Minoru Murata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Minoru Murata
Description de l'image MurataMinoru.JPG.
Naissance
Tōkyō
Japon
Nationalité Drapeau du Japon Japonais
Décès (à 43 ans)
Tōkyō
Japon
Profession Réalisateur
Scénariste
Films notables Âmes sur la route,
Le Magicien de la ville

Murata Minoru (村田 実, Minoru Murata?) () est un réalisateur de cinéma japonais ayant débuté dans la société de production Shōchiku, puis ayant travaillé pour la Nikkatsu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Minoru Murata a réalisé plus de cinquante films et écrit une quarantaine de scénarios entre 1920 et 1936[1].

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

Kumeko Urabe dans La Femme de Seisaku (1924)

Les titres en français se basent sur la filmographie de Minoru Murata dans l'ouvrage Le Cinéma japonais de Tadao Sato[2] .

  • 1921 : La Rose sacrifiée (奉仕の薔薇, Hōshi no bara?)
  • 1921 : Âmes sur la route (路上の霊魂, Rojo no reikon?)
  • 1923 : Omitsu et Seizaburo (お光と清三郎, Omitsu to Seizaburo?)
  • 1924 : La Femme de Seisaku (清作の妻, Seisaku no tsuma?)
  • 1924 : Le Secret du chien féroce (猛犬の秘密, Moken no himitsu?)
  • 1924 : Osumi et la mère (お澄と母, Osumi to haha?)
  • 1924 : Le Démon de l'or (金色夜叉, Konjiki yasha?)
  • 1924 : Le Chant de la jeunesse (青春の歌, Seishun no uta?)
  • 1925 : Le Magicien de la ville (街の手品師, Machi no tejinashi?)
  • 1926 : Le Soleil I (日輪 前篇, Nichirin: Zenpen?)
  • 1926 : Le Soleil II (日輪 後篇, Nichirin: Kōhen?)
  • 1926 : Une beauté admirable (素敵な美人, Suketina bijin?)
  • 1927 : La Dame aux camélias (椿姫, Tsubakihime?)
  • 1928 : Torrent impétueux (激流 前篇, Gekiryū zenpen?)
  • 1929 : Les Cendres (灰燼, Kaijin?)
  • 1930 : Ce soleil I (この太陽 第一篇, Kono taiyō - Dai ippen?)
  • 1930 : Ce soleil II (この太陽 第二 多美枝の巻, Kono taiyō - Dai ni: Tamie no maki?)
  • 1930 : Ce soleil III (この太陽 第三篇, Kono taiyō - Dai sampen?)
  • 1931 : Umi no nai minato (海のない港?)
  • 1934 : Muteki (霧笛?)
  • 1934 : L'arbre qui fleurit I (花咲く樹 前篇 なみ子の巻, Hanasaku ki zenpen namiko no maki?)
  • 1934 : L'arbre qui fleurit II (花咲く樹 後篇 エマ子の巻, Hanasaku ki kōhen emako no maki?)
  • 1936 : Le Jardin des cerisiers (街の手品師, Sakura no sono?)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « Filmographie », sur JMDB (consulté le 22 juin 2018)
  2. Tadao Satō, Le Cinéma japonais (tome II), Éditions du Centre Pompidou, , 324 p. (ISBN 2-85850-930-1), p. 276

Liens externes[modifier | modifier le code]