Yrjö Väisälä

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yrjö Väisälä
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
RymättyläVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Fratrie
Kalle Väisälä
Vilho Väisälä
Väinö Väisälä (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Marja Väisälä (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Directeur de thèse
Anders Severin Donner (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Découvreur d'astéroïdes (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Väisälä lapsuuskoti muistolaatta.jpg
Plaque commémorative sur la maison de jeunesse des frères Väisälä.

Yrjö Väisälä (prononcé en finnois [ˈy.rjø ˈʋæi.sæ.læ]) (né le à Kontiolahti - mort le à Rymättylä)[1] était un astronome et un physicien finlandais.

Ses frères Kalle Väisälä (mathématicien) et Vilho Väisälä (météorologiste) connurent tous deux le succès dans leur propre domaine d'étude ; son neveu Jussi Väisälä, fils de Kalle, est professeur de mathématiques émérite.

Il fut également un fort partisan de l'espéranto et un amateur de voile.

Ses contributions majeures concernèrent le domaine de l'optique, mais il fut aussi très actif en géodésie, en astronomie et en métrologie optique. Il avait même un surnom affectueux : Magicien de Tuorla (observatoire et laboratoire d'optique), et il existe un livre portant le même titre (en finnois) qui décrit ses travaux.

Optique[modifier | modifier le code]

Il développa plusieurs méthodes pour mesurer la qualité des éléments optiques, ainsi que de nombreuses méthodes pratiques pour fabriquer les dits éléments.

Ceci permit la construction de certaines des plus anciennes chambres de Schmidt de grande qualité, en particulier une version « à champ aplati » connue sous le nom de chambre de Schmidt-Väisälä (en).

Le professeur Yrjö Väisälä avait développé une conception identique à celle de Bernhard Schmidt[2], sans la publier. Il l'avait seulement mentionnée dans des notes de cours en 1924 avec une annotation : « surface focale sphérique problématique ».

Lorsqu'il vit l'article de Schmidt, il avança rapidement et « résolut » le problème d'aplatissement du champ en plaçant une lentille doublement convexe légèrement en avant du porte-film (dans les années 1930, les films astronomiques étaient des plaques de verre) ; mais le brevet lui fut refusé à cause des distorsions trop importantes de l'image[3]. Le système résultant est appelé chambre de Schmidt-Väisälä ou parfois chambre de Väisälä (cette solution n'est pas parfaite car des images de différentes couleurs se forment en des endroits légèrement différents).

Apprenant qu'il avait perdu la priorité de l'invention, Väisälä comprit qu'il valait mieux publier également des conceptions même lorsqu'elles n'étaient « pas tout à fait parfaites… »

Le professeur Väisälä fabriqua un petit montage test composé de 7 miroirs disposés en mosaïque sur un châssis rigide en acier. Cependant cette structure s'avéra impossible à stabiliser par de simples réglages fixes, et la tentative d'utilisation suivante sur le Multiple Mirror Telescope utilisa un contrôle actif.

Géodésie[modifier | modifier le code]

Dans les années 1920-1930, la Finlande réalisait ses premières chaînes de triangulation précises et pour créer des sommets à grande distance, le professeur Väisälä proposa d'utiliser des flashs installés sur des ballons à 5 ou 10 km d'altitude ou sur des grosses fusées de feu d'artifice.

L'idée était de mesurer la position exacte du flash par rapport aux étoiles de fond, et connaissant précisément la position de la chambre photographique, d'en déduire la position précise d'une autre chambre. Ceci nécessitait des chambres photographiques à grand champ d'une qualité non réalisable à l'époque, et l'idée fut abandonnée.

Plus tard, le professeur Väisälä développa une méthode pour multiplier une longueur de référence optique pour déterminer précisément la longueur des lignes de base utilisées dans les chaînes de triangulation. Plusieurs lignes de base de ce type furent créées en Finlande pour la seconde campagne de triangulation de haute précision dans les années 1950 à 1960.

Le GPS rendit ces méthodes obsolètes.

Le professeur Väisälä développa aussi d'excellents outils pour mesurer la position de l'axe de rotation de la terre en construisant des télescopes zénithaux, et dans les années 1960, l'observatoire de Tuorla était parmi les premiers pour le suivi de la position du pôle nord.

À partir des années 1980, la radioastronomie permit de remplacer le suivi de la position de l'axe de rotation de la terre en utilisant comme "fond fixe" les quasars.

Pour ces télescopes zénithaux, le professeur Väisälä fit aussi une des premières tentatives de réalisation de miroirs liquides en mercure (ces miroirs nécessitent des vitesses de rotation extrêmement stables qu'on n'a été capable d'obtenir qu'à la fin des années 1990).

Astronomie[modifier | modifier le code]

Le grand télescope de Schmidt-Väisälä qu'il avait construit fut utilisé à l'université de Turku pour rechercher des astéroïdes et des comètes. Son groupe de recherche découvrit 7 comètes et 807 astéroïdes.

