William Calley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William Calley
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
MiamiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Condamné pour

William Laws Calley, né le 8 juin 1943 à Miami (Floride), est un officier de l'armée américaine, condamné responsable de crimes de guerre pour le massacre de Mỹ Lai pendant la guerre du Viêt Nam, en 1968. Cet événement qui a un grand retentissement dans l'opinion publique internationale.

Massacre de Mỹ Lai[modifier | modifier le code]

En mars 1968, le sous-lieutenant William Calley, chef de section au Viêt Nam, a conduit un massacre de civils vietnamiens principalement des femmes, des enfants et des vieillards dans un hameau proche du village de Mỹ Lai. Les tirs ne sont arrêtés que lorsque deux sous-officiers américains en hélicoptère, dirigés par Hugh C. Thompson, Jr., remarquèrent le massacre et intervinrent pour empêcher leurs compatriotes d'assassiner plus de civils.

Le lieutenant Calley est le seul condamné parmi les 26 officiers et soldats inculpés pour ce massacre ou pour l'avoir couvert par la suite. Il est reconnu coupable de meurtres avec préméditation sur une vingtaine de civils et condamné à la prison à vie. Mais moins de 2 jours après sa condamnation, le président Richard Nixon demanda sa libération de prison et son cantonnement au fort militaire de Bennings en attendant l'appel du jugement. Les autorités militaires réduisirent sa peine à 20 ans puis le secrétaire à la Défense à 10 ans.

Calley a fait appel auprès d'une cour fédérale pour non-respect de ses droits, le juge lui donna raison et ordonna sa libération immédiate. Malgré un appel suspensif de l'armée et après plusieurs procédures judiciaires, le lieutenant Calley ne passa finalement que 3 ans et demi aux arrêts.

Quarante-et-un ans après les faits, Calley affirme que les faits le « hantent ». Il exprime en privé le 19 août 2009 des remords devant les membres du club des Kiwanis de l'agglomération de Columbus (Géorgie) : « Il ne se passe pas un jour sans que je ressente des remords pour ce qui s'est passé ce jour là à Mỹ Lai. J'éprouve des remords pour les Vietnamiens qui ont été tués, pour leurs familles, pour les soldats américains impliqués et pour leurs familles. Je suis profondément désolé. »[1].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]