Une mort sans nom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la littérature <adjF> image illustrant américain image illustrant le polar
Cet article est une ébauche concernant la littérature américaine et le polar.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Une mort sans nom
Auteur Patricia Cornwell
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman policier
Thriller
Version originale
Langue Anglais américain
Titre From Potter's Field
Éditeur Berkley Books
Lieu de parution New York
Date de parution 1995
ISBN original 978-0-425-15409-0
Version française
Traducteur Hélène Narbonne
Éditeur Calmann-Lévy
Collection Calmann-Lévy crime
Lieu de parution Paris
Date de parution 1996
Type de média Livre papier
Nombre de pages 414
ISBN 2-7024-7828-X
Série Kay Scarpetta
Chronologie
Précédent La Séquence des corps Morts en eaux troubles Suivant

Une mort sans nom (From Potter's Field, dans l'édition originale en anglais) est un roman policier et thriller américain de Patricia Cornwell publié en 1995. C'est le sixième roman de la série mettant en scène le personnage de Kay Scarpetta. Il porte en épigraphe une citation de la Genèse concernant le fratricide de Caïn.

Résumé[modifier | modifier le code]

Déguisé en père Noël, un shérif abat un dealer de dix-sept ans, quasiment sous les yeux du docteur Scarpetta. Puis le cadavre d'une jeune femme est retrouvé nu dans la neige à Central Park. Seule sa dentition pourrait permettre de l'identifier, mais tout fait penser qu'il s'agit d'un nouveau crime de Temple Gault. Kay Scarpetta est donc appelée à New-York : pas de Noël en famille... Pour compliquer encore la situation, Lucy, la nièce de Kay, découvre que le tueur insaisissable s'est introduit dans le logiciel CAIN qu'elle développe pour le FBI.

Problèmes de traduction[modifier | modifier le code]

L'édition française de 1996, traduite par Hélène Narbonne, présente d'étranges erreurs. Page 180, "une boîte de hanches pour saxophone", la confusion entre hanche et anche étant répétée pp. 136 et 137. Plus surprenant encore de la part d'une scientifique, l'étude d'une semelle de ranger (p. 246) fait état de "la zone correspondant à l'éminence métacarpienne", confondant ainsi le pied et la main... À côté de ces erreurs manifestes, certains termes, sans être des impropriétés, donnent une saveur particulière au français utilisé : "une paire de pantalons", "la baie" (pour le pare-brise), le désuet "havresac" ou le "flageolet" pour la petite flûte à bec.

Rééditions[modifier | modifier le code]

  • Le Livre de poche en 1997 (EAN13 : 9782253076995) et 2007 (EAN13 : 9782253114109)