Unterseeboot 9 (1910)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

SM U-9
Unterseeboot 9
Image illustrative de l’article Unterseeboot 9 (1910)
SM U-9.
Type Sous-marin (U-Boot)
Classe U 9
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1903-1918.svg Kaiserliche Marine
Commanditaire Kaiserliche Marine
Constructeur Kaiserliche Werft
Chantier naval Dantzig
N° de coque: 4
Commandé
Lancement
Mise en service
Équipage
Équipage 29 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 57,38 mètres
Maître-bau 6 mètres
Tirant d'eau 3,13 m
Tirant d'air 3,90 m
Déplacement 493 t (surface), 611 t (plongée)
Propulsion 2 moteurs MAN 8 cylindres moteurs diesel
2 moteurs électriques AEG
Puissance 1 000 ch (surface)
1 160 ch (plongée)
Vitesse 14,2 nœuds (26,3 km/h) en surface
8,1 nœuds (15 km/h) en plongée)
Caractéristiques militaires
Armement 4 tubes lance-torpilles de 450 mm avec 6 torpilles
1 canon de 50 mm SK L/40 gun
1 canon de 3,7 cm Hotchkiss
Rayon d'action 2 100 milles nautiques à 14 nœuds (3300 km à 26 km/h) en surface
80 milles nautiques à 5 nœuds (148 km à 9,3 km/h) en plongée

Le sous-marin allemand Unterseeboot 9 (Seiner Majestät Unterseeboot 9 ou SM U-9), navire de tête du type U 9, a été construit par la Kaiserliche Werft de Dantzig, et lancé le pour une mise en service le . Il a servi pendant la Première Guerre mondiale sous pavillon de la Kaiserliche Marine.

Il est le premier des 4 U-Boote côtiers de type U 9.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , le Kapitänleutnant Otto Weddigen en prend le commandement.

Le (Voir article principal: Action du 22 septembre 1914), en patrouille dans la mer du Nord, le SM U-9 aperçoit un groupe de trois croiseurs de la classe Cressy comprenant le HMS Aboukir, le HMS Cressy, et le HMS Hogue. Il les coule en une heure entraînant la mort de 1 459 marins britanniques[1],[2]. Les membres de l'Amirauté, qui considéraient jusqu'alors les sous-marins comme des jouets, durent changer d'avis.

Le , le SM U-9 attaque le croiseur HMS Hawke qui coule en quelques minutes, avec son capitaine, 26 officiers et 500 hommes. Seuls quatre officiers et 60 hommes sont sauvés.

Le , Johannes Spieß relève Weddigen, et commande le U-9 jusqu'au 19 avril 1916. Au cours de cette période, il coule 13 navires totalisant 8 635 tonneaux de jauge brute : 10 petits bateaux de pêche et trois navires à vapeur britanniques (Don, Queen Wilhelmina et Serbino).

À partir de mi-avril 1916, le SM U-9 servit à l’entraînement et fut démoli comme tous les sous-marins allemands survivants après la fin de la guerre à Morecambe en 1919.

Commandement[modifier | modifier le code]

Affectations[modifier | modifier le code]

Patrouilles[modifier | modifier le code]

Le SM U-9 a effectué 7 patrouilles de guerre pendant sa vie active.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Le SM U-9 a coulé 14 navires marchands pour un total de 9 715 tonnes et 4 navires de guerre pour un total de 43 350 tonnes.

Navires coulés par le U-9
Date Nom du navire Nationalité Tonnage
HMS Aboukir Pavillon britannique Royaume-Uni 12 000 t
HMS Cressy Pavillon britannique Royaume-Uni 12 000 t
HMS Hogue Pavillon britannique Royaume-Uni 12 000 t
HMS Hawke Pavillon britannique Royaume-Uni 7 350 t
Bob White Pavillon britannique Royaume-Uni 191 t
Coquet Pavillon britannique Royaume-Uni 176 t
Hector Pavillon britannique Royaume-Uni 179 t
Hero Pavillon britannique Royaume-Uni 173 t
Iolanthe Pavillon britannique Royaume-Uni 179 t
Northward Ho Pavillon britannique Royaume-Uni 180 t
Progress Pavillon britannique Royaume-Uni 273 t
Rugby Pavillon britannique Royaume-Uni 205 t
Straton Pavillon britannique Royaume-Uni 273 t
Merrie Islington Pavillon britannique Royaume-Uni 147 t
Don Pavillon britannique Royaume-Uni 939 t
Queen Wilhelmina Pavillon britannique Royaume-Uni 3 590 t
Serbino Pavillon britannique Royaume-Uni 2 205 t
Dagö (n.4) Pavillon Russe Russie 1 080 t

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Johannes Spiess (trad. Henri Schricke), Six ans de croisières en sous-marin [« Sechs Jahre U-Bootfahrten »], Paris, Payot, , 246 p. (OCLC 891254034)
  • Erich Gröner, Dieter Jung et Martin Maass, U-boats and Mine Warfare Vessels, vol. 2, London, Conway Maritime Press, (ISBN 0-85177-593-4)
  • (de) Eberhard Rössler, U-Bootbau bis Ende des 1. Weltkriegs, Konstruktionen für das Ausland und die Jahre 1935-1945, vol. I, Coblence, Bernard & Graefe, (ISBN 3-7637-5213-7)
  • (en) Paul Kemp, U-boats destroyed, German submarine losses in the World Wars, Londres, Arms & Armour Press, , 288 p. (ISBN 1-85409-321-5)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]