Triangle (Israël)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Triangle (homonymie).
image illustrant Israël
Cet article est une ébauche concernant Israël.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (août 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Le Triangle (hébreu : המשולש, HaMeshulash; arabe : المـُثـَلـَّث, al-Muthalath) autrefois appelé Le Petit triangle, est une concentration de villes et villages arabes israéliennes proches de la Ligne verte, dans la plaine orientale de la région de Sharon. Le nom vient du triangle formé par les colonies et visible depuis les airs.

Avant la guerre israélo-arabe de 1948-1949 et l’établissement par Israël de sa souveraineté sur la zone, il était appelé « Le Petit triangle » pour le différencier du « Triangle » plus grand formé entre Jénine, Tulkarem et Naplouse. Ce dernier était appelé comme cela en référence à de violentes attaques anti-juives au cours de la grande révolte arabe de 1936-1939.

Conformément au traité d’armistice de 1949, le contrôle de la région fut transféré de la Jordanie à Israël. L’accord incluait également la zone autour de Umm al-Fahm.

Aujourd’hui, la région du Triangle comprend les villes de :

Plusieurs hommes politiques israéliens ont proposé d’inclure le Triangle dans un futur État palestinien en échange de plusieurs colonies juives implantées en Cisjordanie. C’est notamment un élément majeur du plan Lieberman, mis en avant par le ministre Avigdor Lieberman, mais ce plan est contesté par les Arabes israéliens[1].

Références[modifier | modifier le code]