Tokelau (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tokelau
Pays Nouvelle-Zélande
Région Tokelau
Nombre de locuteurs 4 000
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau des Tokelau Tokelau
Codes de langue
ISO 639-2 tkl
ISO 639-3 tkl
IETF tkl

Le tokelau, parfois tokelauan, rarement tokelauien, est une langue polynésienne, parlée aux Tokelau, en Nouvelle-Zélande.

Cette langue n'utilise que 15 lettres : a, e, i, o, u, f, g, k, l, m, n, p, h, t et v. Elle se compose de 5 voyelles : a, e, i, o et u et de 10 consonnes : f, g, k, l, m, n, p, h, t, v.

Situation sociolinguistique[modifier | modifier le code]

Cette langue est parlée par 1 300 personnes aux Tokelau et par quelques habitants de l'île de Swains, île située au nord du groupe d'îles principal des Samoa américaines. Elle fait partie des langues polynésiennes. Avec l'anglais, c'est la langue officielle des Tokelau. En plus de la population des Tokelau, le tokelau est parlé par près de 3 000 tokelauans expatriés dans la région d'Auckland. Le tokelau est enseigné au sein du cercle familial ou dans quelques écoles privées.

L'UNESCO classe le tokelau parmi les langues sérieusement en danger[1], le projet Langues en danger le classe parmi les langues menacées[2]. Les Tokelauiens craignent de voir leur langue disparaître à cause des migrations entraînées par le changement climatique (de plus en plus d'insulaires quittent les atolls pour la Nouvelle-Zélande, où la transmission se perd). Sur les 7000 Tokelauans de Nouvelle-Zélande, seuls 32% parlent la langue[3].

Divers[modifier | modifier le code]

Quelques mots de tokelauan :

  • « Salut » : malo ni / tofaa / taloha
  • « Comment ça va ? » / « Comment fais-tu ? » : Ea mai koe ?
  • « Très bien » : ko au e lelei
  • « S'il te plaît » : faka molemole
  • « Merci » : faka fetai
  • « Oui » : lo
  • « Non » : heai
  • « Il fait beau » : te manaia o te tau
  • « Vous êtes fou ! » : Koe te hoho !
  • « Ne cours pas si vite ! » : Koe na he vili lahi !
  • « Arrête de danser ! » : Fakauma te hiva !

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. : Christopher Moseley, Atlas des langues en danger dans le monde, UNESCO, , 222 p. (lire en ligne), p. 217 (carte 27)
  2. « Saviez-vous que cette langue est considérée comme menacée : Tokelauan ? », sur Langues en danger (consulté le 30 mai 2016)
  3. (en) « Raising awareness for 'severely endangered' Tokelauan language », Māori Television,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kupu mai te tūtolu : Tokelau oral literature, textes réunis, traduits et commentés par Ingjerd Hoëm, Even Hovdhaugen et Arnfinn Muruvik Vonen, Scandinavian University Press, Oslo ; The Institute for Comparative Research in Human Culture, Oxford, 1992, 196 p. (ISBN 82-00-21650-0)
  • (en)(no) Ingjerd Hoëm, A way with words : language and culture in Tokelau society, Institute for Comparative Research in Human Culture, Oslo, 1995, 232 p. (ISBN 974-89272-0-2)
  • (en) Even Hovdhaugen (et al.), A handbook of the Tokelau language, Norwegian University Press, Oslao, 1989, 124 p. (ISBN 82-00-02799-6)
  • (en) Ropati Simona, Tokelau dictionary, Office of Tokelau Affairs, Apia, Western Samoa, 1986, 503 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Wikipédia en Tokelau (langue) dans l'Incubateur de Wikimedia.