Travis Alabanza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Travis Alabanza, artiste de scène et poète trans et non-binaire, est de nationalité britannique et vit à Londres.

Travis Alabanza
Travis Alabanza singing.jpg
Activité
Site web

Carrière[modifier | modifier le code]

Alabanza publie pour la première fois en 2015 dans l'ouvrage Black and Gay in the UK Anthology, et débute la même année une tournée de son spectacle Stories of a Queer Brown Muddy Kid, présenté au Festival féministe international de Hambourg, à Late at Tate[1], à la Transmission Gallery.

En 2016, Alabanza joue dans une production de Putting Words in Your Mouth de Scottee (en), et commence une résidence à la Tate Britain (à l'âge de 21 ans, c'est la personne la plus jeune à avoir obtenu ce statut de résident[2]). 2017 marque le début de son exposition personnelle, The Other'd Artist à la Transmission Gallery (en) de Glasgow. Son premier chapbook, intitulé Before I Step Outside (You love me) est une compilation d'art visuel, de poésie, d'entrées de journal et d'essais[3]. Ses poèmes sont publiés[4]. Son rôle principal dans l'adaptation théâtrale du film punk Jubilee de Derek Jarman est remarquée[5].

En 2018, son nouveau spectacle intitulé Burgerz[2],[6] traite de l'absence de réaction de la foule après qu'une personne sur un pont de Londres lui a lancé un hamburger[7]. Alabanza souhaite que les spectateurs et spectatrices quittent la salle en comprenant mieux ce que c'est que vivre en ayant à subir le racisme, la transphobie et l'homophobie[2]. La tournée débute au Royaume-Uni du 19 octobre au 17 novembre 2018, puis se poursuit notamment au Fringe Festival d'Edinbourg 2019[8],[9],[10] et à l'automne 2019.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Alabanza grandit dans un quartier populaire de Bristol[11] et s'intéresse à l'art dès 16 ans, en réaction aux difficultés liées à son statut de personne queer et racisée. Alabanza écrit ses premiers poèmes sur son téléphone et ne décide de les rendre publics qu'après avoir été victime d'une agression transphobe[12]. Alabanza commence des études de philosophie à Londres, avant d'embrasser sa carrière d'artiste[2].

En novembre 2017, Alabanza se voit refuser l'accès à une cabine pour femmes lors de ses achats dans un magasin Topshop à Manchester, alors même que la marque venait d'annoncer la mise en place d'une politique de cabines d'essayage non-genrées[13]. En 2016, Travis Alabanza avait déjà décrit aux journalistes de Dazed l'enjeu et la difficulté que représente l'accès aux vêtements féminins pour les femmes trans[14]. Après l'incident Topshop, sa plainte devient virale sur les réseaux sociaux[15],[16]. The Times réagit dans une chronique à charge, dans laquelle Janice Turner (en), notoirement opposée aux droits des trans[17], va jusqu'à faire le lien entre les droits des personnes trans et les abus sexuels sur enfants[18]. Alabanza reçoit des menaces de mort[5].

Alabanza s'identifie comme personne racisée, de genre non conforme, et femme trans, préfère le pronom non-genré they[19],[20], et s'engage pour les droits des personnes trans et dans les luttes intersectionnelles[21]. Alabanza a pris position contre les mouvements féministes TERF (en)[5] leur reprochant leur négligence des personnes trans et non-binaires.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en-GB) Tate, « Late at Tate Britain: My Bed – Performance at Tate Britain », sur Tate (consulté le 14 août 2019)
  2. a b c et d (en-GB) Meka Beresford, « Battling transphobia with burgers », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 13 août 2019)
  3. (en) « Travis Alabanza's Debut Chapbook Reflects on Trans Femme Life in London », sur www.out.com, (consulté le 13 août 2019)
  4. (en) « OUTspoken: Travis Alabanza’s ‘The Sea’ », sur www.out.com, (consulté le 14 août 2019)
  5. a b et c (en) Dazed, « Artist smeared by media after Topshop transphobia »,
  6. (en-GB) « Travis Alabanza and Jamie Windust won’t be just your non-binary checkbox », sur Gay Times, (consulté le 13 août 2019)
  7. (en) Paskett, « Travis Alabanza interview: 'So many of us are figuring out gender. Trans people are just more honest about it' », Evening Standard, Go London, (consulté le 2 mars 2019)
  8. (en-GB) « REVIEW: Burgerz, Traverse Theatre, Edinburgh Fringe ✭✭✭✭✭ », sur British Theatre, (consulté le 13 août 2019)
  9. (en-GB) « BBC Radio 4 - Front Row, Live from the Edinburgh Festivals », sur BBC, , à partir de la minute 8
  10. (en) « Burgerz review – chop chop, get wise to transphobic violence | Edinburgh festival 2019 », sur The Guardian (consulté le 13 août 2019)
  11. (en) « Interview: Travis Alabanza », sur Rife Magazine, (consulté le 13 août 2019)
  12. (en) « Brighton Festival 2018: Travis Alabanza on why "trans people are the lucky ones" », The Argus,
  13. (en) Condé Nast, « Topshop's Gender-Neutral Changing Rooms Are a Step in the Right Direction », sur Teen Vogue (consulté le 13 août 2019)
  14. (en) Dazed, « Fashion victims: In the fitting rooms with trans femmes », sur Dazed, (consulté le 14 août 2019)
  15. (en) Susanna Heller, « Topshop says customers can use any fitting room they like — but a trans person claims employees refused to let them », sur INSIDER (consulté le 13 août 2019)
  16. (en) « Topshop and Topman make all changing rooms gender-neutral », sur Evening Standard, (consulté le 13 août 2019)
  17. (en-US) Freddy Mayhew Twitter, « Buzzfeed's LGBT editor worried by transgender media coverage as Times columnist Janice Turner urges free debate on issue », sur Press Gazette, (consulté le 14 août 2019)
  18. (en) Janice Turner, « Children sacrificed to appease trans lobby », The Time,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le 14 août 2019)
  19. (en) « Interview: Travis Alabanza on their chapbook, Before I Step Outside (You Love Me) », sur READTHEMUSE., (consulté le 13 août 2019)
  20. (en-GB) Bridget Minamore, « 'Damn, I'm good at this!' Is Travis Alabanza the future of theatre? », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne, consulté le 13 août 2019)
  21. (en-GB) « Travis Alabanza, the unapologetic performance artist », sur Brut.,

Liens externes[modifier | modifier le code]