Quetzalcoatlus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Quetzalcoatlus northropi

Quetzalcoatlus
Description de cette image, également commentée ci-après
Reconstitution d'un squelette de Quetzalcoatlus northopi au Musée des sciences naturelles de Houston (Texas, États-Unis).
Classification
Règne Animalia
Classe Archosauria
Ordre  Pterosauria
Sous-ordre  Pterodactyloidea
Super-famille  Azhdarchoidea
Famille  Azhdarchidae

Genre

 Quetzalcoatlus
Lawson[1], 1975

Espèce

 Quetzalcoatlus northropi
Lawson[1], 1975

Quetzalcoatlus (du nom du dieu aztèque Quetzalcoatl) est un genre éteint de ptérosaures de la famille des azhdarchidés. Il vivait à la fin du Crétacé supérieur (Maastrichtien supérieur)[2] en Amérique du Nord (Montana, Texas), il y a environ entre 70 et 66 Ma (millions d'années).

Une seule espèce, l'espèce type, est décrite : Quetzalcoatlus northropi.

Une seconde espèce possible, de plus petite taille, découverte au Texas, n'a pas encore reçu de nom Quetzalcoatlus sp., dans l'attente de la découverte de restes fossiles plus diagnostiques.

Découvertes[modifier | modifier le code]

Des premiers fossiles incomplets de Quetzalcoatlus ont été trouvés en 1971 par Douglas A. Lawson dans le parc national de Big Bend au Texas et comprenaient quelques os du bras.

La nature de ces fossiles est sujette à discussion : en effet, les spécimens découverts se trouvaient près d'autres spécimens de Quetzalcoatlus plus petits que les originaux mais plus complets que ces derniers, par conséquent il est difficile de déterminer s'il s'agit de jeunes spécimens de Quetzalcoatlus ou d'une espèce distincte et plus petite que Quetzalcoatlus nortrhopi[2].

Description[modifier | modifier le code]

Taille[modifier | modifier le code]

Quetzalcoatlus est l'un des plus grands ptérosaures connus avec Arambourgiania et Hatzegopteryx. Sa taille est difficile à évaluer en l’absence de fossiles complets et d'animaux actuels pouvant servir de référence pour de telles estimations.

Lors de sa découverte et description en 1975, les premières estimations de son envergure atteignaient presque 16 mètres en faisant la moyenne de trois hypothèses à 11, 15,5 et 21 mètres[1],[3]. En 1981, l'inventeur du genre, Douglas A. Lawson, révise fortement à la baisse son évaluation avec une envergure de 11 à 12 mètres[4]. En effet, il s'est avéré que les Azhdarchidae étaient munis d'ailes bien plus courtes que prévu. En 2010, Mark Witton et ses collègues l'évaluent entre 10 et 11 mètres[5]. Sur ses pattes arrière, sa hauteur au niveau des épaules serait de plus de 3 mètres[6].

La masse de l'animal a été initialement considérée comme très modeste au regard de la taille de l'animal, de l'ordre de 70 kg. Paul Gregory en 2002, et la plupart des estimations publiées depuis les années 2000, fournissent des valeurs sensiblement plus élevées entre 200 et 250 kg[7],[5].

Crâne[modifier | modifier le code]

Les restes de crâne ne sont connus que pour les petits spécimens de Quetzalcoatlus sp. découverts au Texas, qui appartiennent peut-être à une autre espèce. Ils montrent que l'animal possédait un long bec pointu et tranchant. Le crâne était surmonté d'une crête osseuse, dont on ne connait pas bien ni la forme, ni la taille[8]. Pour Q. sp, le crâne était porté par un cou mesurant 1,5 mètre, suggérant un long cou de presque 3 mètres pour Q. northropi.

Corps[modifier | modifier le code]

Comme tous les ptérosaures, Quetzalcoatlus présentait sûrement une « fourrure » de pycnofibres.

Alimentation[modifier | modifier le code]

L'animal est aussi caractérisé par un museau effilé et édenté, qui laisse un peu perplexe. On s'interroge encore sur son régime alimentaire, d'autant que ses restes fossilisés ont été trouvés dans les terres, et non près de la mer. Il est possible qu'il utilisait les courants ascendants pour planer au-dessus des terres jusqu'à trouver une carcasse, comme les vautours actuels. D'autres pensent qu'il pouvait attraper des proies dans les eaux douces, capturer de petits vertébrés sur terre, ou présenter un régime alimentaire mixte proies-carcasses.

Mobilité[modifier | modifier le code]

On pense maintenant qu'il était capable de décoller du sol (et pas obligatoirement d'une falaise, comme on le pensait auparavant), qu'il pouvait développer un vol battu, et qu'il marchait à quatre pattes sur la terre ferme, avec cependant le corps assez relevé. L'hypothèse de la marche quadrupède est notamment confirmée par la découverte de séries d'empreintes de ptérosaures.

Classification[modifier | modifier le code]

Vue d'artiste d'un Quetzalcoatlus.

