Charles Biddle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Biddle.
Charles Biddle
Defaut.svg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Domicile
Formation
Activité
Enfants
Sonya Biddle (en)
Stephanie Biddle (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit
Instrument
Genre artistique
Distinction

Charles (Charlie) Biddle (né le 28 juillet 1926 à Philadelphie, Pennsylvanie et mort le 4 février 2003 à Montréal), est un contrebassite de jazz canadien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Charles Biddle, vétéran de la Seconde Guerre mondiale, vit mal la ségrégation raciale dans l'armée américaine. Révolté contre le racisme qui sévit à Philadelphie, sa ville natale, il décide de quitter son pays.

En 1948, à l'âge de 22 ans, il déménage à Montréal où il entreprend de faire connaître le jazz à l'aide de tournées qu'il fait à travers la province avec son groupe nouvellement formé. Vendeur d'automobiles le jour, il joue de la musique la nuit, offrant des spectacles dans plusieurs cabarets montréalais dont le café St-Michel. En 1955, il épouse Constance, une Québécoise francophone.

En 1958, il fonde une boîte de jazz dans le Vieux-Montréal avec le guitariste Nelson Symonds : le Black Bottom.

Durant les années 1950 il accompagne plusieurs musiciens de jazz dans les clubs et cabarets montréalais dont les pianistes Sadik Hakim, Alfie Wade, Collie Ramsey, Milt Sealey et Stan Patrick.

À l'occasion de l'Expo 67, le contrebassiste joue au Pavillon de la jeunesse au côté de John Coltrane, Thad Jones et Pepper Adams.

En 1981, Charles Biddle fonde à Montréal le Biddle's Jazz and Ribs, un club qui accueille les musiciens de passage à Montréal et devient synonyme de jazz pour tout le Québec. Il y dirige régulièrement des trios, dont ont fait partie notamment Oliver Jones, Wray Downes et John Ballantyne.

Ardent défenseur du jazz, Charles Biddle organise des festivals consacrés aux musiciens locaux en 1979 et 1983. Ce n'est qu'au cours des années 1980 qu'il enregistre ses premiers albums, sur étiquette Justin Time, dont certains sont captés en direct au Biddle's Jazz and Ribs.

Il a joué devant Nelson Mandela, la Reine Élisabeth II et participé à plusieurs festivals de jazz internationaux. Il a obtenu trois distinctions d’importance : le prix Oscar-Peterson, le prix Calixa-Lavallée et l’Ordre du Canada.

Il apparait dans le film Mon voisin le tueur (2000), réalisé par Jonathan Lynn, avec Bruce Willis, Matthew Perry et Rosanna Arquette. Son trio accompagne également sa propre fille Stéphanie sur le générique de fin.

Il meurt d'un cancer en février 2003.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]