Temple de Putuo Zongcheng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Temple de Putuo Zongcheng
Chengde view from mountain top.jpg
Nom originel
普陀宗乘之庙Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Localité
Coordonnées
Culte
Type
Histoire
Statut patrimonial

Le temple de Putuo Zongcheng (chinois : 普陀宗乘之庙 ; pinyin : Pǔtuó Zōngchéng zhīmiào ; tibétain : གྲུ་འཛིན་་་བསྟན་པའི་རྩ་བའི་ལྷ་ཁང༌།, pinyin tibétain : Chunzin Dainbaiza Pailhakang) de Chengde, dans la province du Hebei, en Chine est un temple de l'école gelug du bouddhisme tibétain, construit entre 1767 et 1771, sous la dynastie Qing, construit entre 1767 et 1771, sous le règne de l'empereur Qianlong (1735-1796). Il est voisin de la Résidence de montagne de Chengde, qui s'étend au sud. Avec l'également célèbre temple de Puning, c'est l'un des huit temples extérieurs de Chengde.

Description[modifier | modifier le code]

Il a été bâti sur le modèle du palais du Potala, l'ancien sanctuaire des dalaï-lamas édifié un siècle plus tôt, au Tibet. Aussi le temple de Putuo Zongcheng a-t-il été surnommé le « Petit Potala ». Il présente une architecture mélangeant style chinois et style tibétain. Le temple s'étend sur une superficie de 220 000 mètres carrés, ce qui en fait l'un des plus grands de Chine. Plusieurs de ses salles et pavillons sont couverts de tuiles d'or ou de cuivre, ce qui ajoute à la splendeur de l'ensemble. Le Dahongtai ( 大红台, « grand socle (ou plateforme) rouge »), la principale construction, est une réduction du pavillon central du palais du Potala.

Le bâtiment rouge domine l'aire du temple, mais la façade est un mur aveugle[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

le temple de Putuo Zongcheng, est construit entre 1767 et 1771, reproduction réduite à 1/3 du Potala de Lhassa, édifié pour commémoré les visites des Mongols, lors du soixantième anniversaire de Qianlong, et du quatre-vingtième de sa mère[1]. La fin de sa construction coïncide avec le retour des Torghuts (mongols kalmouks) du Nord de la mer Caspienne (Empire russe), venu demander la protection de l'empereur Qianlong[2].

En dehors de ses fonctions religieuses et festives, le Temple de Putuo Zongcheng était également un des endroits où l'empereur recevait les délégations des différentes ethnies de l'empire quand il résidait à Chengde, retraite paisible, par rapport à l'animation de la capitale Pékin, entourée de chasses destinées à l'empereur et ses hôtes.

Depuis 1994, la résidence de montagne de Chengde et les Huit Temples extérieurs (dont le temple de Putuo Zongcheng) figurent sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le temple de Putuo Zongcheng est un lieu touristique et le siège de festivités locales. Les moines bouddhistes résident au Temple de Puning, où le culte a été restauré.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (Teltscher 2007) « Between 1767 and 1771 the Qianlong Emperor built at Chengde a version of the Dalai Lama’s residence. The Chengde Potala, the Putuozongcheng miao, was erected to commemorate the visit of Mongol tribes on the occasion of Qianlong’s sixtieth and his mother’s eightieth birthdays. A third of the length of the Lhasa original, the red building dominated the temple area. But, grand as it was, the façade was no more than a blind wall. Like many of the Tibetan-style constructions, it was a great theatrical illusion. The buildings were intended as a mark of respect to the visiting Mongols, a demonstration of the accommodating and all-inclusive nature of the Qing empire. »
  2. (Teltscher 2007)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Kate Teltscher, The High Road to China : George Bogle, the Panchen Lama, and the First British expedition to Tibet, London, New Delhi, New York, Sydney, Bloomsbury, (ISBN 978-0747585473), chap. 17

Articles connexes[modifier | modifier le code]