Victor Feldman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Victor Feldman
Description de cette image, également commentée ci-après
Victor Feldman, 1976
Informations générales
Nom de naissance Victor Stanley Feldman
Naissance
Edgware, Middlesex Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Décès (à 53 ans)
Los Angeles, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale musicien
Genre musical jazz
Instruments piano, vibraphone, congas
Années actives 1942 à 1987

Victor Stanley Feldman, né le à Edgware, Middlesex, et mort le , à Los Angeles, Californie, est un pianiste de jazz anglais, accessoirement vibraphoniste et joueur de congas.

Éclectique, il a notamment joué avec Glenn Miller, Miles Davis, Frank Zappa, Steely Dan et Tom Waits.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de sept ans, issu d'une famille de musiciens, Victor se fait remarquer pour ses dons hors norme. Son père fonde en 1942 "The Feldman Swing Club" à Londres pour promouvoir ses fils talentueux. Victor s'illustre d'abord à la batterie au "No. 1 Rhythm Club", dans le "Trio Feldman", entouré de ses frères Robert et Monty, à la clarinette et à l'accordéon. Il apparaît dans les films King Arthur Was a Gentleman (1942) et Theatre Royal (1943). En 1944, c'est en tant que clone naissant de Gene Krupa qu'il joue avec le célèbre "Glenn Miller's AAAF band". Son professeur de batterie l'encourage à la maîtrise du vibraphone, qu'il pratique alors d'abord dans les groupes, "Ralph Sharon Sextet" puis "The Roy Fox Band". En Inde, en 1952 et 1953, il travaille dans le groupe dirigé par le pianiste Eddie Carroll. Sa maîtrise des congas et du vibraphone remarquée, c'est au piano qu'il deviendra célèbre.

Jazz et carrière aux USA[modifier | modifier le code]

Avant de quitter l'Angleterre en 1955 pour rallier l'autre côté de l'Atlantique, Victor Feldman enregistre avec les groupes de Ronnie Scott en 1954 et 1955, aux côtés d'autres jazzmen anglais, Phil Seamen et Hank Shaw. Victor part sur la recommandation de Ronnie Scott, en 1957. Ses premiers gigs sont dans le "Woody Herman Herd", puis avec Buddy DeFranco. Dès 1958, il dirige son propre groupe sur la côte ouest, où on remarque le très novateur contrebassiste Scott LaFaro, entendu plus tard avec le pianiste Bill Evans. L'année 1958 le voit enregistrer The Arrival dirigeant LaFaro et Stan Levey à la batterie. Il enregistre avec de nombreux jazzmen, Benny Goodman, George Shearing, Cannonball Adderley et Miles Davis, notamment le célèbre album de Miles (1963) Seven Steps to Heaven dont il signe la composition titre. Miles lui propose de rejoindre son quartet, avance déclinée par Feldman, qui préfère la vie de musicien de studio à celle de sideman itinérant. Miles se tournera alors vers Herbie Hancock. Le Shelly Manne Black Hawk Set (1959, disponible en 5 CD), illustre bien l'irréprochable conduite que réalise Feldman des solistes, tirant ces sessions vers les sommets du hard bop.

Dès 1957, Feldman s'installe à Los Angeles où il multiplie les lucratives et créatives sessions d'enregistrement pour des musiques de films ou des albums de studio. Du jazz à ses lisières, il travaille avec un grand nombre d'artistes parmi les plus grands Frank Zappa, Steely Dan, Joni Mitchell, Tom Waits... C'est ainsi que ses rythmes latinos sophistiqués ont habillé aussi bien le bien fameux Do it Again de Steely Dan, que ses subtiles parties de piano ont éclairé des albums intimistes de Joni Mitchell.

Disparition[modifier | modifier le code]

Une crise cardiaque l'emporte en 1987, à son domicile.

Distinction[modifier | modifier le code]

En 2009, Victor Feldman est introduit au prestigieux Musicians Hall of Fame and Museum (en) à Nashville.

Discographie[modifier | modifier le code]

Carrière solo[modifier | modifier le code]

  • Victor Feldman in London, avec Pete Blannin, Dizzy Reece, Phil Seamen, Terry Shannon, 1956
  • With Mallets a Fore Thought, 1957
  • On Vibes, avec Harold Land, Stan Levey, Carl Perkins, Frank Rosolino, Leroy Vinnegar, 1957
  • The Arrival of Victor Feldman, avec Scott LaFaro, Stan Levey, 1958
  • The Music of Victor Feldman, 1958
  • Soviet Jazz Themes, 1963
  • It's a Wonderful World, 1964
  • Love Me with All Your Heart, 1964
  • Venezuelan Joropo, 1967
  • Victor Feldman Plays Everything In Sight, multitracked solo album, 1967 (You & Me/Sure As You're Born/Sunset/Do the Jake/Geronimo/This Door/Have a Heart/In the Mood/By Myself/Sunshine Superman)
  • Smooth, 1970
  • In My Pocket, 1977
  • To Chopin with Love, the Victor Feldman Trio, 1983
  • Secrets of the Andes, 1985
  • The Young Vic, 1987

Parmi ses participations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]