Wikipédia:RAW/2012-01-22

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brèves[modifier le code]

Image d'un lutin « [réalisée] par le dessinateur professionnel Godo qui a placé ce travail sous licence libre » en octobre 2011.
  • « Open Library est un projet de l’Internet Archive visant à cataloguer tous les livres publiés, peu importe leur langue, dans une base de données librement accessible dans Internet. »
  • The Teylers Challenge, concours de rédaction encyclopédique, vise à promouvoir les collections du musée Teyler. <On en discute dans Le Bistro.>
  • L’Uruguay Round Agreements Act (URAA) étant jugée constitutionnelle par la Cour Suprême des États-Unis le 18 janvier 2012 [1], elle est entrée en vigueur à ce moment. Elle fait « retomber des œuvres sous la protection des droits d’auteurs alors qu’elles étaient précédemment considérées comme étant dans le domaine public ». « C’est ainsi que des millions d’œuvres ont vu leur protection par copyright restaurée aux États-Unis. » « Or, la loi des États-Unis donne aux œuvres publiées entre 1924 et 1978 une protection de 95 ans après la date de publication. Cela provoque des situations absurdes : les États-Unis ne reconnaissant pas la « règle du terme le plus court », ces œuvres ont beau entrer dans le domaine public dans leur pays d’origine, elles restent protégées aux États-Unis. » [2] <On en, discute dans, Le Bistro.> Cette nouvelle loi oblige Commons à envisager de supprimer ou de modifier la licence d'environ 3 500 fichiers. <commentaire>La Wikipédia en anglais ne tient pas de débat sur URAA. Je spécule que la communauté table sur la protection offerte par le fair use.</commentaire>
  • Wikimédia France, en association avec « Creative Commons France », a tenu le 26 janvier une « Journée du domaine public 2012 ». Cette page liste 163 artistes (dont James Joyce, Émile Nelligan, Maurice Leblanc, Raul Proença et Virginia Woolf) dont les oeuvres sont entrées dans le domaine public. <On en discute dans Le Bistro.>
  • La société Orange s'est engagée pour trois ans, en collaboration avec la WMF, à offrir l'accès à Wikipédia, sans frais de données, à ses clients dans 20 pays du Moyen-Orient et de l'Afrique. [3]
  • Un article du journal Le Monde dresse un portrait de Wikipédia : « Chacun pouvant intervenir pour enrichir un article, d'intenses débats ont lieu en coulisses entre les rédacteurs, des experts mécontents, les personnes concernées, les idéologues d'un sujet, les oisifs qui y mettent leur grain de sel... », « le grand nombre de contributeurs peu fiables décourage les experts d'un sujet d'intervenir ». [4]

Printemps internet américain ?[modifier le code]

Peut-on parler du « printemps internet américain » (clin d'oeil au printemps arabe) pour qualifier le mouvement d'opposition à SOPA et PIPA, mouvement qui a obtenu la mise en veilleuse de ces deux projets de loi controversés ? Michael Geist met en perspective cet évènement en rappelant d'autres évènements. (The Day the Internet Fought Back, 24 janvier 2012. Article publié sous CC-BY 2.0)

La Wikipédia en anglais rapporte que 162 millions d'internautes ont vu la page du blackout pendant les 24 heures de protestations. [5]. À titre comparatif, le programme télévisé le plus écouté aux États-Unis en 2011, le Super Bowl, a attiré 106,5 millions de téléspectateurs [6]. Huit millions d'internautes qui ont visité Wikipédia ont recherché les coordonnées de leurs représentants politiques, sept millions ont signé une pétition de Google, et PRWeb affirme que ce serait plus de 200 000 appels au Congrès américain qui auraient été faits en 24 heures [7]. « Le mouvement de protestation a provoqué un séisme politique d'une telle ampleur que plusieurs politiciens en faveur des projets de loi ont changé d'avis. Selon ProPublica, le jour avant les protestations, 80 membres du Congrès américain étaient en faveur des projets de loi et 31 s'y opposaient. Deux jours plus tard, seulement 63 étaient en faveur et 122 s'y opposaient[trad 1]. »

Ce mouvement de protestation n'est pas unique aux États-Unis. En 2009, des Néo-zélandais ont protesté contre un projet de loi qui prévoyait des mesures plus dures contre les sites web accusés, mais pas condamnés, de violer un copyright. Le projet de loi a été mis en veilleuse. Le Canada a aussi vu un mouvement de protestation contre des projets de loi controversés, dont un en 2007 et présentement le bill C-32 ainsi qu'une version canadienne de SOPA/PIPA. Des Français se sont opposés à la loi Hadopi. « Les similitudes entre les protestations contre SOPA et l'activisme numérique dans les autres pays ne se terminent pas ici. Dans pratiquement tous les cas, les opposants aux protestataires les voient comme des pirates ou des pions (le ministre responsable de Patrimoine Canadien et des Langues officielles, James Moore, [les a qualifiés] d'« extrémistes radicaux ») qui ne connaissent pas vraiment les enjeux[trad 2]. »

« Pourtant, puisqu'il y aura certainement une couverture médiatique, la Motion Picture Association of America est heureuse de citer des vedettes du cinéma qui ne connaissent rien des lois sur le copyright. De plus, pendant les premières consultations sur SOPA, plusieurs politiciens américains semblaient fiers de montrer leur manque de connaissances et d'expériences techniques[trad 3]. »

La Wikipédia en anglais affirme que SOPA et PIPA ne sont pas jetés aux oubliettes et reviendront sous une forme amendée [8]. Si vous souhaitez avoir une idée de la couverture médiatique du blackout, consultez [9].

