Symphonie nº 44 de Joseph Haydn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la musique classique
Cet article est une ébauche concernant la musique classique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Joseph Haydn.

La symphonie no 44 en mi mineur (Hoboken I/44), surnommée Trauer (funèbre), a été composée par Joseph Haydn entre 1770 et 1771. Cette symphonie est représentative du courant Sturm und Drang[1] et l'une des plus belles du genre[2]. Vers la fin de sa vie, Haydn aurai demandé que le troisième mouvement (adagio) soit joué à ses funérailles. L'anecdote est peut-être apocryphe. L'adagio ne fut pas joué en juin 1809, mais seulement en septembre à Berlin, lors d'une commémoration[3].

Orchestration[modifier | modifier le code]

Instrumentation de la 44e symphonie
Cordes
premiers violons, seconds violons, altos,

violoncelles, contrebasses, basse continue

Bois
2 hautbois, 1 basson,
Cuivres
2 cor français (en mi et en sol)

Mouvements[modifier | modifier le code]

  1. Allegro con brio, 4/4
  2. Menuetto (Allegretto). Trio, 3/4
  3. Adagio, 2/4
  4. Finale : Presto


\header {
  tagline = ##f
}

\score {
  \new Staff \with {

  }
<<
  \relative c'' {
    \key g \major
    \time 4/4
    \override TupletBracket #'bracket-visibility = ##f 
    \autoBeamOff

     %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% Hob:16,44
     e,2\f b' e4 dis r4 b\p c( b) r4 ais b( fis) r4 b, e2. g8[( e)] e[( dis)] dis2

  }
>>
  \layout {
    \context {
      \remove "Metronome_mark_engraver"
    }
  }
  \midi {}
}

Le premier mouvement, écrit en forme sonate, commence par un motif de 4 mesures jouées à l'unisson[3] qui réapparaissent dans tout le mouvement.

Le deuxième mouvement est un menuet en mi mineur et un trio en mi majeur. Le menuet est écrit en canon dont les entrées sont séparées d'une mesure.

Le troisième mouvement est lent et les cordes sont jouées avec sourdine.

Le dernier mouvement est écrit en forme sonate, « obstinément monothématique »[4].


\header {
  tagline = ##f
}

\score {
  \new Staff \with {

  }
<<
  \relative c' {
    \key g \major
    \time 4/4
    \override TupletBracket #'bracket-visibility = ##f 
    \autoBeamOff

     %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% Hob:16,44 presto
     \partial 4 e4 g e dis e fis a r4 fis a fis e fis g b r4

  }
>>
  \layout {
    \context {
      \remove "Metronome_mark_engraver"
    }
  }
  \midi {}
}

Références[modifier | modifier le code]

Tombeau de Haydn à Eisenstadt
  1. David Wyn Jones, Haydn, Oxford Composer Companions, Oxford University Press, 2002:387-389
  2. Roland de Candé, Les chefs-d'œuvre classiques de la musique, Paris, Seuil, 2000, 802 p. (ISBN 2-02-039863-X, OCLC 46473027, notice BnF no FRBNF37105991), p. 348.
  3. a et b Marc Vignal, Joseph Haydn, Paris, Fayard, 1988, 1534 p. (ISBN 2-213-01677-1, OCLC 19242507), p. 994.
  4. Vignal 1988, p. 995

Liens externes[modifier | modifier le code]