Walter Buser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Walter Buser
Illustration.
Fonctions
10e chancelier de la Confédération

(10 ans)
Élection
Réélection
Prédécesseur Karl Huber
Successeur François Couchepin
Biographie
Date de naissance (93 ans)
Lieu de naissance Lausen (Suisse)
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Parti politique Parti socialiste suisse (PSS
Diplômé de Université de Bâle
Université de Berne

Walter Buser, né le à Lausen (Bâle-Campagne), est un homme politique suisse. Il est vice-chancelier de la Confédération suisse de 1968 à 1981 puis chancelier de 1981 à 1991.

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Fils d’un agriculteur, il suit le collège à Bâle puis effectue des études de droit à Bâle et à Berne couronnées par un doctorat en droit en 1958. Dès 1950, il est conseiller juridique et rédacteur parlementaire pour la presse socialiste alémanique au Palais fédéral. De 1965 à 1968, il exerce la fonction chef du service juridique et de l’information du Département fédéral de l'intérieur. Nommé vice-chancelier en 1968, il est responsable du service juridique et de l’information. En 1977, Buser est nommé professeur extraordinaire de droit administratif à l’Université de Bâle.

Le premier chancelier socialiste[modifier | modifier le code]

Walter Buser l’emporte contre Joseph Voyame (PDC) et Hans-Ulrich Ernst (UDC) grâce aux voix radicales lors de l’élection à la Chancellerie du 11 juin 1981. Il organise des conférences de presse et réforme la procédure de vote relative aux initiatives populaires accompagnées d’un contre-projet, avec le double oui possible. Il encourage l’administration à se rapprocher des citoyens et conçoit des brochures comme « La Confédération en bref », d’abord publication modeste qui se développe en véritable panorama de la vie publique suisse. Il introduit à la chancellerie le traitement électronique des données et crée la section de terminologie. Il est à l’origine de la réforme de la législation sur la publication des actes et des décisions des autorités.

Pas de candidature au Conseil fédéral[modifier | modifier le code]

En 1983, lors de l’élection complémentaire au siège rendu vacant par le décès du conseiller fédéral Willi Ritschard, son nom est évoqué. Les partis de droite cherchaient une alternative au candidat socialiste officiel Arthur Schmid. Buser se heurte au veto du président du PSS Helmut Hubacher qui voit mal arriver au gouvernement un socialiste qui ne fut que membre de la commission scolaire de son village. C’est alors Otto Stich qui est élu.