Le cladogramme ci-dessous, établi par Andres et Myers en 2013, montre la position de Quetzalcoatlus parmi les Neoazhdarchia[9] :

 Neoazhdarchia 

 Thalassodromidae 

Thalassodromeus sethi




Tupuxuara leonardii



Tupuxuara longicristatus




 Dsungaripteridae 


Domeykodactylus ceciliae



Dsungaripterus weii





Noripterus complicidens



Noripterus parvus






 Chaoyangopteridae 

Eoazhdarcho liaoxiensis




Shenzhoupterus chaoyangensis




Chaoyangopterus zhangi



Jidapterus edentus







Radiodactylus langstoni


 Azhdarchidae 

Azhdarcho lancicollis




TMM 42489




Zhejiangopterus linhaiensis




Arambourgiania philadelphiae



Quetzalcoatlus northropi



Quetzalcoatlus sp.









Galerie[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Quetzalcoatlus est principalement connu pour être l'un des plus grands animaux volants de toute l'histoire de la Terre. Par conséquent, l'animal a eu le droit à de nombreuses apparitions dans des documentaires spécialisés sur les « dinosaures », bien qu'il n’appartienne pas à ce groupe.

  • Sa première vraie apparition est dans la célèbre émission de la BBC Sur la Terre des Dinosaures est marquée par des erreurs, car il apparaît avec un cou très court, de grandes ailes, un museau non pointu, une toute petite crête à l'arrière du crâne, une absence de pycnofibres et surtout des dents. Le film d'animation dérivé de la série, Sur la terre des dinosaures (2013), paru une décennie plus tard, présente un modèle plus correct scientifiquement, malgré une tête et un cou encore trop courts, ainsi qu'une absence de pycnofibres. Dans le film, il n'est d'ailleurs pas nommé d'après son nom de genre mais d'après le nom de son groupe, les ptérosaures.
  • Quetzalcoatlus est au centre du film Épouvante sur New York en 1982. Si l’animal présenté est décrit comme tel, la créature en question est en exacte opposition avec la réalité, même dans le contexte scientifique de l'époque. Il est ainsi davantage représenté tel un dragon ou un griffon sans plume qu'un ptérosaure, avec quatre pattes et une paire d'ailes, un corps massif et un long cou surmonté d'une petite tête avec un bec court.
  • Quetzalcoatlus apparaît dans le jeu vidéo ARK : Survival Evolved où il est le plus grand animal volant du jeu. On peut le chevaucher au moyen d'une selle ou installer une plate-forme sur son dos transformant ainsi l'animal en moyen de transport en commun ou en base de combat aérien. Il est également très rare (4 à 5 maximum par serveur) et est dépeint comme ne posant jamais pied à terre (en réalité, il le fait une fois tous les jours 5 jours en jeu), le rendant ainsi extrêmement difficile à apprivoiser.
  • Le Quetzalcoatlus est plusieurs fois apparut en tant que figurine dans la franchise de Jurassic Park, bien que de manière incorrecte la plupart du temps jusqu'à récemment. Il apparaît aussi dans plusieurs jeux de la franchise, comme dans "Jurassic World : le jeu" sur Android et "Jurassic World Alive" sur mobile. Deux Quetzalcoatlus apparaissent aussi dans un court teaser non-officiel du film Jurassic World de 2015 par Colin Treworrow, l'un deux attrapant un surfeur pour le donner au deuxième avant d'aller de nouveau en chasse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Douglas A. Lawson, « Pterosaur from the Latest Cretaceous of West Texas: Discovery of the Largest Flying Creature », Science, vol. 187, no 4180,‎ , p. 947–948 (DOI 10.1126/science.187.4180.947)
  2. a et b (en) « Pterosaurs : Big Bend National Park », sur National Park Service
  3. (en) Douglas A. Lawson, « Could Pterosaurs Fly? », Science, vol. 188, no 4189,‎ , p. 676–677 (DOI 10.1126/science.188.4189.676)
  4. (en) Wann Jr. Langston, « Pterosaurs », Scientific American, vol. 244, no 2,‎ , p. 122–137 (JSTOR 24964287)
  5. a et b (en) Mark P. Witton, Michael B. Habib et Vincent Laudet, « On the Size and Flight Diversity of Giant Pterosaurs, the Use of Birds as Pterosaur Analogues and Comments on Pterosaur Flightlessness », PLoS ONE, vol. 5, no 11,‎ , e13982 (DOI 10.1371/journal.pone.0013982)
  6. (en) Mark P. Witton et Darren Naish, « A Reappraisal of Azhdarchid Pterosaur Functional Morphology and Paleoecology », PLoS ONE, vol. 3, no 5,‎ , e2271 (DOI 10.1371/journal.pone.0002271)
  7. (en) Paul, Les dinosaures de l'air: évolution et perte de vol dans les dinosaures et les oiseaux, Johns Hopkins University Press, (ISBN 0-8018-6763-0), p. 472
  8. (en) Alexander W. A. Kellner et Wann Jr. Langston, « Cranial remains of Quetzalcoatlus (Pterosauria, Azhdarchidae) from Late Cretaceous sediments of Big Bend National Park, Texas », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 16, no 2,‎ , p. 222–231 (DOI 10.1080/02724634.1996.10011310)
  9. (en) B. Andres et T. S. Myers, Lone Star Pterosaurs, , 1 p. (DOI 10.1017/S1755691013000303)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]