Témoignage[modifier le code]

Masjid al-Haram, « une mosquée de la ville de La Mecque en Arabie saoudite, la plus grande du monde et le premier lieu saint de l'Islam. » Photographie prise en 2007.

Un contributeur de la Wikipédia en anglais, Muhammad Mahdi Karim, un Tanzanien vivant présentement à Bangalore en Inde, répond à quelques questions. [10]

Il affirme ne pas éprouver le besoin de combattre le biais systématique, car sa culture et son lieu de résidence sont peu documentés dans la Wikipédia en anglais. La partie orientale de la Tanzanie est relativement bien documentée (Dar es Salam, par exemple), mais il y a peu de photographies de personnalités, d'objets culturels et de lieux géographiques. Pour photographier certains endroits en Tanzanie, il faut présenter une autorisation, même si c'est un lieu public, et il est interdit de photographier les édifices gouvernementaux. Pour réduire les malentendus et les oppositions, Muhammad Mahdi Karim suggère que la WMF offre des cartes de presse à des photographes reconnus.

Certaines sectes « découragent vivement » les photographies, c'est pourquoi il a pris la photo à la droite en passant en contrebande un mobile. Par la suite, il a tenté de lui faire obtenir le label feature picture (« Image de qualité »), mais sa tentative a échoué en raison de la qualité de l'image et de la possibilité qu'une photo de meilleure qualité soit proposée. Quatre ans plus tard, il n'y en a toujours pas. Cette photo sous licence libre serait l'une des plus couramment publiées dans le Web. Il ajoute que les lecteurs non musulmans exigent des photos de bonne qualité, peu conscients des embûches que doivent surmonter les photographes bénévoles. Il termine en ajoutant que dans la mosquée qu'il fréquente à Dar es Salaam, les photographies sont tolérées, mais des pratiquants se demandent peut-être pourquoi il photographie plutôt que de prier.

Dans les coulisses de la Wikimedia[modifier le code]

Ce qui suit parle essentiellement de technique.
  • Semantic MediaWiki (SMW) est une extension libre et gratuite de MediaWiki qui sert à stocker des données sémantiques, tout comme à les recueillir. [11]
  • MediaWiki 1.19 est présentement disponible en version beta. Les testeurs sont encouragés à l'essayer. [12]
  • Pour cette version, MySQL 5.02 est maintenant le minimum exigé. La gestion des fichiers common*.css pourra se faire dans l'habillage (skin). Il sera plus facile de faire des recherches dans le journal des blocages. D'autres SGDB seront pris en charge. Une centaine de bogues sont résolus. [13]
  • Pour des questions d'optimisation (ResourceLoader), la gestion des scripts rédigés en JavaScript sera peut-être redéfinie, mais pas au point de provoquer une « affreuse et horrible expérience ». [14]
  • Des efforts sont faits pour améliorer le rendu des pages sur les tablettes numériques. Il y aurait au-delà de 2 000 extensions à MediaWiki. Les bots qui assurent la maintenance des interwikis consommeraient tellement de ressources du Toolserver qu'il est envisagé d'interdire l'hébergement d'autres bots. [15]
Si Wikipédia avait été disponible au temps de Galilée, elle aurait rapporté que le Soleil tourne autour de la Terre et les théories de Galilée aurait été rejetées car elles étaient des travaux inédits.
Retour des lecteurs : vos suggestions sur la présentation de RAW ou ses prochaines publications sont les bienvenues ici.
Rédigé/traduit par Cantons-de-l'Est
Citations originales
  1. (en) « The protest launched a political earthquake as previously supportive politicians raced for the exits. According to ProPublica, the day before the protest, 80 members of Congress supported the legislation and 31 opposed. Two days later, there were only 63 supporters and 122 opposed. »
  2. (en) « The similarities between the SOPA protest and digital activism in other countries does not end there. In virtually all cases, opponents dismiss protesters as pirates or pawns (or in the case of Canadian Heritage Minister James Moore, "radical extremists") who lack a genuine understanding of the issues.  »
  3. (en) « Yet the Motion Picture Association of America is happy to trot out well-known movie stars with little copyright law familiarity since they are guaranteed to garner attention. Moreover, during earlier SOPA hearings, several politicians seemed to take pride in their lack of technical knowledge and experience. »
Notes
Références