Turok Evolution

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Turok Evolution
Éditeur Acclaim
Développeur Acclaim
RFX Interactive (GBA)

Date de sortie PS2, Xbox, GBA
  • États-Unis 1er septembre 2002
  • France 6 septembre 2002

GameCube
  • France 27 septembre 2002

Windows
  • France Novembre 2003
Genre Jeu de tir à la première personne
Run and gun (GBA)
Mode de jeu Un joueur, deux joueurs.
Plate-forme
Ordinateur(s) :
Console(s) :
Console(s) portable(s) :
Média DVD, Disque optique GameCube, Cartouche
Langue Français
Contrôle Manette, Clavier et souris

Évaluation PEGI : 18+ ?

Turok Evolution est un jeu vidéo sorti en 2002 sur PlayStation 2, Xbox, GameCube, Game Boy Advance, et sur Windows en 2003.

C'est un jeu de tir à la première personne où le joueur contrôle aussi de temps en temps un Quetzalcoatlus permettant de voler dans le ciel (il dispose d'une mitraillette aux munitions illimitées et des roquettes à recharger).

Trame[modifier | modifier le code]

Le jeu suit Tal'Set, un Indien Saquin, qui est transporté à Lost Lands, tandis qu'il luttait contre le capitaine Tobias Bruckner. Ce dernier est un fou tyrannique et génocidaire qui voit les Amérindiens comme des animaux sans valeur. Le personnage est apparemment fondé sur George Armstrong Custer, qui a prononcé sa célèbre phrase Un bon Indien est un Indien mort. Tobias Bruckner dit dans le jeu vidéo Un bon chasseur est un chasseur mort.

Tal'Set est recueilli par Tarkeene, une voyante, qui reconnaît en lui le fils du légendaire Roc (d'où le nom du jeu, Turok). Après avoir été secouru, Tal'Set est envoyé dans la jungle, près du village, afin de livrer bataille contre les Slegs, une race de reptiles humanoïdes.

Durant la lutte, le chef du village, nommé le "Sage" est capturé et enfermé dans la base Slegs, où Tal'Set doit le libérer après s'y être infiltré. Lors de son intrusion, il découvre que les Slegs projettent d'envahir la ville de Gallyana.

Tal'Set rencontre lors de son périple Bruckner, qui est devenu un général dans l'armée des Slegs (il a été nommé par leur chef, Lord Tyrannus). En effet, quand le portail a été établi, Bruckner et lui ont été aspirés.

À la fin du jeu, le joueur affronte Bruckner chevauchant un tyrannosaure muni d'armes diverses (mitraillette, lance-flammes, lance, ...). Une fois vaincu, Tal'Set accepte son sort, devenir Turok, le fils du Roc, laissant envisager une suite dans laquelle il combattrait Lord Tyrannus.

Il est à rappeler que l'histoire se situe avant les évènements de Turok: Dinosaur Hunter, car elle se situe avant que Tal'Set endosse le rôle de "Turok". D'ailleurs on peut voir que dans les autres jeux les Slegs ont disparu, indiquant clairement qu'une suite était prévu, d'autant que Tal'Set rencontre Lors Tyranus, mais que Tarkeene intervient afin d'éviter le combat et remettre celui-ci à plus tard.

Le jeu se termine sur Lord Tyranus qui, en haut de sa tour, veut en découdre avec Tal'Set, fléau pour ses projets de conquêtes des Lost Lands.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Environnements[modifier | modifier le code]

Le jeu est composé de 15 chapitres, certains se déroulent sur terre, d'autres dans les airs, les chapitres sont divisés en sous chapitres. Le jeu sauvegarde entre deux sous chapitre accomplie.

Turok parcourt jungle, canyons, forêt et autres terres sauvages, mais il va aussi dans la base Sleg, défend une ville attaquée par les Slegs et visite les ruines d'une ancienne civilisation perdue, reprenant l'architecture des temples de la civilisation khmer.

Afin d'accroître l'immersion, quand le joueur, ou un ennemi, passe à côté d'une plante, celle-ci bouge. De plus, le joueur peut aussi se camoufler derrière l'une d'elles afin de surprendre son adversaire. Par ailleurs, le joueur peut abattre les palmiers ou des sapins, afin de les faire chuter sur ses adversaires pour les tuer.

