Israel Meir Lau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Yisrael Meir Lau)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lau.
Le rabbin Israel Meir Lau s'adressant aux Nations unies

Israel (Yisrael) Meir Lau (1937, Pologne -) est le grand-rabbin de Tel Aviv de 2005 à 2017 et l'ancien grand-rabbin ashkénaze d'Israël de 1993 à 2003. Ancien « enfant de Buchenwald », il fut un temps pressenti à la présidence de l'État d'Israël, en 2006.

Éléments de biographie[modifier | modifier le code]

Jeunes années[modifier | modifier le code]

Israel Meir Lau (8 ans) dans les bras d'Elazar Schiff, survivant de Buchenwald lors de leur arrivée à Haïfa le 15 juillet 1945.

Israel Meir Lau naît le à Piotrków Trybunalski dans une illustre famille rabbinique. Par son père, le rabbin Moshe Chaim Lau, il représente la trente-huitième génération d’une lignée rabbinique ininterrompue qui comprend les rabbins Yoel Sirkis, David Halevy Segal et Efraim Zalman Shorr[1] ; par sa mère Chaya (Helena) Frankel-Teomim, il descend de Rachi via le rabbin Meir Katznellenbogen, de Jacob Emden ainsi que du rabbin Baruch Frankel-Teomim et du rabbin Haim Halberstam de Sanz[2].

Il n’a pas trois ans lorsque sa famille est parquée dans le ghetto de Piotrków Trybunalski, premier du genre instauré dans la Pologne conquise par les Allemands. En octobre 1942, la plupart des Juifs, dont son père et son jeune frère Shmouel Itzhak (Milek), sont déportés au camp d'extermination de Treblinka, où ils sont rapidement assassinés. La mère d’Israel Meir parvient cependant à s’extraire du convoi avec ses autres fils. Elle réussira encore à l’accoller à son frère aîné Naphtali (Toulek) qui doit se rendre dans un camp de travail mais elle-même finira au camp de concentration de Ravensbrück où elle périra au printemps de 1945. Le futur rabbin, connu alors sous le nom de Yurchik, est déporté à Częstochowa puis au camp de Buchenwald, où un prisonnier russe du nom de Fedor Mikhailichenko l’aide à survivre. Après la libération du camp par les Américains, ceux-ci n’autorisent pas le Russe à adopter Yurchik qui sera connu, sous le nom de Lolek, comme le plus jeune prisonnier du camp. Quelques mois plus tard, Lolek et Toulek émigrent en Palestine mandataire où s’était réfugié leur demi-frère Yehoshua Lau-Hager[3],[4]. Arraisonnés, ils sont redirigés au camp d’Atlit. Libéré par l’armée américaine, Israel Meir Lau se rend à Kiryat Motzkin où il est adopté par son oncle, le rabbin Mordekhaï Fogelman.

Carrière rabbinique[modifier | modifier le code]

Devenu rabbin en 1961, il épousa la fille du Grand Rabbin de Tel Aviv, fut nommé Grand Rabbin de Netanya (1978–1988) et devint un orateur célèbre à travers le pays.

Il fut nommé grand rabbin de Tel Aviv de 1985 à 1993, puis grand rabbin ashkénaze d’Israël de 1993 à 2003. En 2005, il est redevenu grand rabbin de Tel Aviv jusque en mai 2017[5].

Considéré comme un rabbin consensuel, le rabbin Israel Meir Lau est proche à la fois des orthodoxes (Haredim) et des néo-orthodoxes. Sioniste modéré, il est l’un des rares personnages publics orthodoxes à avoir gagné la confiance et l’admiration des sépharades et des ashkénazes, laïcs et religieux, ainsi que des non-juifs dans le monde entier.

Le 9 novembre 2008, le rabbin Lau a été nommé Président du Mémorial de Yad Vashem par le gouvernement israélien, après le décès de Tomy Lapid.

Informations diverses[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Naphtali Lau-Lavie. Balaam's. Prophecy: Eyewitness to History: 1939-1989. Cornwall Books: New York, London, 1998. (ISBN 0-8453-4860-4)
  • (en) Judith Hemmendinger & Robert Krell. The Children Of Buchenwald. Child Survivors of the Holocaust and their post-war Lives. Gefen: Jerusalem, New York. 2000. Foreword By Elie Wiesel, pour l'édition de 1984. (ISBN 965-229-246-X)
  • Rav Israël Meïr Lau, Loulek, l'histoire d'un enfant de Buchenwald qui devient grand-rabbin d'Israël, Jerusalem Publications, (ISBN 978-965-91368-4-1), 2009, traduit de l'hébreu par Sarah Aboudharam

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir, Naphtali Lau-Lavie, 1998, p. 23.
  2. Voir, Naphtali Lau-Lavie, 1998, p. 22.
  3. Voir, (en) Two brothers who were members of the Buchenwald children's transport sit under a tree (Naphtali Lau-Lavie & Israel Meir (Lulek) Lau). United States Holocaust Memorial Museum.
  4. Voir, (en) A. Netanel. Lulek: Child of Buchenwwald. Holocaust Studies. Aish.com.
  5. Il atteint alors l'âge de la retraite, à 80 ans. Voir, (en) "Tel Aviv. Harav Lau Steps Down as Chief Rabbi of Tel Aviv". Hamodia, New York, Week In Review, 5 Sivan 5777/May 30, 2017, p. 59.
  6. Voir, Sarkozy awards Legion of Honor to former Chief Rabbi. Jerusalem Post. Gil Shefler. April 14, 2011.


Liens externes[modifier | modifier le code]