Wilhelm Abraham Teller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le protestantisme image illustrant une personnalité image illustrant allemand
Cet article est une ébauche concernant le protestantisme et une personnalité allemande.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Wilhelm Abraham Teller, né en 1734 et mort en 1804, fut un théologien protestant allemand, adepte du rationalisme théologique issu des Lumières allemandes (Aufklärung).

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Leipzig, il professa la théologie à Helmstedt, mais la grande hétérodoxie de ses méthodes rendit sa position intolérable. Il alla alors s'établir en 1769 à Berlin, où il devint membre du consistoire, premier pasteur de la paroisse luthérienne de Saint-Pierre et membre de l'Académie de Berlin[Laquelle ?]. Son enseignement consistait à expliquer par des allégories. Ses écrits présentent un rationalisme qui tend à supprimer le merveilleux pour se rapprocher du déisme.

Disciples[modifier | modifier le code]

Le Dr Ockel, lui-même prédicateur et écrivain luthérien, s'affirma dans ses nombreux écrits comme l'un de ses principaux disciples.

Œuvre[modifier | modifier le code]

On a de lui :

  • Lehrbuch des christlichen Glaubens (Doctrine de la foi chrétienne), 1764 ;
  • Wörterbuch des Neuen Testamentes zur Erklärung der christlichen Lehre (Dictionnaire du Nouveau-Testament), 1772. L'objet de cet ouvrage était de forger un langage nouveau pour le Nouveau Testament : ce lexique mit Teller parmi les rationalistes les plus avancés de son temps.
  • Anleitung zur Religion überhaupt und zum Allgemeinen des Christenthums besonders; für die Jugend höherer und gebildeter Stünde aller Religions parteien (Morale pour tous les états), 1787 ;
  • La plus ancienne Théodicée ou Explication des 3 premiers chapitres de la Genèse, 1802.

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Abraham Teller » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource)