Yolette Lévy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Yolette Lévy
Illustration.
Fonctions
conseillère municipale
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Haïti
Date de décès (à 80 ans)
Lieu de décès Val-d'Or
Conjoint Jean Alfred
Profession enseignante, syndicaliste, militante féministe
Distinctions Médaille du lieutenant-gouverneur

Yolette Lévy est une femme politique et militante de Val-d'Or, en Abitibi-Témiscamingue. Elle est née le [1] en Haïti et est morte le à la Maison de la source Gabriel[2]. Elle a été pendant de nombreuses années conseillère municipale à Val-d'Or. Elle a aussi œuvré en tant que militante féministe, syndicaliste et défendu les droits des aînés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yolette Lévy est originaire de Cap-Haïtien.[1] Elle est arrivée à Val-d'Or, en Abitibi-Témiscamingue, en 1969, pour y travailler comme enseignante de chimie à la polyvalente Le Carrefour. [3]

Elle a d'abord travaillé comme pharmacienne en Haïti, son pays d'origine[4]. Elle a fui le duvaliérisme pour aller enseigner pendant quatre ans au Zaïre (aujourd’hui la République démocratique du Congo) au service de l'UNESCO. Son mari Jean Alfred et elle ont ensuite déposé leurs candidatures pour des postes d’enseignant à Val-d'Or, en Abitibi. [5]

Elle est la mère de trois enfants: Yolette, Jean-Emmanuel et Henry-Philippe Alfred.[2]

Politique municipale[modifier | modifier le code]

Yolette Lévy a siégé pendant 13 ans comme conseillère municipale à Val-d'Or, soit de 1996 à 2009. [3] Elle a été élue aux élections municipales de 2000, 2001 et 2005,[6] mais a perdu ses élections en 2009[7]. Lors de ses mandats, elle a contribué à la révision de la politique familiale, à la mise en place du service de transport en commun Taxibus, au déploiement de Val-d’Or ville en santé, à la création de l’activité Val-d’Or s’endimanche (devenue Val-d’Or s’embellit), à défendre des organismes communautaires et elle a soutenu le développement culturel.[6]

Engagements sociopolitiques[modifier | modifier le code]

Syndicalisme[modifier | modifier le code]

En 1972, elle s'est impliquée pour la première fois dans le syndicat des enseignants. Le 8 avril 1982, elle a été élue présidente du Syndicat des travailleurs de l’enseignement du Nord-Ouest québécois (STENOQ) et a occupé ce poste pendant trois ans, jusqu'en juin 1984[8]. Elle a ensuite été élue à l’exécutif de la Commission des enseignants des commissions scolaires de la Centrale de l’enseignement du Québec, en juin 1984.[9]

Féminisme[modifier | modifier le code]

Au cours de sa carrière syndicale, elle a défendu plusieurs dossiers concernant les femmes, comme les congés de maternité, le droit à l’avortement, les services de garde et a mené une grande bataille de l’équité salariale.[4] Elle aussi animé des ateliers sur l'implication des femmes en politique.[4]

Relations interculturelles[modifier | modifier le code]

Yolette Lévy est aussi l'une des fondatrices de La Mosaïque, l'association interculturelle d'accueil et d'intégration des personnes immigrantes de l'Abitibi-Témiscamingue. Avec Enrique Colombino, Gustave Ng. Kiyanda, Clotaire Moulounda et Abel Edmond, elle a déposé les lettres patentes de l'organisme le 23 novembre 1990 auprès du Gouvernement du Québec. L'association a reçu sa reconnaissance officielle le 13 février 1991. [10]

Droit des aînés[modifier | modifier le code]

Enfin, en 2015, elle devient présidente de la section de l’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) de Val-d’Or.[11]

Éducation[modifier | modifier le code]

Yolette Lévy a été vice-présidente du conseil d'administration de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) de 1998 à 2005. [12],[13],[14],[15],[16],[17]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Yolette Lévy a été honorée à plusieurs reprises pour son engagement politique et communautaire.

  • 2005: Prix Alexina-Croteau:[1],[9]prix du Regroupement des femmes de l'Abitibi-Témiscamingue qui souligne le travail des femmes qui se sont démarquées par leur engagement constant pour la cause des femmes dans le développement local et régional[18].
  • 2007: Prix de la personnalité de la Chambre de commerce de Val-d’Or[1],[9]
  • 2007: Prix Charles-Biddle:[1],[9] prix qui souligne l’apport exceptionnel de personnes ayant immigré au Québec et dont l’engagement personnel ou professionnel contribue au développement culturel et artistique du Québec.[19]
  • 2017: Médaille du lieutenant-gouverneur[20]

Hommages[modifier | modifier le code]

Le conteur d'Abitibi-Ouest, Guillaume Beaulieu, a publié un texte et un enregistrement audio sur la vie de Yolette Lévy, en tant qu'aînée d'exception. [21]

Au lendemain de son décès, le drapeau de la Ville de Val-d'Or érigé à l’hôtel de ville a été mis en berne et une minute de silence fut observée en sa mémoire lors de la séance du conseil du 17 décembre 2018. [6]

En février 2019, dans le cadre du Mois de l'histoire des Noirs, La Mosaïque honore la mémoire de Yolette Lévy avec celle du conteur Clotaire Moulounda. Sous le thème Les géants endormis, l’association a organisé une soirée en évoquant le souvenir des deux disparus. [22]

Sa voix est aussi immortalisée à travers la narration du podcast valdorien «Quand pensez-vous?».[23] L'équipe de cette émission a aussi travaillé avec la Microbrasserie Le Prospecteur de Val-d'Or pour lancer une bière en l'honneur de la Valdorienne Yolette Lévy. La bière d'inspiration belge a été nommée la Yolette-du-Monde. [24]

Prix Yolette Lévy[modifier | modifier le code]

En décembre 2017, le Regroupement des femmes de l'Abitibi-Témiscamingue supporte la création d'un prix honorifique au nom de Yolette Lévy[25]. Ce prix vise à honorer, chaque année, une femme s'étant illustrée pour améliorer l'égalité et la parité des femmes[26],[27]. En février 2018, le conseil municipal de la Ville de Val-d'Or appuie cette démarche.[27] La MRC d'Abitibi fait de même le 21 mars 2018[25].

