Uladzimir Jylka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Uladzimir Jylka
Uladzimier Žylka — Уладзімер Жылка.jpg
Uladzimir Jylka
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Makashy (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 32 ans)
OurjoumVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Linguiste, journaliste d'opinion, spécialiste de la littérature, traducteur, poèteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Genre artistique

Uladzimir Jylka (en biélorusse : Ўладзімір Жылка) est un poète biélorusse né le 27 mai 1900 dans le village Makachy (département de Niasviž, voblast de Minsk) dans une famille de paysans.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1914, après avoir terminé ses études dans une école à Mir, Uladzimir Jylka déménage à Minsk avec son père. Entre 1915 et 1917, il étudie à l'école agraire de Baharodziza (Toula). Entre 1918 et 1919, il travaille selon sa spécialité. Il étudie ensuite à l'académie biélorusse de Daugavpils. En février 1923, il part étudier en Tchéquie à la faculté historico-philologique de l'Université Charles de Prague. En 1926, il rentre en Biélorussie. Il travaille pour la rédaction du journal Zvjazda, enseigne ensuite la littérature biélorusse au lycée professionnel de musique de Minsk. Au début de l'année 1930, il est arrêté et déporté pour une durée de 5 ans dans la ville d'Ourjoum (oblast de Kirov), où il occupera le poste de professeur de littérature au lycée de médecine. Il est réhabilité le 19 septembre 1960.

Il décède le 1er mars 1933.

Ses premiers vers sont publiés en 1920. Son poème intitulé Impression (1923) et le recueil des vers На ростані (1924) sont publiés d'abord à Vilnius. À Minsk sont publiés les recueils З палёў Заходняй Беларусі (En provenance des champs de la Biélorussie occidentale) (1927), Вершы (Les Vers) (1970), Пожні (vers, traductions et articles de critique, 1986).

Il a traduit Слова пра Якуба Шэлю (Un mot au sujet Jacob Chelja) de B. Jasenski (1932), mais aussi quelques œuvres d'Alexandre Blok, Adam Mickiewicz, Henrik Ibsen, Charles Baudelaire, I. Volker et bien d'autres.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Œuvres d'Uladzimir Jylka (be)