’Université de Paris VIII[6], et décroche une licence d’information et de communication[7].

Lui qui se destinait dès 2013 à être journaliste de sport[8] est invité par RMC à commenter en direct sur la radio le match amical disputé entre la France et la Belgique le 7 juin 2015[9]. En 2017, il habitait le quartier du Pré-Gentil à Rosny-sous-Bois.

Une carrière de footballeur[modifier | modifier le code]

Avant de perdre la vue, Yvan jouait déjà au foot et regardait à la télévision des matchs, surtout des grosses équipes européennes[3]. À l'âge de 13 ans, Yvan Wouandji commence à pratiquer le cécifoot après une rencontre avec Julien Zéléla, professeur de musique à l’INJA et importateur de cette discipline en France[10]. Il intègre par la suite l'équipe de l'AVH Paris Cécifoot. Il joue en tant qu’attaquant au club de Saint-Mandé depuis 2011 et porte le dossard numéro 11. Titulaire en équipe de France depuis 2010, il occupe un poste de défenseur et porte le numéro 10. Il est alors le plus jeune joueur en équipe de France. En 2011, Yvan Wouandji remporte le championnat d'Europe en Turquie. Un an plus tard, son équipe et lui remportent le titre de vice-champions paralympiques aux Jeux de Londres. En avril 2015, à Schiltigheim, il se fait remarquer dans un match contre l'Allemagne grâce à un but marqué en toute fin de la partie, où il a dribblé plusieurs joueurs dans la défense adverse : « But de l'année en cécifoot »[11], selon 20 Minutes, qualifié de « superbe »[12] par TF1 et de « magnifique »[13] par La Dépêche. En 2016, France Football le considérait comme « un des meilleurs joueurs en France » grâce à « son aisance technique balle au pied, sa vitesse et son sens du but »[14]. En 2017, son équipe et lui finissent à la quatrième place de l'Euro de cécifoot organisé à Berlin[15].

Parmi ses idoles figure le joueur camerounais Samuel Eto'o[16].

Yvan Waoundji intervient aussi dans les écoles pour faire connaître le cécifoot[17],[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Club de Saint-Mandé[modifier | modifier le code]

  • Coupe de France en 2011
  • Champion de France 2015
  • Finaliste en Coupe de France (défaite contre le Sporting-club de Paris, 2-0, en 2016)

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

  • 2010. 1re sélection en équipe de France, Coupe du Monde
  • 2011. Tournoi pré-paralympique en Turquie, médaille d’argent, match contre l’Iran (3-1)
  • 2011. Finaliste du Championnat du Monde
  • 2011. Vainqueur du Championnat d'Europe en Turquie, match contre l'Espagne
  • 2012. Silver medal Paralympics.svg Finaliste des Jeux paralympiques, match contre le Brésil (2-0)
  • 2013. Coupe d’Europe, médaille d’argent, match contre l’Espagne (1-0)
  • 2014. Coupe du Monde au Japon (Tokyo), 9e sur 12
  • 2015. Coupe d’Europe en Angleterre, 5e sur 10
  • 2017. Coupe d'Europe à Berlin, 4e.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Médaille de la ville de Rosny-sous-bois
  • Élu meilleur jeune joueur espoir du championnat de France du Cécifoot saison 2009-2010
  • Élu sportif espoir français de l’année en 2013
  • Chevalier de l'ordre national du Mérite Chevalier de l'ordre national du Mérite (2013[18])

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sarah Ichou, « « La cécité, ça renforce le lien social » », bondyblog.fr,‎ (lire en ligne)
  2. Laurent Pruneta, « Football : Ivan, 24 ans et star du cécifoot », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  3. a b et c Abdallah Soidri, « Banquette - #27 Yvan Wouandji sur le cécifoot, l'équipe de France et les Jeux de 2024 à Paris », Nouvelles Écoutes,‎ (lire en ligne)
  4. Sacha Dahan, « Avant l'Euro de cécifoot, entretien avec Yvan Wouandji, star française de sa discipline », Konbini,‎ (lire en ligne)
  5. Flore d’Arfeuille, « Le cécifootballeur », http://neuftrois.blogs.liberation.fr,‎ (lire en ligne)
  6. Les Handinautes, « Yanous, handicap visuel. La vie trépidante d'Yvan Wouandji. », sur www.yanous.com (consulté le 15 septembre 2017)
  7. Malo Dufour et Ugo Choiseau, « Handi quoi ? », L'Humanité,‎ (lire en ligne)
  8. Etienne Fréjus Tchana, « Yvan Wouandji: «Je suis prêt à donner un coup de main au Cécifoot au Cameroun» », Le Journal du Cameroun,‎ (lire en ligne)
  9. V.R-B, « RMC tente le commentaire à l'aveugle », L'Équipe,‎ (lire en ligne)
  10. Christophe Lehousse, « Yvan Wouandji, un ballon pour fil d’Ariane », lemag.seinesaintdenis.fr,‎ (lire en ligne)
  11. B.V., « But de l'année en Cecifoot: «Tu ne sais plus où t'es après» rigole Yvan Wouandji », 20 Minutes,‎ (lire en ligne)
  12. Silvestro De Caro, « Vidéo insolite : Yvan Wouandji inscrit un superbe but en cécifoot », tf1.fr,‎ (lire en ligne)
  13. « Il marque un but magnifique en cécifoot », La Dépêche,‎ (lire en ligne)
  14. Emmanuel Trumer, « Le cécifoot, discipline invisible », France Football,‎ (lire en ligne)
  15. « La France quatrième de l'Euro de cécifoot », L'Equipe,‎ (lire en ligne)
  16. Lenny Pomerantz, « Le boss du championnat de foot des aveugles », Vice,‎ (lire en ligne)
  17. Johan Bozon, « La ministre des Sports Laura Flessel en visite à Mâcon au collège Bréart », Le Journal de Saône-et-Loire,‎ (lire en ligne)
  18. Décret du 31 décembre 2012 portant promotion et nomination