Tour de Bonvouloir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tour de Bonvouloir
Image dans Infobox.
Tour de Bonvouloir.
Présentation
Type
Partie de
Style
Patrimonialité
État de conservation
Partiellement détruit (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
La Tour de Bonvouloir, cour de la Tour-de-Bonvouloir et Le Petit ClosVoir et modifier les données sur Wikidata
Juvigny Val d'Andaine, Orne
Flag of France.svg France
Coordonnées

La tour de Bonvouloir est l'un des derniers éléments encore en élévation de l'ancien château de Bonvouloir de la fin du XVe siècle, qui se dresse sur l'ancienne commune de Juvigny-sous-Andaine au sein de la commune nouvelle de Juvigny Val d'Andaine dans le département de l'Orne, en région Normandie.

Les vestiges de l'ancien château font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Localisation[modifier | modifier le code]

La tour de Bonvouloir est située en limite de la forêt d'Andaine, à 1,6 kilomètre au nord-nord-est de l'église Notre-Dame-de-l'Assomption de Juvigny-sous-Andaine, dans le département français de l'Orne.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château est érigée, en 1485, par Guyon Essirard (Guyon Eschirat), conseiller et maître d'hôtel de René duc d'Alençon.

Description[modifier | modifier le code]

Du château, il subsiste une grosse tour fortifiée à mâchicoulis sur corbeaux, flanquée d'une très haute et mince tourelle de guet[2], haute de 26 mètres[note 1],coiffée d'une toiture en cloche est soutenue par une corniche à modillons. Un escalier de pierre permet d'accéder au sommet, d'où l'on découvre les environs.

À ses côtés se trouvent, les restes d'une autre tour, transformé en colombier, le puits profond de 33 mètres ainsi qu'une ancienne chapelle reconvertie en maison d'habitation pendant un temps — d'où la présence d'une cheminée —, l'étang et le verger. Le domaine passa par la suite à la famille Achard de Bonvouloir qui le détient depuis le XVIe siècle et qui compte plusieurs gouverneurs de la ville de Domfront.[réf. nécessaire].

Protection[modifier | modifier le code]

L'édifice est inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis le . Après deux inscriptions successives en 1980 et 1993, la tour fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1]. Cette protection concerne les vestiges de l'ancien château (assiette du château, parcelles limitrophes incluant les fossés et les jardins ; la tour dite « Le Phare »), le colombier, le puits, l'ancienne chapelle (pour ses façades et toitures), la grange et les communs attenants ainsi que le bâtiment du XVIIIe siècle à l'angle nord-est des fossés.

Visite[modifier | modifier le code]

La visite en est libre de l'extérieur toute l'année[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ces fines vigies ou guettes, très prisé au XVe siècle, ont pratiquement toutes disparues du fait de leur fragilité. Il subsiste notamment celles de Billy, Olite (Dordogne) et Beynac, Castelnau-de-Lévis, la « Lanterne » de Rochecorbon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Ancien château de Bonvouloir », notice no PA00110830, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Bernard Beck, Châteaux forts de Normandie, Rennes, Ouest-France, , 158 p. (ISBN 2-85882-479-7), p. 147.
  3. La tour de Bonvouloir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]