Togoontomor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Togoontömör
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
Yingchang (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Mailaiti (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Frère
Sœurs
Budashini (d)
Yuelu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Danashri (en)
Impératrice Qi (en)
Bayan Khutugh (en)
Munashili (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

Togoontomor (mongol : ᠲᠣᠭᠠᠨ
ᠲᠡᠮᠦᠷ
, VPMC : toγan temürcyrillique : Тогоонтөмөр, MNSTogoontömör) , également retranscrit en Toghan Temour, Toghan Tèmur, Toghon Temur, ou Toghan Timour, ou Shundi en chinois (1320-1370) est le neuvième et dernier empereur de Chine de la dynastie Yuan et 14e khagan de l'Empire mongol.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (juin 2016).

Vous pouvez améliorer sa rédaction !

Togoontomor monta sur le trône en 1333. Le 3e karmapa, Rangjung Dorje visita la Chine et était présent quand Toghon Temur (Togoontomor) fut intronisé[1]. Grâce à un élixir de longue vie reçu du 3e karmapa, qui retourna à Samye spécialement pour le lui procurer, Togoontomor fut celui qui vécut le plus âgé[réf. nécessaire] de tous les Empereurs de Chine mongols. Le 4e Karmapa, Rolpe Dorje (1340-1383) fut invité à se rendre en Chine par Togoontomor. Après un voyage long et impressionnant, qu'il effectua à l'âge de 19 ans, il arriva au palais impérial. En Chine, il donna des enseignements pendant trois ans, et y établit de nombreux temples et monastères.

Togoontomor est considéré comme ayant été une des incarnations précédentes des Taï Sitou Rinpochés, proche des Karmapas[Qui ?].

Togoontomor fut renversé en 1368 par Ming Hongwu, fondateur de la dynastie Ming. Ses tentatives pour restaurer la dynastie Yuan fut infructueuse, les Mongols retournèrent dans leur patrie et Karakorum redevint le centre politique de la Mongolie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alexander Gardner, The Third Karmapa, Rangjung Dorje

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]