Union de Brest

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Union de Brest (en biélorusse : Берасьце́йская ву́нія), du nom la ville de Brześć (Brest-Litovsk), datée de 1596, scelle l'allégeance à Rome d'une partie de l'Église orthodoxe des provinces ruthènes de la République Polono-Lituanienne (actuelles Biélorussie et Ukraine) : .

L'Union de l'Église de la Rus' de Kiev (la « Métropole de Kiev, de Halyč et de toute la Rus' ») avec Rome entraîna une rupture des relations avec l'Église de Constantinople et son entrée dans la juridiction de l'Église de Rome.

L'Église grecque-catholique ukrainienne, Église unie à Rome de rite byzantin, naquit de cette Union. C'est une Église dite uniate. Elle conserve le rite oriental et continue à ordonner prêtres les hommes mariés, mais est partie intégrante de l'Église catholique dont elle accepte la théologie (purgatoire, filioque)[1].

Les représentants des Églises non catholiques tentèrent, en 1599, une union entre orthodoxes et protestants au congrès de Vilnius, mais les incompatibilités théologiques empêchèrent un développement ultérieur comparable.

L'Union de Brest et ses suites demeurent un élément de tension entre Rome et les communautés orthodoxes, notamment avec l'Église orthodoxe russe.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. les 33 articles de l'Union en lien externe.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]