They singulier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le they singulier de la langue anglaise est le pronom de la troisième personne du pluriel they utilisé pour désigner une personne seule de genre indéterminé. À cause de l'absence de pronom neutre singulier pouvant s'appliquer aux personnes, le they singulier est utilisé volontairement par des personnes qui adoptent un langage dit épicène ou non-sexiste, alors que d'autres l'utilisent spontanément, sans motivation consciente.

They, their, them et themself[modifier | modifier le code]

Tandis que ce they est sémantiquement singulier, il est syntaxiquement pluriel ; ainsi le they singulier prend des formes verbales au pluriel, que l'on désigne une ou plusieurs personnes, au même titre que le pronom you. Toutefois, un réflexif singulier themself est employé de temps en temps. D'un autre côté, le they singulier prend des noms singuliers, comme dans « If someone is flying a plane, then they are a pilot » (« Si l'on est aux commandes d'un avion, c'est qu'on est pilote »).

Cet usage apparaît dans l'anglais médiéval au XIVe siècle et est contesté à partir du XVIIIe siècle[1],[2]. Certains guides grammaticaux contemporains affirment que le they singulier ne peut être utilisé que pour désigner une personne indéterminée, et que c'est une erreur de l'utiliser pour une personne identifiée, même si le genre de cette personne est inconnu. Par exemple, on pourrait dire « A person might find themself in a fix » mais pas « The doctor might find themself... ». Dans ce dernier cas, si on ne connaît pas le genre du docteur en question, et qu'on se refuse à utiliser himself par défaut, on peut utiliser himself or herself, ou on peut reformuler la phrase au pluriel (« Doctors might find themselves... ») ou à la deuxième personne (« If you're a doctor, you might find yourself... »).

D'un autre côté, le they singulier est parfois utilisé pour désigner une personne indéterminée dont le genre est connu : « No mother should ever be forced [...] to testify against their child »[3] (« On ne devrait jamais obliger une mère à témoigner contre son enfant »).

They singulier et langage épicène[modifier | modifier le code]

De nombreuses personnes[Qui ?] refusent ce they singulier et y voient une récente aberration grammaticale due au politiquement correct. Il a cependant une histoire longue de plusieurs siècles : il est d'usage courant du XIVe au XVIe siècle puis périclite (même si quelques auteurs connus, dont William Shakespeare et Jane Austen l'emploient dans leurs œuvres). Il a été utilisé dans la langue orale durant des centaines d'années[4], mais a été effacé de la littérature par certains grammairiens qui ont prescrit le he générique à sa place. Le they singulier n'a pas reparu dans la langue écrite jusqu'aux années 1980 à l'occasion de la recherche de pronoms neutres[2].

De plus, le fait que you ait transité du pluriel au singulier/pluriel peut montrer qu'une telle transition n'est pas aberrante.

La plupart de ses partisans, dont notamment des groupes féministes, sont d'avis que they singulier permet de libérer le langage de ses « séquelles sexistes » et permet aussi de désigner les personnes identifiées mais de sexe inconnu.

Le they singulier est aussi important pour la communauté genderqueer, parce qu'il peut être utilisé comme pronom personnel neutre, un remplacement pour he ou she dans la langue anglaise. Certains linguistes affirment que le they singulier comme pronom personnel est plus facile à utiliser que d'autres pronoms similaires, comme ze, et il est considéré comme le pronom neutre le plus populaire. Sur Facebook, par exemple, il est possible de choisir le they singulier pour son pronom d'usage sur le site, en même temps qu'on choisit un genre masculin, féminin ou autre[5].

Ce débat qui peut paraître d'ordre strictement grammatical est en fait lié à des sujets plus larges, tels que le politiquement correct, l'égalité de droits et des sexes, l'influence qu'une langue a sur la pensée de ses locuteurs (voir hypothèse de Sapir-Whorf).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « A brief history of singular ‘they’ », sur Oxford English Dictionary, (consulté le 9 juin 2019).
  2. a et b (en) Burchfield 1996 : « The OED reports standard uses of the alternative form themself from the 14c. to the 16c., but then it seems to have lost its grip on the language and disappeared from sight. A remarkable by-product of the search for gender-neutral pronouns, themself re-emerged in the 1980s ».
  3. Citation de Billy Martin, l'avocat de Marcia Lewis, à propos du fait que sa cliente soit forcée de témoigner contre sa fille Monica Lewinsky dans (en) Cecilia Ballitimes, « Lewinsky's Mother Leaves Distraught After Testimony », Los Angeles Times, , cité notamment par (en) Lex Konnelly et Elizabeth Cowper, « The future is they: the morphosyntax of an English epicene pronoun », Université de Toronto, .
  4. (en) Mark Balhorn, « The Rise of Epicene They », Journal of English Linguistics, vol. 32, no 2,‎ , p. 79–104 (DOI 10.1177/0075424204265824).
  5. (en-US) Peter Weber, « Confused by All the New Facebook Genders? Here's What They Mean. », Lexicon Valley, sur Slate, (consulté le 15 mai 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]