Pour ce travail d'exploration photographique assez important, le professeur Väisälä développa également un procédé consistant à effectuer deux expositions sur la même plaque à 2 ou 3 heures d'intervalle et à décaler légèrement ces images. Toute paire de points qui différait du fond se déplaçait, et demandait des photos complémentaires. Cette méthode divisait par 2 la consommation de film par rapport à la méthode de « comparaison par clignotement » (en anglais blink comparing), où les plaques ne sont exposées qu'une fois et sont comparées en présentant rapidement à un opérateur la première puis la seconde exposition (la comparaison par clignotement fut par exemple utilisée pour trouver Pluton).

Yrjö Väisälä découvrit notamment les comètes périodiques 40P/Väisälä et 139P/Väisälä-Oterma (cette dernière fut codécouverte avec Liisi Oterma et tout d'abord classée comme l'astéroïde 1939 TN).

Le département d'astronomie de l'université de Turku est appelé VISPA : Väisälä Institute for Space Physics and Astronomy (http://www.astro.utu.fi/) en l'honneur de son fondateur.

Un cratère sur la Lune porte son nom, ainsi que les astéroïdes (1573) Väisälä et (2804) Yrjö.

Astéroïdes découverts[modifier | modifier le code]

Astéroïdes découverts : 128
(1391) Carelia
(1398) Donnera
(1405) Sibelius
(1406) Komppa
(1407) Lindelöf
(1421) Esperanto
(1424) Sundmania
(1446) Sillanpää
(1447) Utra
(1448) Lindbladia
(1449) Virtanen
(1450) Raimonda
(1451) Granö
(1453) Fennia
(1454) Kalevala
(1460) Haltia
(1462) Zamenhof
(1463) Nordenmarkia
(1471) Tornio
(1472) Muonio
(1473) Ounas
(1477) Bonsdorffia
(1478) Vihuri
(1479) Inkeri
(1480) Aunus
(1483) Hakoila
(1488) Aura
(1492) Oppolzer
(1494) Savo
(1495) Helsinki
(1496) Turku
(1497) Tampere
(1498) Lahti
(1499) Pori
(1500) Jyväskylä
(1503) Kuopio
(1518) Rovaniemi
(1519) Kajaani
(1520) Imatra
(1521) Seinäjoki
(1523) Pieksämäki
(1524) Joensuu
(1525) Savonlinna
(1526) Mikkeli
(1527) Malmquista
(1529) Oterma
(1530) Rantaseppä
(1532) Inari
(1533) Saimaa
(1534) Näsi
(1535) Päijänne
(1536) Pielinen
(1541) Estonia
(1542) Schalén
(1548) Palomaa
(1549) Mikko
(1551) Argelander
(1552) Bessel
(1567) Alikoski
(1631) Kopff
(1646) Rosseland
(1656) Suomi
(1659) Punkaharju
(1677) Tycho Brahe
(1678) Hveen
(1696) Nurmela
(1699) Honkasalo
(1723) Klemola
(1740) Paavo Nurmi
(1757) Porvoo
(1883) Rimito
(1928) Summa
(1929) Kollaa
(1947) Iso-Heikkilä
(2020) Ukko
(2067) Aksnes
(2091) Sampo
(2096) Väinö
(2194) Arpola
(2204) Lyyli
(2243) Lönnrot
(2258) Viipuri
(2292) Seili
(2299) Hanko
(2333) Porthan
(2379) Heiskanen
(2397) Lappajärvi
(2454) Olaus Magnus
(2464) Nordenskiöld
(2479) Sodankylä
(2486) Metsähovi
(2502) Nummela
(2512) Tavastia
(2535) Hämeenlinna
(2638) Gadolin
(2639) Planman
(2678) Aavasaksa
(2679) Kittisvaara
(2690) Ristiina
(2715) Mielikki
(2716) Tuulikki
(2733) Hamina
(2737) Kotka
(2750) Loviisa
(2802) Weisell
(2820) Iisalmi
(2826) Ahti
(2885) Palva
(2898) Neuvo
(2962) Otto
(2972) Niilo
(3037) Alku
(3099) Hergenrother
(3166) Klondike
(3212) Agricola
(3223) Forsius
(3272) Tillandz
(3281) Maupertuis
(3522) Becker
(3606) Pohjola
(3897) Louhi
(4181) Kivi
(4266) Waltari
(4512) Sinouhé
(5073) Junttura
(5153) Gierasch
(6073) 1939 UB
(6572) Carson

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Remarque sur les dates : la date de naissance est une date du calendrier grégorien, car bien que la Finlande fît partie de la Russie à l'époque et que la Russie ait utilisé le calendrier julien jusqu'en 1918, le calendrier grégorien resta en usage officiel en Finlande car la Finlande faisait partie de la Suède quand cette dernière se convertit au calendrier grégorien en 1753.
  2. Hannu Karttunen, Pekka Kröger et Heikki Oja, Markku Poutanen, Karl Johan Donner, Fundamental Astronomy, Springer Verlag, (ISBN 3662630443), « 3. Observations and instruments », p. 60
  3. E. Öpik, « Yrjö Väisälä », Irish Astronomical Journal, vol. 11, nos 1-2,‎ , p. 159 (Bibcode :1973IrAJ...11R.159O)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]