Wim Crouwel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wim Crouwel
Image dans Infobox.
Wim Crouwel en 1976
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 90 ans)
AmsterdamVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Willem Hendrik Crouwel
Nationalité
Activités
Formation
Lieux de travail
Enfant
Mels Crouwel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Liste détaillée
Prix Gerrit-Noordzij
Prix Piet-Zwart (d) ()
Royal Designers for Industry ()
Oeuvreprijs Fonds BKVB (d) ()
Royal Designers for Industry honoraire (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Archives conservées par
Nederlands Archief Grafisch Ontwerpers (d)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Willem Hendrik Crouwel, dit Wim Crouwel (né le à Groningue aux Pays-Bas et mort le à Amsterdam[2]), est un graphiste et typographe néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wim Crouwel étudie d'abord la peinture dans sa ville natale à l'Academie Minerva (de 1947 à 1949) avant de s'installer à Amsterdam où il rejoint le groupe d'artistes « Creatie » tout en suivant les cours du soir de l'École des Beaux-Arts (IVKNO).

En 1952, grâce au designer Dick Elffers, Wim Crouwel intègre une société spécialisée dans la conception de stands, où il assiste notamment le graphiste suisse Gérard Ifert et le photographe Ernst Scheidegger pour une vaste exposition sur la reconstruction de l'Europe. Il débute ainsi sa carrière de graphiste à partir d'une approche tridimensionnelle[3], également au centre des activités de l'agence qu'il crée avec l'architecte d'intérieur Kho Liang Ie en 1955[4]. Parmi la clientèle des deux associés, constituée à la fois d'institutions culturelles et d'entreprises privées, les musées occupent une place déterminante. Une collaboration durable et féconde s'instaure ainsi entre Crouwel et le Van Abbe Museum d'Eindhoven, grâce à l'engagement de son directeur Edy de Wilde et à la liberté de création que celui-ci lui octroie.

En 1963, Wim Crouwel s'associe avec Benno Wissing, Friso Kramer ainsi que Paul et Dick Schwarz pour créer Total Design. Cette agence marquera profondément l'environnement graphique des Pays-Bas durant plusieurs décennies, avec la réalisation d'identités visuelles[5] et de systèmes signalétiques pour les plus grandes entreprises publiques ou privées (postes néerlandaises, aéroport de Schipol), et des institutions culturelles de premier plan, à commencer par le Stedelijk Museum d'Amsterdam (musée d'art moderne et de design, dont la direction échut au même Edy de Wilde). De 1965 à 1983, Wim Crouwel en réalisa tous les catalogues, cartons d'invitation, affiches, et brochures en utilisant une grille homogène[6]. Il souhaitait standardiser la typographie avec une police de caractères d'une hauteur équivalente à la largeur. Ce style devint célèbre sous le nom de SM-design. Total Design participera aussi en 1974 au concours international de l'identité visuelle du futur Centre Pompidou à Paris. L'agence jouera également un rôle formateur auprès d'une génération de designers graphiques, hollandais comme européens, qui feront leurs premières armes au sein de ses équipes. On a pu ainsi considérer Wim Crouwel comme un des plus importants designers de l'histoire graphique hollandaise et européenne[7].

Wim Crouwel poursuit durant toute sa carrière une activité d'enseignement, dans des écoles d'art à Bois-le-Duc et à Amsterdam, puis à l'université technique de Delft (1972-1985), au Royal College of Art à Londres (1981-1985) et enfin à l'université Erasmus de Rotterdam (1985-1993).

Entre 1985 et 1993, il fut également le directeur du musée Boymans-van Beuningen à Rotterdam[4].

Wim Crouwel a créé de nombreuses polices de caractères, notamment la New Alphabet en 1967, une typographie expérimentale abstraite, basée sur une matrice de points. Il la créa pour qu'elle soit facilement reproductible sur un écran cathodique[7].

Caractères[modifier | modifier le code]

Autres réalisations[modifier | modifier le code]

  • Affiche exposition « Fernand Léger » à l'Abbemusuem (février-)
  • Affiche exposition « Hiroshima » à l'Abbemusuem ()
  • Cut-up : calendrier pour Van der Geer (1963-1964)
  • Logo Rabobank (1973)
  • de nombreux timbres pour la poste aux Pays-Bas (en circulation entre 1976 et 2000)[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://www.wimcrouwelinstituut.nl/nago/archief.php?id=20 » (consulté le )
  2. (en) « Graphic designer Wim Crouwel (90) passed away », sur www.tellerreport.com, (consulté le )
  3. (en-GB) Paul Mertz, « Wim Crouwel – dutch graphic roots », (consulté le )
  4. a et b (en-US) « Type Directors Club Awards the TDC Medal to Wim Crouwel », sur The Type Directors Club, (consulté le )
  5. (en) Broos, Kees., Wim Crouwel alphabets., Amsterdam, BIS, , 133 p. (ISBN 90-6369-037-1 et 9789063690373, OCLC 51569232, lire en ligne)
  6. (en) « Wim Crouwel: Mr. Gridnik : Exhibition — 28 Sep 2019 until 22 Mar 2020. Tribute to Wim Crouwel (1928) with a selection of his typographic œuvre », sur www.stedelijk.nl, Amsterdam, (consulté le )
  7. a et b (en) Gabrielle Kennedy, « Wim Crouwel on his 80th Birthday - Design.nl », sur www.design.nl, (consulté le )
  8. « Wim Crouwel », sur Index Grafik, (consulté le )
  9. (nl) « Iconen van de post : 1976 – Cijferzegels Wim Crouwel », sur www.iconenvandepost.nl (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

  • É. Bérard, dossier de presse « Wim Crouwel », galerie Anatome, 2007
  • (fr), (en) Architectures Typographiques « Wim Crouwel », Catherine de Smet, É. Bérard, 2007

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) New Alphabet, Kwadraat-Blad, Hilversum, De Jong & Co, 1967
  • Une typographie pour l'ère de l'ordinateur, dans Arts et techniques graphiques, n° 89, et en 2006 dans Marie Louise, no. 3, p. 8-11, trad. A. Illiouz
  • (en) A Proposition for Education in Letterforms and Handwriting, Visible Language, vol. 8, n° 3, p. 261-264
  • (en) Designing for a Museum, initialement publié en néerlandais dans Om de Kunst, 1978, p. 15-20
  • (en) Typography. A Technique of Making a Text "Legible", Processing of Visible Language, 1979, p. 151-164
  • (en) Total Design, Graphis, n° 220, vol. 38, 1982, p. 8-23
  • (en) Experimental Typography and the Need for the Experiment, Idea Magazine, 1980, p. 18-26
  • (en) Lower Case in the Dutch Lowlands, Octavo, n° 5, 1988, p. 6-13
  • (en) Wim Crouwel: mode en module, de Hugues C. Boekraad & Frederike Huygen, 1997, 430 p., (ISBN 9-06-450310-9)
  • (en) Wim Crouwel alphabets, de Kees Broos, 144 p., Ginkgo Press, 2003 (ISBN 9-06-369037-1)

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]