Talatchyn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Talatchyn
Талачын
Blason de Talatchyn
Héraldique
Drapeau de Talatchyn
Drapeau
Image illustrative de l'article Talatchyn
Administration
Pays Drapeau de la Biélorussie Biélorussie
Subdivision Voblast de Vitebsk
Raïon Talatchyn
Code postal BY 211070
Indicatif téléphonique +375 2136
Démographie
Population 9 744 hab. (2017)
Géographie
Coordonnées 54° 25′ nord, 29° 42′ est
Divers
Première mention 1433
Statut Ville depuis 1955
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte administrative de Biélorussie
City locator 14.svg
Talatchyn

Géolocalisation sur la carte : Biélorussie

Voir la carte topographique de Biélorussie
City locator 14.svg
Talatchyn
Sources
Liste des villes de Biélorussie

Talatchyn (en biélorusse : Талачын) ou Tolotchine (en russe : Толочин ; en polonais : Tołoczyn) est une ville de la voblast de Vitebsk, en Biélorussie, et le centre administratif du raïon de Talatchyn. Sa population s'élevait à 9 744 habitants en 2017[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Talatchyn est arrosée par la Drout, un affluent du Dniepr, et se trouve à 48 km à l'ouest d'Orcha, à 92 km au sud-ouest de Vitebsk et à 150 km au nord-est de Minsk.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention du village de Talatchyn remonte à l'année 1433 : il faisait alors partie de la principauté de Droutsk du grand-duché de Lituanie[2]. À partir du milieu du XVIe siècle, des foires commerciales s'y tenaient régulièrement. À la suite de la réforme administrative de 1565-1566, Talatchyn fut rattaché au powiat d'Orcha de la voïvodie de Vitebsk. En 1604, Lev Sapieha fit construire une église à Talatchyn avec une école et un hôpital en annexe. Le village subit de graves destructions lors de la guerre russo-polonaise (1654-1667). En 1769, un monastère fut construit, financé par Sanguszko. À la suite de la première partition de la Pologne (1772), la partie orientale du village fut rattachée à l'Empire russe, l'autre partie restant polonaise. Les deux quartiers étaient séparés par la frontière et un poste de douanes y fut installé. En 1793, la deuxième partition de la Pologne fit passer la partie polonaise du village sous souveraineté russe.

En 1812, Talatchyn et ses alentours souffrirent grandement des attaques françaises dans le cadre de la guerre patriotique.

Talatchyn fut occupé par l'armée allemande de février à octobre 1918. Cette même année, près de la moitié de la localité fut incendiée et détruite.

En 1920, Talatchyn fut rattaché à la République socialiste fédérative soviétique de Russie, puis, en 1924 à la République socialiste soviétique de Biélorussie.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Talatchyn fut occupé par les troupes allemandes du général Nehring du au [3]. En , un ghetto fut mis en place où s'entassèrent les Juifs de Talatchyn et des villages voisins. Selon un recensement de 1939, 1 292 Juifs vivaient à Talatchyn à cette époque, soit 21,2 % de la population de la ville[4]. Le , le ghetto fut « liquidé » et ses 2 000 Juifs furent exécutés[5] par groupes de 30 dans un champ du sovkhoze « Rekonstruktor », près du village de Raïtsy, à un kilomètre de Talatchyn[6]. En tout, 9 521 personnes de la ville et de la région furent tuées durant l'occupation. La ville fut libérée le 26 juin 1944 par les troupes du troisième front biélorusse.

Talatchyn accéda au statut de ville le .

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population [7] :

Évolution démographique
1897* 1917 1923* 1926* 1939* 1959*
2 614 2 181 3 384 3 604 6 100 7 427
1970* 1979* 1989* 1999* 2009* 2012
6 542 8 441 11 409 10 700 10 155 9 963
2013 2014 2015 2016 2017 -
9 894 9 852 9 817 9 761 9 744 -

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Musée d'histoire de la région[modifier | modifier le code]

Fondé en 1985 et ouvert au public en 2001, le musée d'histoire de la région de Jabinka regroupe quelque 7 400 pièces dans cinq salles sur les thèmes de la nature, de l'ethnographie et de l'histoire, et plus particulièrement de la guerre patriotique de 1812 et de la Seconde Guerre mondiale[8].

