Thomas Conway

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Conway.
Thomas Conway
Image illustrative de l'article Thomas Conway

Naissance
Irlande
Décès ~ 1800 (à 59 ans)
Irlande
Origine Irlandais, Français
Allégeance Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Naval Ensign of the Kingdom of France.svg Royaliste
Grade Major-général
Conflits Guerre d'indépendance des États-Unis
Guerres de la Révolution française
Faits d'armes Bataille de Germantown

Le comte Thomas Conway (1734-1800) était un soldat français originaire d'Irlande qui servit comme major-general dans l'armée américaine lors de la Guerre d'indépendance des États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Conway est né en Irlande le 27 février 1734, mais a été éduqué en France. Avec 20 ans d'expérience dans l'armée française, il arriva au grade de colonel, puis fut volontaire devant le Congrès pour rentrer au service de la cause américaine en 1777. Introduit par Silas Deane, le Congrès le nomma comme général de brigade le 13 mai, et l'envoya à George Washington.

Conway commande la brigade principale de l'aile droite américaine lors de la Bataille de Germantown, et a été justement félicité pour ses actions. Cependant, Washington s'est opposé à sa promotion au grade de major général.

L'attitude condescendante de Conway aboutit à l'affrontement continuel entre les hommes. « homme ambitieux et dangereux » dit La Fayette. Il fut entraîné dans des intrigues qui avaient pour but d'opposer Horatio Gates et Lee à Washington, et justifia dans ces affaires la mauvaise opinion que ce dernier avait de lui.

Le Congrès Américain désigne cependant Conway comme major général en décembre 1777, et fait de lui un inspecteur général de l'armée.

Sa critique de Washington a été employée politiquement, et son nom a été utilisé pour décrire cet affrontement, connu donc sous le nom de cabale de Conway. Son rôle avait été mineur, mais il perdit son grade. Il tenta un stratagème qui avait fonctionné avant sa promotion, en soumettant sa démission au Congrès en mars 1778. Cette fois, elle est acceptée, et il est forcé de quitter l'armée.

John Cadwalader l'affronte dans un duel 22 juillet 1778. Rescapé, il écrit des excuses à Washington et retourne en France.

Conway est ensuite revenu dans l'armée française en 1780 comme brigadier au Régiment d'Anjou, puis comme colonel, et Maréchal de Camp du Régiment de Pondichéry en (1781,1784), le 9 mars 1787, il fut nommé commandant des établissements français dans l'Inde, Gouverneur Général des établissements français dans l'Inde et Gouverneur de l'Ile de France en 1789

En 1793, il combattit au côté des forces royalistes, contre la Révolution française, dans le midi de la France. Leur défaite l'a contraint à s'exiler de son pays d'adoption. Il est revenu en Irlande et y est resté jusqu'à sa mort en 1800.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Magnin : Mottin de la Balme, cavalier des deux mondes et de la liberté, L'Harmattan, Paris, 2005 (ISBN 2-7475-9080-1).

Liens externes[modifier | modifier le code]