D'ailleurs, afin de rendre plus réalistes les environnements, ils sont habités par divers animaux.

Animaux rencontrés[modifier | modifier le code]

Turok croise plusieurs espèces d'animaux, allant du dinosaure à des animaux moins impressionnants.

Hostiles

Les animaux hostiles sont en général des carnivores :

  • Le velociraptor : soit seul ou en groupe, il en existe plusieurs catégories à la robe différente.
  • Le T. rex : c'est un animal que le joueur ne rencontre qu'à deux occasions, à l'état sauvage ou monté par le boss à la fin du jeu.
  • L'ankylosaure: c'est un dinosaure dompté par les Slegs. Ils lui font porter des roquettes sur le dos. C'est un animal redoutable car résistant et puissant. Si le joueur s'en approche trop, l'animal lui donne un puissant coup de sa queue en forme de massue.
  • L'élasmosaure : rencontré dans un seul niveau, c'est un animal aquatique. Il attaque seulement si on est s'approche trop de lui.
  • Les tigres à dents de sabre : ils vivent seuls ou en groupe. Le joueur rencontre aussi des mères avec leur petits, qui peuvent aussi attaquer, bien qu'étant moins résistants.
  • Le crocodile : c'est un ennemi qui chasse le joueur, même réfugié dans l'eau.
  • Le compsognathus : ce sont des dinosaures de petite taille que l'on rencontre en général en groupe. Bien qu'étant peu résistant, leur nombre les rends dangereux. Il arrive aussi d'en croiser en train de manger. Si on ne les attaques pas, ils nous laissent tranquille.
  • Le macaque : quand ce singe est solitaire, il ne fait rien, mais en groupe, il attaque.
  • Le styracosaure : c'est un animal dompté par les slegs. On ne le rencontre qu'une seule fois. C'est un animal chevauché par un Sleg portant diverses armes, un peu comme le T.rex, mais en moins puissant.
  • Le Phorusrhacidae : c'est un oiseau de grande taille incapable de voler, comme une autruche, sauf qu'il est carnivore. On le rencontre souvent en groupe dans le niveau 6.
Amicaux

Les animaux amicaux sont ceux que l'on croise sans danger :

  • Le lézard
  • La tortue : il en existe de deux sortes, les terrestres et les aquatiques.
  • Le lémurien: Ils fuient se refugier dans les arbres a notre approche.
  • Le stégosaure : attaqué, il se défend, soit en voulant écraser le joueur de son poids ou alors en donnant un coup de queue.
  • Les gazelles : Si on s'en rapproche trop, elles se sauvent.
  • Le tricératops avec son petit : si le joueur s'approche trop de lui, il attaque. C'est un animal dangereux car il abat les arbres lors de ses charges. On ne le rencontre que lors du premier niveau.
  • Le ptérodactyle
  • Le brachiosaure : il en existe de trois catégories. D'abord les gris que l'on voit passer aux loin, ou durant les séances de vols et que l'on peut tuer. Ensuite les marrons qui vivent près des lacs, on peut les tuer (mais cela demande quantité de munition), ils sont complètement passif. Enfin les gris domptés par les Slegs que l'on rencontre durant les séances de vols et qui servent de forteresses mobiles.
  • L'iguanodon
  • Le chimpanzé
  • La grenouille : Lorsqu'elle est tuée, elle éclate en produisant des quantités de viande surréaliste.
  • L'Hyracotherium : c'est un animal que l'on rencontre en troupeau souvent près des cours d'eau. Il fuit à notre approche.
  • Le Parasaurolophus : c'est un animal rencontré en troupeau uniquement durant les séances de voles. Il fuit à notre approche.
  • Les oiseaux : perroquets ou toucans. Ils sont perchés sur les branches ou en vol.
  • Les insectes : mouches sur les cadavres, libellules près des cours d'eau et papillons. Contrairement aux autres animaux, ceux-ci n'ont pas d'interaction possible avec le joueur. On ne peut même pas les tuer. Seuls les libellules et les papillons s'éloignent si on s'en approche.

Par ailleurs, le joueur croise aussi un diplodocus gigantesque qui sert de forteresse mobile aux Slegs. C'est un animal fantaisiste, dont la taille n'a jamais existé.