Église Saint-Antoine de Padoue[modifier | modifier le code]

La première paroisse catholique de Talatchyn est fondée en 1604, lorsque Léon Sapieha fait construire une église catholique, une école et un hôpital. Les premières églises de la ville ont malheureusement été détruites lors de la guerre russo-polonaise (1654-1657) et de la guerre patriotique de 1812.

L'église actuelle est construite entre 1813 et 1861 pour célébrer la victoire lors de la guerre patriotique de 1812. Certaines sources citent 1853 comme date de fin des travaux[9]. De style éclectique, elle allie des éléments de baroque tardif au néo-classicisme.

L'église reste active jusqu'aux années 1930, où elle est fermée par les autorités soviétiques. Après la Seconde Guerre mondiale, elle devient tour à tour un entrepôt, un restaurant et un club de danse. Le clocher de l'église est détruit dans les années 1960. L'église est restaurée et restituée aux croyants en 1993. Elle est rattachée au diocèse de Vitebsk.

Église et monastère de l'Intercession[modifier | modifier le code]

Le monastère de l'Intercession est un monastère orthodoxe fondé auprès de l'église de l'Intercession, construite en 1604 par Léon Sapieha[10]. L'église, de style baroque de Vilnius, est consacrée en 1769. Le bâtiment du monastère et l'école sont construits en 1796[11]. En 1804, le monastère est détruit. Durant la période soviétique, seul le bâtiment de l'église appartient à la paroisse : le monastère sert de bureau de recrutement pour l'armée et l'école de bureau de police. En 1996, la paroisse récupère le bâtiment du monastère. En 2004, le monastère retrouve son activité.

Église de la Présentation de Marie au Temple[modifier | modifier le code]

L'église de la Présentation de Marie au Temple est construite entre 2005 et 2009[12],[13].

Personnalités liées à la ville[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Estimation officielle de la population au 1er janvier 2017, sur pop-stat.mashke.org.
  2. (en) « Гісторыя Талачынскага раёна », Прыдзвінскі край: гісторыя і сучаснасць, ГУ «Витебская областная библиотека им. В. И. Ленина»
  3. (de) Guderian H., Erinnerungen eines Soldaten — Heidelberg, 1951 - p.140.
  4. (en) ''Distribution of the Jewish population of the USSR 1939'' — Jerusalem, 1993. — p.39
  5. (en) Yad Vashem, Execution of Jews in Tolochin.
  6. (en) Yad Vashem, Online Guide of Murder Sites of Jews in the Former Soviet Union.
  7. (ru) Recensements de 1959, 1970 et 1979 sur www.webgeo.ru(en) Population depuis 1979 sur citypopulation.de
  8. (ru) « Государственное учреждение «Толочинский историко-краеведческий музей» », sur tolochin.museum.by (consulté le 10 mai 2016)
  9. (be) « Талачын — парафія святога Антонія Падуанскага », sur catholic.by (consulté le 10 mai 2016)
  10. (be) « Пакроўская царква Талачын », sur www.hram.by (consulté le 10 mai 2016)
  11. (ru) « Свято-Покровский женский монастырь в Толочине - Русская Православная Церковь Белорусский Экзархат », sur Свято-Покровский женский монастырь в Толочине (consulté le 10 mai 2016)
  12. (ru) « Храм Пресвятой Богородицы, г. Толочин », sur Poshyk.info (consulté le 10 mai 2016)
  13. (be) « Царква ў гонар Уводзін у храм Прасвятой Багародзіцы Талачын », sur www.hram.by (consulté le 10 mai 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :