HMS Cressy (1899)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres navires du même nom, voir HMS Cressy.

HMS Cressy
Image illustrative de l’article HMS Cressy (1899)
Le HMS Cressy
Type Croiseur cuirassé
Classe Cressy
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Chantier naval Fairfield Shipbuilding and Engineering Company
Quille posée
Lancement
Armé
Statut Coulé par un U-9 le
Équipage
Équipage 760 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 144 m
Maître-bau 21,2 m
Tirant d'eau 7,90 m
Déplacement 12 000 tonnes
Propulsion 2 machines (30 chaudières)
Puissance 21 000 ch
Vitesse 21 nœuds (39 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 2 canons BL 234 mm Mk X
12 canons BL 152,4 mm Mk VII (en)
13 canons 12 pdr
2 TLT de 457 mm

Le HMS Cressy était un croiseur cuirassé de classe Cressy de la Royal Navy. Il fut coulé par le sous-marin allemand U-9, le .

Histoire du service[modifier | modifier le code]

Peu après le début de la Première Guerre mondiale en août 1914, le HMS Aboukir et ses sister-ships, les HMS Bacchante, HMS Euryalus, HMS Hogue et le HMS Cressy, furent assignés au Septième escadron du Royaume-Uni, pour patrouiller dans la mer du Nord.

Destin[modifier | modifier le code]

Croquis du naufrage du Cressy
Carte des attaques.

Le , à 7 heures 20, moins d'une heure après le début de l'attaque menée par le sous-marin allemand U-9, le HMS Cressy a été torpillé alors qu'il tentait de sauver des survivants du HMS Aboukir et du HMS Hogue, torpillés par le même U-Boot. Il coula en moins d'une demi-heure, à 7 heures 55[1].

Sur le total des trois équipages, 837 hommes furent sauvés (dont le midshipman Wenman Wykeham-Musgrave, qui réchappa successivement des trois naufrages[2]), tandis que 1 397 marins et 62 officiers moururent en mer[3]. Parmi ceux-ci, le Cressy perdit un total de 560 hommes[4].

L'épave[modifier | modifier le code]

L'épave gît à 35 m de profondeur par 52° 15′ 01″ N, 3° 40′ 08″ E.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Tragédie en mer du Nord », Le Soir,‎ (lire en ligne).
  2. (en) « Commander Wenman Humfrey Wykeham-Musgrave », sur thepeerage.com (consulté le 19 mars 2010).
  3. Massie 2004, p. 135.
  4. Silverstone 1984, p. 224.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]