Les animaux, hormis les domestiqués et ceux qui ne se défendent pas, peuvent attaquer les soldats Slegs. Durant le niveau de la rivière, où l'on rencontre le Tyranosaure, il est préférable de l'attirer vers les positions Sleg afin qu'il les détruisent à notre place, et ensuite pouvoir l'éliminer plus facilement, car ayant perdu des vitalités. C'est un peu identique au niveau du lac, ou les élasmosaures peuvent attraper des Slegs positionnés sur les rives ou sur les ponts.

Les animaux n'étant pas là que pour donner de la vie aux environnements, mais offrant des possibilités stratégiques aux joueurs, comme le tricératops ou le stégosaure qui tueront les Slegs qui leur tireront dessus.

Armes[modifier | modifier le code]

Comme dans tout FPS, le joueur dispose d'un nombre important d'armes (15 en tout), possédant au minimum deux fonctionnalités, après avoir trouvé la ou les pièces améliorant l'arme. Comme dans tous les Turok, le joueur ne doit pas recharger l'arme durant la partie.

  • Le tomahawk : Arme que le joueur possède dès le début. Disposant d'une attaque violente si on la maintient longtemps
  • L'arc : Arme que le joueur possède dès le début du jeu. Il va ensuite disposer d'un modèle amélioré, l’arc composite, possédant une lentille de visée et acceptant des flèches spéciales (explosives, à poisons…). Néanmoins il est important de noter que l’arc de base avait une cadence de tir nettement plus élevé que l’arc composite. L’adjonction de l’arc basique et des flèches explosives offraint un combo puissant.
  • Le pistolet : Arme de petit calibre, pouvant servir aussi de fusil de sniper, après avoir découvert la lentille.
  • les grenades : Ce sont des explosifs légers, pouvant être jetés ou collés sur un ennemi, grâce à des piques. Elles pouvainet aussi faire office de mine car les grenades à piques réagissaient à la chaleur dégagé par les corps.
  • Le lance roquette : Arme puissante, pouvant lancer des missiles. Il pouvait se transformer en une arme tout aussi meurtrière et dure à décrire, une espèce d’arme diabolique ayant la capacité d’envoyé des mini-foreuses démembrant l’ennemi à distance.
  • Le fusil de chasse : C'est un fusil à pompe, ayant la possibilité de charger plusieurs balles dans son canon afin d'accroître sa puissance. (Jusqu’à 4 charges.)
  • L'arme à énergie plasma : Pouvant tirer des salves rapides guidés, mais aussi pouvant lancer une boule d’énergie condensé sur un adversaire afin de le renverser et de le blesser gravement, il y avait notamment un mode de tir normal.
  • Le fusil à fléchette : C'est un fusil tirant des fléchettes, ayant la particularité de se modifier en une puissante mitrailleuse.
  • La mine araignée : C'est une mine en forme d'araignée télécommandée. Elle permet d'épier les adversaires grâce à sa caméra, mais à une portée limitée. Elle dispose aussi de trois moyens d'attaque : Elle peut exploser, elle peut libérer un gaz toxique et enfin elle peut crier afin d'attirer les ennemis vers elle.
  • Le lance flammes : Il brûle les ennemis à proximité ainsi que la végétation. Il pouvait aussi tiré du pseudo-napalm.
  • Le cube de matière noire : Est identique au grenades sauf en mode de tir secondaire ou il génère un vortex qui aspire les ennemis, ou sinon il absorbe de l’énergie qu’il relâche d’un coup tuant les ennemis.

Ennemis slegs[modifier | modifier le code]

Ce sont les ennemis humanoïdes reptiliens du jeu que l'on affronte dans quasiment tous les niveaux. Il en existe de différentes catégories aux armes, vitesse et résistance variables. Contrairement aux animaux, qui foncent sur le joueur pour l'attaquer, les Slegs vont essayer d'éviter les tirs et certain lanceront de grenades afin de déloger le joueur de ses cachettes. D'ailleurs quand ils encaissent un nombre important de coups, ils faiblissent et ont du mal à se déplacer. En plus des soldats, le joueur est confronté à des véhicules de l'armée slegs, tel que le char d'assaut et différents véhicules aériens ou nautique.

Les ennemis Slegs et les rares alliés humains peuvent avoir les membres sectionnés pas les tirs puissants. Ils peuvent perdre bras, jambes ou/et tête, renforçant le côté violent du jeu.

