Système éducatif mexicain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Mexique compte 95 778 écoles primaires dont 90,97 % d’entre-elles sont privées[1]. Celles-ci sont dirigées par le Secrétariat de l’Éducation publique (S.E.P)[2], dirigée par Aurelio Nuño Mayer[3]. Le système éducatif des écoles publiques se divise en trois catégories: l’éducation élémentaire obligatoire, qui comporte l’éducation maternelle, primaire et secondaire[2]; puis l’éducation moyenne supérieure appelée preparatoria [4],[5], et finalement l’éducation supérieure[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

L’éducation publique se structure au Mexique à la fin du XIXe siècle, dans le contexte du gouvernement du Président Porfirio Díaz, avec le support des libéraux et des intellectuels du pays ; de 1889 à 1891 s’organise le Congrès national d’instruction publique pour discuter des conditions de la création de l’éducation gratuite et obligatoire, prenant comme exemple le modèle éducatif français. En 1921, le président Álvaro Obregón établit le Secrétariat d’Éducation publique, met en place de nombreuses institutions éducatives dans tout le pays, et nomme José Vasconcelos Secrétaire de l’Éducation publique. Ce dernier mène une lutte contre l’analphabétisme et instaure alors des écoles rurales et des bibliothèques[7] .

Le président Lázaro Cárdenas, à son tour, ajoute au système éducatif des éléments ayant à voir avec un travail de nationalisation de l’économie mexicaine : il fonde l’institut polytechnique national en 1937, puis l’institut d’anthropologie et d'histoire en 1939, et en 1940 il crée le « colegio de México »[7] .

Avec la Seconde Guerre mondiale, l’industrialisation s’intensifie au Mexique et il s'agit de favoriser l'économie du pays en jetant les bases d'une éducation en s'inspirant des idées d'Émile Durkheim. Ainsi, l’école vise la formation d’individus qui puissent prendre les différents rôles nécessaires pour constituer une bonne société capitaliste mexicaine[8] .

À partir des années 1950, la vieille idéologie capitaliste est remplacée par un système éducatif qui vise de plus en plus l’éducation progressiste[8] , qui va peu à peu devenir une éducation technique.

Modèle éducatif[modifier | modifier le code]

Éducation préscolaire[modifier | modifier le code]

L’éducation préscolaire est dirigée par le « Programme d’études, éducation préscolaire »[9]. Elle se divise en trois années ; l’enfant rentre à 3 ans et sort à 5 ou 6 ans. Les élèves suivent un programme qui cherche à les aider à réguler leurs émotions, à travailler en collaboration, à résoudre les conflits avec le dialogue et les règles de vie, à avoir de l’initiative et de l'autonomie, à les rendre disposés à apprendre, à acquérir de la confiance pour s’exprimer, à dialoguer et à converser dans leur langue maternelle et à améliorer leur capacité d’écoute et à enrichir leur langage oral.

De même, inciter le goût à la lecture et améliorer l’expression écrite des élèves, utiliser la logique et le raisonnement mathématique, utiliser le raisonnement scientifique, l’expérimentation et l’observation ainsi que l’appréciation de la nature et du soin de l’environnement constituent les objectifs poursuivis par ce programme tout comme L'apprentissage d’autres cultures, l’exercice de responsabilités, de la tolérance et de la justice, susciter l’imagination et l’expression artistique, enseigner la responsabilité, la santé, et le bon comportement lors de situations de risque constituent les objectifs poursuivis par ce programme.[réf. nécessaire]

Éducation primaire[modifier | modifier le code]

L’éducation primaire approfondit les valeurs acquises lors de l’éducation préscolaire, en ajoutant aussi l’apprentissage de la citoyenneté. Les enfants y suivent les matières d’espagnol, formation civique et éthique, éducation artistique, mathématiques, sciences naturelles, histoire et géographie. L’élève rentre à l’âge de 6 ou 7 ans, et sortira à l’âge de 11 ou 12 ans[10].

Éducation secondaire[modifier | modifier le code]

L’élève a entre 12 ou 13 ans et 14 ou 15 ans. Il reçoit un programme d’éducation sexuelle, en plus des matières qui approfondissent les connaissances reçues lors de l’école primaire[11]. Les matières étudiées sont l'espagnol, les mathématiques, les sciences, la géographie, l'histoire ainsi que l'éducation civique et éthique, l´éducation physique, la technologie, les arts (visuels, danse, musique ou théâtre) et anglais. Ils bénéficient même d'un dispositif de tutorat[11].

Éducation secondaire supérieure[modifier | modifier le code]

Il y a des différents systèmes de baccalauréat :

  • Le baccalauréat général, pour les études supérieures et d’ingénierie.
  • Le baccalauréat technologique, pour les études supérieures ou de développement de l’industrie.
  • Le baccalauréat professionnel technique qui offre des études technologiques et scientifiques pour travailler ou continuer les études.
  • Le système ouvert qui permet de suivre à son rythme personnel des études, sans établissement scolaire, pour présenter des examens officiels.

L’éducation moyenne supérieure vise la préparation des élèves pour leurs études supérieures et leur vie professionnelle[12].

Institutions du Secteur éducatif[modifier | modifier le code]

  • Instituto Nacional para la Evaluación de la Educación (I.N.E.E)[14]
  • Comisión Nacional para el Desarrollo de los Pueblos Indígenas (I.N.I)[15]
  • Instituto Nacional para la Educación de los Adultos (I.N.E.A)[16]
  • Asociación Mexicana para la Educación Internacional (A.M.P.E.I)[17]
  • Instituto Federal de Capasitación del Magisterio (I.F.C.M)[19]

Les enjeux de l´éducation mexicaine[modifier | modifier le code]

Au Mexique, il y a eu des réalisations importantes au cours des dernières années.[Depuis quand ?] Malgré des progrès significatifs, il y a encore des défis majeurs en matière d'éducation. L'Enquête nationale sur la profession et l'emploi (ENOE) de 2007 indique que près d'1,7 million de garçons et 1,4 million de filles, ayant un âge d’entre 5 et 17 ans ne suivent pas une scolarité. De plus, on estime qu’entre 1 et 2 % de la population de Mexicains d’entre 6 à 11 ans qui ne va pas à l’école pour prise de responsabilités dans le cadre du travail agricole ou de handicaps physiques. Ainsi, il y a des inégalités importantes en ce qui concerne le niveau scolaire.[réf. nécessaire]

L’éducation dans les communautés indigènes pose problème puisque les professeurs ne sont pas toujours qualifiés pour la maîtrise des langues de la région où ils enseignent. L’éducation reste alors de bas niveau, et la langue espagnole prédomine. Sur 10 élèves indigènes en primaire, seuls 5 auront une éducation secondaire[21],[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « SEP | SIGED », sur www.siged.sep.gob.mx (consulté le 31 janvier 2017)
  2. a et b Constitution publiée dans le journal officiel de la Fédération des États-Unis mexicain le 5 février 1917: https://web.archive.org/web/20080916033121/http://www.cddhcu.gob.mx/LeyesBiblio/pdf/1.pdf
  3. (es) « Secretaría de Educación Pública | Gobierno | gob.mx », sur www.gob.mx (consulté le 24 janvier 2017)
  4. C´est le niveau de la Preparatoria c´est à dire l´équivalent du lycée au Mexique
  5. (es) Admin Admin, « Subsecretaría de Educación Media Superior :: La educación media superior en el sistema educativo nacional », sur www.sems.gob.mx (consulté le 24 janvier 2017)
  6. (en) « Subsecretaría de Educación Superior | Inicio », sur www.ses.sep.gob.mx (consulté le 24 janvier 2017)
  7. a et b Duarte, José., Logros, inequidades y retos del futuro del sistema educativo mexicano, Editorial Grijalbo, (ISBN 9684198566, OCLC 21068692, lire en ligne)
  8. a et b Victorino Ramírez, Liberio., Políticas educativas : la educación en México, siglo XX y perspectivas, Castellanos Editores, (ISBN 9685573085, OCLC 60711582, lire en ligne)
  9. (en-GB) « http://www.curriculobasica.sep.gob.mx/index.php/prog-preescolar1 », sur www.curriculobasica.sep.gob.mx (consulté le 31 janvier 2017)
  10. (en-GB) « http://www.curriculobasica.sep.gob.mx/index.php/prog-primaria », sur www.curriculobasica.sep.gob.mx (consulté le 24 janvier 2017)
  11. a et b (en-GB) « http://www.curriculobasica.sep.gob.mx/index.php/prog-secundaria », sur www.curriculobasica.sep.gob.mx (consulté le 24 janvier 2017)
  12. (es) « Tipos de bachillerato | DTE - SEP - gob.mx », sur www.decidetusestudios.sep.gob.mx (consulté le 24 janvier 2017)
  13. Signifie : Secrétariat de l'Éducation publique
  14. Signifie : Institut nationale pour l'évaluation de l'éducation
  15. Signifie : Commission nationale du développement des peuples indigènes
  16. Signifie : Institut national pour l'éducation des adultes
  17. Signifie : Association mexicaine pour l'éducation internationale
  18. Signifie : Syndicat national des travailleurs de l'éducation
  19. Signifie : Institut fédéral de formation de l'enseignement
  20. Signifie: Institut polytechnique national
  21. a et b « UNICEF México - Educación - Educación », sur www.unicef.org (consulté le 24 janvier 2017)
  22. La Structure du système éducatif mexicain http://www.sep.gob.mx/work/models/sep1/Resource/1447/1/images/sistemaedumex09_01.pdf
  23. (es) Emir Olivares Alonso, « Niños indígenas enfrentan los mayores retos en la educación », La Jornada,‎ (lire en ligne)