Sud-Aviation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sud-Aviation

Création
Disparition
Personnages clés Maurice Papon
Forme juridique Entreprise publique
Siège social Drapeau de la France Toulouse Voir et modifier les données sur Wikidata (France)
Activité Aéronautique

La société nationale de constructions aéronautiques Sud-Aviation[1], connue sous le nom abrégé Sud-Aviation, est un constructeur aéronautique français créé le par la fusion de la Société nationale des constructions aéronautiques du Sud-Ouest (SNCASO) et de la Société nationale des constructions aéronautiques du Sud-Est (SNCASE). La société est connue du grand public par ses avions Caravelle et Concorde, ses hélicoptères Alouette, Frelon et Puma. Il est également constructeur d'appareils électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle) sous les noms de marques pour grand public FRIGEAVIA / TELEAVIA, au tournant des années 1960. En 1970, Il fusionne avec Nord-Aviation et la Société pour l'étude et la réalisation d'engins balistiques pour créer la Société nationale industrielle aérospatiale (SNIAS).

Historique[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Avions[modifier | modifier le code]

Hélicoptères[modifier | modifier le code]

Fusées-sondes[modifier | modifier le code]

Au début des années 1960 l'établissement de Cannes de Sud-Aviation développe une première génération de fusées-sondes brulant du propergol solide sur la base de spécifications du CNET. Ces fusées-sondes sont construites en utilisant des blocs de poudre existant. Elles sont utilisées par différentes agences (CNET, CNES, ESRO) et les armées pour des missions scientifiques et technologiques. Une deuxième génération de fusées-sondes plus modulaires et plus performantes est développée dans la deuxième moitié des années 1960. Un des modèles est construit sous licence par l'Inde et le Pakistan.

Les fusées-sondes de Sud-Aviation[3].
Caractéristiques Bélier Centaure Dragon Bélier III Dragon III Dauphin Eridan
Génération Première génération Deuxième génération
Nombre lancements 16 99 30 3 7 6 15
Dates lancement 1961-1970 1961-1974 1962-1972 1968-1969 1968-1973 1967-1979 1968-1979
Performances
Masse charge utile 32 kg 30 à 60 kg 60 kg 30 à 60 kg 60 kg 130 à 250 kg
Altitude maximale 80 km 130 à 200 km 475 km 30 à 60 km 560 km 100 à 150 km 220 à 425 km
Caractéristiques techniques
Masse totale 315 kg 490 kg 1 190 kg 352 kg 1 288 kg 1 132 kg 2 127 kg
Diamètre (étage supérieur) 30,5 cm 30,5 cm 30,5 cm 30,5 cm 30,5 cm 56 cm 56 cm
Longueur 5,9 m 7,08 m 8,16 m 5,9 m 8,16 m 6,21 m 9,92 m
Étages 1 2 2 1 2 1 2
Propergol épictète plastolite + épictète plastolane + épictète isolane plastolane + isolane plastolane plastolane
Poussée au décollage 20 kN 42 kN 90 kN 21,5 kN 42 kN 90 kN 90 kN
Durée combustion 21 s. 27 s. 37 s. 23,4 s. 27,7 s. 16 s. 32 s.

Dirigeants successifs[modifier | modifier le code]

À partir de la création de la société, les dirigeants sont[4] :

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Décret du 30 décembre 1969 autorisant la Société nationale de constructions aéronautiques Sud-Aviation à augmenter sa participation au capital de la Société d’études et de réalisation d’engins balistiques ».
  2. Fiche descriptive Concorde
  3. CNES, Institut français d'Histoire de l'Espace, Association Amicale des anciens du CNES, Les débuts de la recherche spatiale française : au temps des fusées sondes, Editions Edite, (ISBN 978-2-846-08215-0), p. 98-100
  4. Voir le site CASPWiki
  5. Décret du 19 juillet 1962 pour nomination du Président Directeur Général de Sud-Aviation : M. le Général André Puget, en remplacement de M. Georges Héreil, démissionnaire
  6. « Les dessous de l'opération Papon », dans le NouvelObs, 4 janvier 1967, archives referentiel.nouvelobs.com
  7. Henri Ziegler nommé PDG de Sud-Aviation, dans Echos Sud-Aviation, no 51, septembre 1968

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les fusées de Sud-Aviation
  • [PDF] Gérard Hartmann, Sud-Aviation (1957-1970) - La plus importante des sociétés françaises de construction aéronautique , 20 pages, en ligne

Liens externes[modifier | modifier le code]