Treize cieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les treize cieux aztèques sont, dans la mythologie aztèque, les treize espaces célestes créés par le couple créateur suprême sur les cieux appelés Ometecuhtli et Omecihuatl[1]. Ils servent de maisons aux dieux et êtres chargés d'éclairer le monde et de donner vie aux habitants de la terre[2].

Ilhuicatl-Meztli[3] : le ciel de l'air et des nuages.
Ehecatl (dieu du vent) et Tlaloc (dieu de la pluie, des sources fluviales, du rayon et des séismes) y gouvernent.

Ilhuicatl-Tetlaliloc[4] : le ciel de l'espace et des étoiles.
Il s'agit du lieu où demeure Citlalincue (déesse de la voie lactée), les Centzonmimixcoa (400 dieux des étoiles du nord) et les Centzonhuitznahua (400 dieux des étoiles du sud).

Ilhuicatl-Tonatiuh : le ciel jaune où se voit le soleil.
La gouvernance est tenue par le dieu jaune Tonatiuh (dieu du soleil).

Ilhuicatl-Huitztlan : le ciel de l'étoile de l'après-midi.
Habitation des dieux blancs Tlahuizcalpantecuhtli (dieu de l'aurore) et enceinte matinale de Quetzalcoatl (dieu de la sagesse).

Ilhuicatl-Mamaloaco : le ciel des comètes, des aérolithes.
Lieu gouverné par les dieux des étoiles Citlalmina (déesse des étoiles femelles) et Citlaltonac (dieu des étoiles mâles).

Ilhuicatl-Yayauhco : le ciel noir de la nuit.
C'est l'enceinte exclusive de Tezcatlipoca.

Ilhuicatl-Xoxouhco[5] : le ciel bleu du jour. Huitzilopochtli y réside.

Ilhuicatl-Nanatzcayan[6] : le ciel des tempêtes.
Demeure du dieu des morts Mictlantecuhtli (dieu des ténèbres) et de Meztli (déesse de la lune).

Ilhuicatl-Teoixtac[7] : le ciel de l'étoile vespérale.
Maison du dieu blanc Xolotl (dieu de la tombée du jour) et enceinte nocturne de Quetzalcoatl (dieu de la sagesse).

Ilhuicatl-Teocozauhco.
C'est la maison du dieu jaune Tonatiuh (dieu du soleil).

Ilhuicatl-Teotlauhco[8].
Habitation du dieu rouge Xiuhtecuhtli (dieu du feu).

Ilhuicatl-Teteocan : le ciel de toutes les divinités, espace éminemment divin, où les dieux se projettent vers les autres lieux à travers l'espace et le temps.
Cette enceinte est contrôlée par les dieux créateurs.

Ilhuicatl-Omeyocan : le ciel de la dualité.
Le couple créateur suprême Ometecuhtli et Omecihuatl y demeure.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) Cecilio Agustín Robelo, Diccionario de Mitología Nahua, México, Biblioteca Porrua. Imprenta del Museo Nacional de Arqueología, Historia y Etnología, , 77, 78, 79 p. (ISBN 978-9684327955)
  2. (es) Adela Fernández, Dioses Prehispánicos de México, México, Panorama Editorial, , 30, 31, 32, 33, 34 p. (ISBN 968-38-0306-7)
  3. Appelé aussi Ilhuicatl-Tlalocatipan, Ilhuicatl-Tlalocan-Meztli
  4. Appelé aussi Ilhuicatl-Cintlalco
  5. Appelé aussi Ilhuicatl-Xoxoco, Ilhuicatl-Xoxouhqui
  6. Appelé aussi Ilhuicatl-Itzapannanazcayan
  7. Appelé aussi Ilhuicatl-Teoiztac
  8. Appelé aussi Ilhuicatl-Teotlatlauhco