En 2019, le Comité du Prix Régional Yolette-Lévy lance la mise en candidature du prix, initié par le Comité parité et entériné par le Regroupement de Femmes de l’Abitibi-Témiscamingue.[28] La Valdorienne Élizabeth Larouche a été la première récipiendaire de ce prix en avril 2019.[29]

Lauréates Prix Yolette Lévy
Année Récipendiare
2019 Élizabeth Larouche
2020
2021

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « La Valdorienne Yolette Lévy n'est plus », sur Radio-Canada.ca (consulté le 9 février 2021)
  2. a et b iXmédia- http://ixmedia.com, « Avis de décès - Lévy, Yolette », sur www.residence-funeraire.coop (consulté le 9 février 2021)
  3. a et b « Val-d’Or pleure Yolette Lévy », sur www.lecitoyenvaldoramos.com (consulté le 9 février 2021)
  4. a b et c « D’Haïti à l’Abitibi » (consulté le 10 février 2021)
  5. « Une vie harmonieuse en Abitibi », sur Le Devoir (consulté le 10 février 2021)
  6. a b et c Ville de Val-d'Or, « Décès de Madame Yolette Lévy », Le Contact,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  7. Zone Aucun thème sélectionné- ICI.Radio-Canada.ca, « Fernand Trahan réélu sans surprise », sur Radio-Canada.ca (consulté le 9 février 2021)
  8. « Présidences du Syndicat des enseignants » (consulté le 12 février 2021)
  9. a b c et d « Yolette Lévy ou l'engagement communautaire », sur indicebohemien.org (consulté le 11 février 2021)
  10. admin, « Qui sommes-nous? », sur Mosaïque Interculturelle, (consulté le 10 février 2021)
  11. Pierre Lynch, « Décès de Yolette Levy - Présidente de l'AQDR Val-D'Or », sur AQDR, (consulté le 10 février 2021)
  12. UQAT, « Élection à la présidence et à la vice-présidence du conseil d’administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue pour l’année 2003-2004 », (consulté le 15 février 2021)
  13. Conseil d'administration UQAT, « Élection à la présidence et à la vice-présidence du conseil d’administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue pour l’année 1999-2000 », (consulté le 15 février 2021)
  14. Conseil d'administration UQAT, « Élection à la présidence et à la vice-présidence du conseil d’administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue pour l’année 2000-2001 », (consulté le 15 février 2021)
  15. Conseil d'administration UQAT, « Élection à la présidence et à la vice-présidence du conseil d’administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue pour l’année 2002-2003 _____________________________________________________ », (consulté le 15 février 2021)
  16. Conseil d'administration UQAT, « Élection à la présidence et à la vice-présidence du conseil d’administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue pour l’année 2004-2005 », (consulté le 15 février 2021)
  17. Conseil d'administration UQAT, « Élection à la présidence et à la vice-présidence du conseil d’administration de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue pour l’année 2005-2006 », (consulté le 15 février 2021)
  18. « Prix Alexina Croteau - Regroupement de femmes de l'Abitibi-Temiscamingue », sur www.rfat.qc.ca (consulté le 11 février 2021)
  19. « Prix Charles-Biddle | Présentation », sur Prix Charles-Biddle (consulté le 11 février 2021)
  20. « Site du Lieutenant-gouverneur du Québec - Accessibilité », sur www.lieutenant-gouverneur.qc.ca (consulté le 12 février 2021)
  21. « Yolette Lévy », sur guillaumeconteur.com, (consulté le 12 février 2021)
  22. « Les géants endormis », sur www.indicebohemien.org (consulté le 10 février 2021)
  23. « Quand pensez-vous? | Épisode 11 avec Alexandre Castonguay | BaladoQuebec.CA », sur baladoquebec.ca (consulté le 9 février 2021)
  24. « ICI Radio-Canada Première | Balados, livres audio », sur Radio-Canada (consulté le 10 février 2021)
  25. a et b « Procès verbal de l'AGA de la MRC d'Abitibi tenue le 21 mars 2018 » (consulté le 9 février 2021)
  26. webmestre, « Le Prix honorifique Yolette Lévy voit le jour », sur AQDR, (consulté le 10 février 2021)
  27. a et b Bell Média, « Val-d'Or appuie le prix Yolette Lévy », sur www.iheartradio.ca (consulté le 10 février 2021)
  28. Regroupement des femmes de l'Abitibi-Témiscamingue, « Communiqué de presse - Comité régional prix Yolette-Lévy », (consulté le 12 février 2019)
  29. « Élizabeth Larouche première lauréate du Prix Yolette-Lévy », sur www.lecitoyenrouynlasarre.com (consulté le 10 février 2021)

Liens externes[modifier | modifier le code]