Multijoueur[modifier | modifier le code]

Le jeu offre 13 environnements différents se trouvant en intérieur ou en extérieur : Jungle, ruines, désert, marais, épave de navire... et un niveau clin d'œil au premier Turok avec un village perché dans les arbres. Certains peuplés de dinosaures, tels le compsognathus ou le vélociraptor, ce qui apporte un challenge supplémentaire aux parties. D'autre dispose de piège automatique ou a enclencher pour piéger ses adversaires.

De plus, les environnements disposent de bonus permettant d'accroitre la vitesse, la force, etc. Et tout comme dans le jeu, certain environnements disposent de mitraillettes fixes pouvant être utilisées lors des combats.

Le jeu propose d'incarner tous les personnages humanoïdes du jeu (humain et Sleg) et aussi deux espèces de raptor (pour certain niveau aussi). Ceux-ci ne peuvent utiliser des armes, mais sont rapides et puissants.

Le modes sont le Deathmatch, au capture the flag et le monkey tag. On peut aussi faire des combats aérien à dos de Quetzalcoatlus.

Le défaut du mode multijoueur est que sur certaine console n'était jouable qu'à deux joueurs, que sur d'autres à quatre. De plus les créateurs du jeu avait oublie d'y ajouter des bots, c'est-à-dire des personnages dirigé par le jeu afin d'accroitre le nombre d'adversaire.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Consoles PC GBA
Jeux vidéo Magazine (FR) 17/20 (XB)[1] - 9/20[2]
Presse numérique
Média Consoles PC GBA
Gamekult (FR) 4/10 (PS2)[3]
4/10 (XB)[4]
4/10 (GC)[5]
1/10[9] 6/10[10]
Jeuxvideo.com (FR) 8/20 (PS2)[6]
9/20 (XB)[7]
9/20 (GC)[8]
3/20[11] 14/20[12]

Sur console, le résultat final est assez mitigé. Plus fin et détaillé sur Xbox que sur PS2, il fut critiqué par certain magazines spécialisés ou encenser par d'autre. Certains joueurs l'apprécie à cause de ses environnements exclusif en pleine nature et ceux dans des villes a l'architecture unique, tandis que d'autres trouvent ses points forts comme des défauts. Du moins, Il offrait une expérience que de nombreux titres n'offraient pas encore à l'époque.

Son adaptation PC fut désastreuse : nombreux bugs, gameplay vieillissant... Il a obtenu par le site Jeuxvideo.com la note de 3/20<ref=JVC_PC />. Il avait été réalisé dans un sentiment d'empressement.

Malheureusement pour Acclaim, le jeu a coûté plus cher qu'il n'a fait gagner d'argent. Ce fut l'une des raisons de la disparition de cette marque.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Damien Menuet, Turok Evolution : Chaînon manquant, septembre 2002, Jeux vidéo Magazine n°24, p. 82-84.
  2. Damien Menuet, Turok Evolution : Turok dégénère, septembre 2002, Jeux vidéo Magazine n°24, p. 87.
  3. Gaël Fouquet (Poischich), Test : Turok Evolution (PS2), 29 août 2002, Gamekult.
  4. Gaël Fouquet (Poischich), Test : Turok Evolution (XB), 28 août 2002, Gamekult.
  5. La rédaction, Test : Turok Evolution (GC), 27 septembre 2002, Gamekult.
  6. Dinowan, Test du jeu Turok Evolution (PS2), 2 septembre 2002, Jeuxvideo.com.
  7. Dinowan, Test du jeu Turok Evolution (XB), 12 septembre 2002, Jeuxvideo.com.
  8. Dinowan, Test du jeu Turok Evolution (GC), 3 octobre 2002, Jeuxvideo.com.
  9. Gaël Fouquet (Poischich), Test : Turok Evolution (PC), 28 novembre 2003, Gamekult.
  10. Frédéric Luu (Trunks), Test : Turok Evolution (GBA), 24 septembre 2002, Gamekult.
  11. Dinowan, « Test Turok Evolution (PC) », sur Jeuxvideo.com,
  12. pilou, Test du jeu Turok Evolution (GBA), 4 septembre 2002, Jeuxvideo.com.