Victor Capri Djédjé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Victor Capri Djédjé
Fonctions
Président de l'Assemblée territoriale de Côte d'Ivoire
Prédécesseur Auguste Denise
Successeur Félix Houphouët-Boigny
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Digbeugnoa (Côte d'Ivoire, Afrique-Occidentale française)
Date de décès
Lieu de décès Côte d'Ivoire
Nationalité ivoirienne
Parti politique indépendant
Profession médecin

Victor Capri Djédjé est un homme d'État ivoirien et docteur en médecine de formation. Il est né dans le village de Digbeugnoa en 1918 et est décédé le à 89 ans.

Après son décès, il sera enterré avec des obsèques nationales, et recevra plusieurs honneurs dont un honneur civil à l'Assemblée nationale du Plateau en présence du président Laurent Gbagbo.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alors qu'il est militant du PDCI-RDA, il quitte le parti et se déclare politicien indépendant. À 32 ans, il fut le premier Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire de 1950 à 1953 (si on ne compte pas Auguste Denise président du conseil général de 1947 à 1950) autrefois appelée assemblée territoriale.
Dès la fin des années 1940, il se bat pour l'urbanisation de Gagnoa, c'est ainsi qu'il bâtit lui-même une église sur la route d'Issia.

En 1951, il inaugure le Port autonome d'Abidjan avec François Mitterrand, alors ministre des colonies. C'est à ce moment que Félix Houphouët-Boigny gardera une rancune envers lui, du fait qu'il aurait voulu être le représentant de la Côte d'Ivoire à cette inauguration. Après l'indépendance du , Boigny l'effacera du monde politique. En 1963, il est arrêté dans ce que les autorités de l'époque appellent le complot du chat noir et il est jeté dans la prison d'Assabou, à Yamoussoukro.

Distinction[modifier | modifier le code]

  • Chevalier dans l'Ordre national

Voir aussi[modifier | modifier le code]