Liste des symphonies de Joseph Haydn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Joseph Haydn

Joseph Haydn a composé tout au long de sa carrière un très grand nombre de symphonies : cent quatre au total selon la numérotation Hoboken, auxquelles il faut ajouter les symphonies « A » et « B » classées précédemment dans d'autres corpus et la symphonie concertante. À noter également une partition inachevée comportant un menuet et un final. Elles sont aujourd'hui classées selon le système mis au point par Anthony van Hoboken, universellement adopté quoiqu'il ne reflète pas exactement l'ordre chronologique de la composition.

Liste des symphonies selon la numérotation Hoboken[modifier | modifier le code]

Liste des symphonies selon la chronologie de la composition[modifier | modifier le code]

Époque du pré-classicisme
L'arrivée chez les Esterhazy (1761-65)
Époque du « Sturm und Drang »
Époque du classicisme viennois
Série des symphonies parisiennes

Les six symphonies parisiennes ont pour origine une commande de Claude-François-Marie Rigoley, comte d'Ogny, un des promoteurs des Concert de la Loge Olympique à Paris. Le comte était aussi un excellent amateur et tenait la partie de violoncelle dans l'orchestre[1].

Série des symphonies Tost

Ces deux symphonies étaient destinées au public parisien et faisaient suite aux symphonies parisiennes. Haydn les confia à Johann Tost, second violon dans l'orchestre d'Esterhazy pour les faire éditer à Paris

Série des symphonies d'Ogny

Ces trois symphonies proviennent également d'une commande du comte d'Ogny.

Série des symphonies londoniennes

Les douze symphonies londoniennes ont été composées et créées à Londres lors des deux voyages que le compositeur entreprit en 1791-1792 et 1794-1795. Ce sont les toutes dernières compositions du genre de Joseph Haydn.

Discographie[modifier | modifier le code]

Le premier projet d'intégrale est dû au chef américain Max Goberman avec le Wiener Staatsoper au début des années 1960, mais interrompu avec la mort du chef d'orchestre. Depuis plusieurs intégrales des symphonies de Joseph Haydn ont été enregistrées :

À noter que Christopher Hogwood avait engagé, il y a 20 ans, une intégrale sur instruments anciens avec l'Academy of Ancient Music qui n'a pas été menée à terme. De son côté, le chef allemand Thomas Fey a récemment commencé une intégrale avec son Heidelberger Sinfoniker[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Marc Vignal, Joseph Haydn, Fayard 1988 p.280
  2. (en) Ernst Marzendorfer sur naxos.com
  3. Arte.tv le 10 octobre 2006

Liens externes[modifier | modifier le code]