Tomu Uchida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Uchida.
Tomu Uchida
Description de l'image UchidaTomu.jpg.
Naissance
Okayama, Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Décès (à 72 ans)
Profession Réalisateur
Films notables Le Mont Fuji et la lance ensanglantée
Meurtre à Yoshiwara
Le Détroit de la faim

Tomu Uchida (内田 吐夢, Uchida Tomu?), de son vrai nom Tsunejirō Uchida (内田 常次郎, Uchida Tsunejirō?), né le à Okayama et mort le , est un réalisateur japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Okayama, Uchida part à 16 ans pour Yokohama pour travailler dans une fabrique de piano. Après son service militaire, il travaille comme accordeur de piano, dans une grande pauvreté. C'est durant cette période qu'il développe une passion pour le monde occidental et adopte le surnom de Tom, transcrit par deux caractères qui peuvent se lire Tomu.

Jun'ichirō Tanizaki lui offre ses premiers rôles au cinéma au début des années 1920. À partir de 1926, il travaille comme réalisateur pour la compagnie Nikkatsu. Il s'impose rapidement comme un des réalisateurs les plus importants de l'avant-guerre au Japon, avec des films comme Kagirinaki Zenshin (1937) et Tsuchi (1939). Fervent nationaliste, il soutient l'aventure militariste du Japon et décide de s'exiler en 1940 en Mandchourie, alors contrôlée par le Japon, pour y tourner des films. Fait prisonnier par les Chinois, il restera en Chine jusqu'en 1953, contraint un temps au travail forcé et découvrant la pensée de Mao. La critique communiste de la société sera un élément important de sa filmographie à venir. Rentré au Japon, il travaille à la compagnie Toei et devient un spécialiste renommé du jidaigeki dans un style plus réaliste et teinté de critique sociale. C'est ainsi qu'en 1955, il tourne un des films japonais les plus importants de l'après-Seconde Guerre mondiale : Le Mont Fuji et la lance ensanglantée, où l'influence des idées communistes sur Uchida transparaît nettement dans la critique des rapports entre les classes sociales. Il tourne également des films contemporains (gendaigeki) à thème social comme La Dernière extrémité (Dotanba) en 1957 ou Le Détroit de la faim (1964). De 1961 à 1971, il réalise six films pour adapter le roman Musashi de Eiji Yoshikawa qui raconte la vie du samouraï légendaire Musashi Miyamoto (1584-1645). Tomu Uchida meurt au cours du tournage de Duel à mort (Shinken shobu) en 1970.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Isamu Kosugi et Akiko Kazami dans La Terre (1939)

Sauf indication contraire, les titres en français se basent sur la filmographie de Tomu Uchida dans l'ouvrage Le Cinéma japonais de Tadao Satō[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tadao Satō, Le Cinéma japonais (tome II), Éditions du Centre Pompidou, , 324 p. (ISBN 2-85850-930-1), p. 289-290
  2. Le Policier : titre français du film lors de la rétrospective "Le Cinéma japonais" du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  3. La Terre : titre français du film lors de la rétrospective "Le Cinéma japonais" du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  4. Critique sur eiga go go
  5. Le Bar du crépuscule (1955) - MCJP
  6. Chacun dans sa coquille : titre français du film lors de la rétrospective "Le Cinéma japonais" du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  7. Le Passage du grand Bouddha, partie 1 : titre français du film lors de la rétrospective "Le Cinéma japonais" du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  8. Le Col du grand Bouddha 1 : titre français du film lors de la rétrospective "La Tōei, histoire des grands studios japonais" du 21 janvier au 20 mars 2010 à la MCJP
  9. Le Passage du grand Bouddha, partie 2 : titre français du film lors de la rétrospective "Le Cinéma japonais" du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  10. Le Col du grand Bouddha 2 : titre français du film lors de la rétrospective "La Tōei, histoire des grands studios japonais" du 21 janvier au 20 mars 2010 à la MCJP
  11. Le Passage du grand Bouddha, partie 3 : titre français du film lors de la rétrospective "Le Cinéma japonais" du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou
  12. Le Col du grand Bouddha 3 : titre français du film lors de la rétrospective "La Tōei, histoire des grands studios japonais" du 21 janvier au 20 mars 2010 à la MCJP
  13. Meurtre à Yoshiwara (1960) - Eiga go go !
  14. Critique du coffret DVD de la saga Musashi Miyamoto sur avoir-alire.com
  15. Le Détroit de la faim (1965) - Eiga go go !
  16. Le Théâtre de la vie : titre français du film lors de la rétrospective "Le Cinéma japonais" du 19 mars au 29 septembre 1997 au Centre George-Pompidou

Liens externes[modifier | modifier le code]