The Smell of Us

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Smell of Us
Réalisation Larry Clark
Scénario Mathieu Landais
Larry Clark
Acteurs principaux
Sociétés de production Polaris Film Production
Morgane Production
Polyester
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 92 minutes
Sortie 2014

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

The Smell of Us[1],[2] est un film français réalisé par Larry Clark, sorti en 2014[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Math, Marie, JP et d'autres sont des lycéens de la capitale. La rue est leur terrain de jeu, surtout derrière le palais de Tokyo, où ils côtoient l'art sans le voir. Planche de skate dans une main, pétards et bières dans l'autre, ils se filment et se provoquent, se touchent et se trahissent. Dans leurs pulsions les plus extrêmes, certains d'entre eux se prostituent, d'autres se droguent. Ils draguent aussi sur internet. Issus de milieux aisés, ils ne sont pas moins victimes et symboles d'une jeunesse en perdition, livrée à elle-même dans un monde où sexe et argent sont rois, gaspillés ou non, et inéluctablement liés à des trajets familiaux chaotiques...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Nombre de scènes de skateboard ont été tournées près du palais de Tokyo (16e arrondissement de Paris), sur les terrasses, dans les escaliers et autour des bassins de la « fontaine du palais de Tokyo ». Larry Clark retrouvait ainsi le musée d’art moderne de la ville de Paris (situé dans le palais de Tokyo) où une retrospective lui avait été consacrée du 8 octobre 2010 au 2 janvier 2011. D'autres scènes sont tournées lycée Montaigne, sur le pont Alexandre-III et à la station de métro Passy. Un des acteurs, Lukas Ionesco (fils d'Eva Ionesco), déclare aux Inrocks: « Larry a perdu le contrôle, il est devenu barge ! » Il précise être sorti de cette expérience « lessivé et abattu. »[4]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'odeur de nous ; d'après Smells Like Teen Spirit, une chanson de Nirvana
  2. Crtique de France 24
  3. Paris Match, 16 janvier 2015 : « Larry Clark, le réalisateur obsédé par la jeunesse déchue. »
  4. Je ne serai jamais un des kids de Larry Clark, les Inrocks, 18 janvier 2015
  5. « Top Ten 2015 - Cahiers du Cinéma », sur cahiersducinema.com (consulté le 26 septembre 2016)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]