Texture du sol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La texture d'un sol correspond à la répartition dans ce sol des minéraux par catégorie de grosseur (en fait, diamètre des particules supposées sphériques) indépendamment de la nature et de la composition de ces minéraux. La texture du sol ne tient pas compte du calcaire et de la matière organique.

Classement des particules[modifier | modifier le code]

Les particules sont classées de la façon suivante, en fonction de leur diamètre : blocs, galets et graviers (diamètre > 2 mm) sont classés à part.

La granulométrie proprement dite concerne la terre fine.

  • sables : > 50 µm
  • limons : de 50 µm à 2 µm
  • argiles : < 2 µm

Classification des textures[modifier | modifier le code]

Cette classification est représentée à l'aide d'un triangle, appelé triangle des textures, dont les trois côtés correspondent respectivement aux pourcentages de sable, de limon et d'argile.
Triangle des textures

Il existe de nombreux triangles de texture. Celui-ci représente la carte des sols de l'Aisne à 15 classes.

Il est possible de regrouper les textures en quatre classes fondamentales, qui permettent de définir les principales propriétés du sol :

  • texture sableuse : sol bien aéré, facile à travailler, pauvre en réserve d'eau, pauvre en éléments nutritifs, faible capacité d'échange anionique et cationique.
  • texture limoneuse : l'excès de limon et l'insuffisance d'argile peuvent provoquer la formation d'une structure massive, accompagnée de mauvaises propriétés physiques. Cette tendance est corrigée par une teneur suffisante en humus et calcium.
  • texture argileuse : sol chimiquement riche, mais à piètres propriétés physiques; milieu imperméable et mal aéré, formant obstacle à la pénétration des racines ; travail du sol difficile, en raison de la forte plasticité (état humide), ou de la compacité (sol sec). Une bonne structure favorisée par l'humification corrige en partie ces propriétés défavorables.
  • texture équilibrée : elle correspond à l'optimum, dans la mesure où elle présente la plupart des qualités des trois types précédents, sans en avoir les défauts.

Exemple de granulométrie favorable à la culture : 20 à 25 % d'argile, 30 à 35 % de limons, 40 à 50 % de sables.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

- Richer de Forges A.C., Feller C., Jamagne M. et Arrouays D. (2008) - Perdus dans le triangle des textures. Étude et Gestion des sols. Volume 15, numéro 2, pages 97 à 111. Téléchargeable sur : http://www.inra.fr/internet/Hebergement/afes/pdf/EGS_15_2_richerdeforges.pdf

- Richer de Forges A.C. (2010) - Lost in the triangular diagrams of soil texture. Pedometron. pages 14 - 17. http://www.pedometrics.org/pedometron/pedometron29.pdf

- Moeys J. (2009) - The Soil Texture Wizard. R functions for plotting, classifying and transforming soil texture data. Pedometron. pages 7 - 10. http://www.pedometrics.org/pedometron/pedometron28.pdf