Verkhniadzvinsk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Verkhniadzvinsk
Верхнядзвінск
Blason de Verkhniadzvinsk
Héraldique
Drapeau de Verkhniadzvinsk
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Subdivision Voblast de Vitebsk
Raïon Verkhniadzvinsk
Code postal BY 211631
Indicatif téléphonique +375 2151
Démographie
Population 7 320 hab. (2017)
Densité 1 151 hab./km2
Géographie
Coordonnées 55° 46′ nord, 27° 56′ est
Altitude 110 m
Superficie 636 ha = 6,36 km2
Divers
Première mention 1386
Statut Ville depuis 1938
Ancien(s) nom(s) Drissa (jusqu'en 1962)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte administrative de Biélorussie
City locator 14.svg
Verkhniadzvinsk

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte topographique de Biélorussie
City locator 14.svg
Verkhniadzvinsk
Sources
Liste des villes de Biélorussie

Sur les autres projets Wikimedia :

Verkhniadzvinsk (en biélorusse : Верхнядзвінск) ou Verkhnedvinsk (en russe : Верхнедвинск ; en polonais : Wierchniedźwińsk), anciennement appelée Drissa, est une ville de la voblast de Vitebsk, en Biélorussie, et le centre administratif du raïon de Verkhniadzvinsk. Sa population s'élevait à 7 320 habitants en 2017[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Verkhniadzvinsk se trouve à la confluence de la Dvina occidentale et de la Drissa, à 156 km au nord-ouest de Vitebsk.

Histoire[modifier | modifier le code]

Conseil de guerre de l'armée ruse en 1812. Toile d'Aleksandrs Apsītis , 1912.
Inondation en 2010.

La première mention de Drissa, comme s'est d'abord appelée Verkhniadzvinsk, se trouve dans une chronique de 1386, lorsque, pendant une guerre, le château de Drissa fut occupé par le prince Andreï Polotski. Toutefois, l'origine de la ville semble bien plus ancienne. Dans la chronique, elle porte les noms de Dris, Drissa ou Driza. Dans la première moitié du XVIe siècle, elle fut un important centre commercial sur la Dvina occidentale et une propriété royale. L'activité de la population était l'achat et la vente de bois. En 1547, un poste de douanes y fut établi. Pendant la guerre entre le Grand-duché de Lituanie et la Moscovie, entre 1558 et 1583, Drissa fut dévastée. En 1586, il ne restait que cinq maisons debout. Après la première partition de la Pologne, en 1772, la ville devint un centre d'ouïezd de l'Empire russe et fut construite selon un plan régulier. Elle reçut son blason le  : il représentait un cavalier sur un champ doré. En 1797, Drissa comptait 1 310 habitants.

En juillet 1812, au début de la campagne de Russie contre Napoléon, l'armée impériale russe établit un grand camp retranché à Drissa. Cependant, l'empereur Alexandre Ier se laissa persuader par ses généraux que la position, mal conçue, était indéfendable. Il quitta l'armée en laissant le commandement au général Michel Barclay de Tolly qu'il autorisa à battre en retraite vers Vitebsk et Smolensk[2].

La ligne de chemin de fer PolotskDvinsk, passant à côté de Drissa, fut mise en service en 1866 et la gare de Drissa devint l'un des principaux centres d'exportation de lin. En 1905, la population s'élevait à 5 750 habitants. La ville comptait 525 maisons en bois et en pierre, 14 entreprises privées, une école de la ville, une école paroissiale, une école d'artisanat, un hôpital et une pharmacie. Un obélisque fut érigé en 1912 en mémoire des soldats morts pendant la guerre contre la Grande Armée de Napoléon, un siècle auparavant. Après la révolution de 1917, la ville fut d'abord rattachée à la RSFS de Russie, puis en 1924 à la République socialiste soviétique de Biélorussie. L'année suivante elle accédait au statut de commune urbaine et le à celui de ville. Elle comptait alors 2 700 habitants. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Drissa fut occupée le par l'Allemagne nazie et la communauté juive fut massacrée sur place[3]. Elle fut libérée le par le deuxième front balte de l'Armée rouge. Après la guerre, Drissa fut reconstruite et développée le long de la Dvina et de la Drissa. Le , Drissa fut rebaptisée Verkhniadzvinsk.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[4] :

Évolution démographique
1797 1848 1897 1923 1926 1939
1 3101 0364 2382 7852 2472 700
1959 1970 1979 1989 1999 2009
3 5965 0836 2797 6728 0007 360
2012 2013 2014 2015 2016 2017
7 2367 2547 2537 2597 3357 320

Économie[modifier | modifier le code]

Dans la zone industrielle de Verkhniadzvinsk se trouvent une usine de teillage du lin — une des premières construites en Biélorussie en 1929-1932 —, des usines de produits alimentaires et une fabrique de produits artistiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Estimation officielle de la population au 1er janvier 2016, sur pop-stat.mashke.org.
  2. Jean Tulard (dir.), L'Europe de Napoléon, Horvath, 1989, p. 457.
  3. (en) Yad Vashem : Execution of Jews in Verkhnedvinsk.
  4. « Recensements et estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org(ru) « Recensements de 1959, 1970, 1979 », sur www.webgeo.ru(en) « Recensements ou estimations de la population depuis 1897 », sur pop-stat.mashke.org/belarus-cities.htm

Liens externes[modifier | modifier le code]