Styrax japonicus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Styrax japonicus
Description de cette image, également commentée ci-après
Styrax japonicus
Classification APG III (2009)
Règne Plantae
Clade Angiospermes
Clade Dicotylédones vraies
Clade Noyau des Dicotylédones vraies
Clade Astéridées
Ordre Ericales
Famille Styracaceae
Genre Styrax

Espèce

Styrax japonicus
Siebold & Zucc., 1837[1]

Synonymes

  • Cyrta japonica (Siebold & Zucc.) Miers[1]
  • Styrax bodinieri H. Lév.[1] [2]
  • Styrax japonicus var. japonicus[1]
  • Styrax seminatus Farges[2]

Styrax japonicus, ou Styrax du Japon, est une espèce d'arbres du genre Styrax, de la famille des Styracaceae.

Nom vernaculaire[modifier | modifier le code]

Styrax japonicus est couramment appelé Styrax du Japon dans les pays de langue française[3],[4], et Japanese Snowbell ou Japanese Storax dans les pays anglophones[5],[6]. Au Japon, il est nommé Ego no ki[7][5],[9]. Styrax japonicum et Styrax japonica sont parfois des noms scientiques associés au Styrax du Japon[10].

Description[modifier | modifier le code]

Styrax japonicus est un arbre à feuilles caduques pouvant mesurer de 8 à 10 m de haut[4]. Ses feuilles, vert foncé, oblongues et finement dentées, sont alternes, mesurent entre 4 et 8 cm, et deviennent jaunes et rouges en période automnale. Ses branches supportent des rameaux violets[11]. Chaque année, vers le début de l'été, des fleurs, blanches, campanulées, odorantes et aux étamines jaunes, apparaissent en petites grappes pendantes. Les fruits, drupes d'environ 1 cm de long et de forme ovoïde, arrivent à maturité en septembre, et brunissent avant de tomber sur le sol[4],[5].

Cette espèce de Styrax existe sous forme de bonsaï[10], et, au Japon, est appréciée pour sa floraison dans la pratique du niwaki[5].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Distribution géographique et habitat[modifier | modifier le code]

Le Styrax du Japon est originaire de l'Asie de l'Est : Chine, Japon, et Corée, et de l'Asie du Sud-Est : Philippines[4],[5]. Il pousse dans les plaines et sur les pentes de montagnes[5] (étage montagnard, de 400 à 1 800 m d'altitude[12]).

Liste des variétés[modifier | modifier le code]

Selon Catalogue of Life (18 octobre 2017)[13] :

  • variété Styrax japonicus var. calycothrix.

Selon Tropicos (18 octobre 2017)[14] :

  • variété Styrax japonicus var. calycothrix Gilg ;
  • variété Styrax japonicus var. japonicus ;
  • variété Styrax japonicus var. kotoensis (Hayata) Masam. & generic Suzuki.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d The Plant List, consulté le 18 octobre 2017
  2. a et b GRIN, consulté le 18 octobre 2017
  3. Gartenflora, « Revue bibliographique étrangère : Plantes nouvelles ou rares décrites dans les publications étrangères », dans M. Louesse, M. P. Duchartre et al., Jardins de France, t. 3 (revue), (lire en ligne), p. 393.
  4. a b c et d Université Lille-I, « Gleditsia japonica (Févier) », sur Sysbio, base de données de systématique, (consulté le 18 octobre 2017).
  5. a b c d e et f (ja) Asahi Shinbun, « エゴノキ » [« Styrax du Japon »], sur Kotobank,‎ (consulté le 18 octobre 2017).
  6. GRIN, consulté le 4 octobre 2017
  7. Ego no ki (エゴノキ?).
  8. (ja) Asahi Shinbun, « 野茉莉 » [« Styrax du Japon »], sur Kotobank,‎ (consulté le 18 octobre 2017).
  9. Ego no ki s'écrit aussi à l'aide de trois sinogrammes : 野茉莉[8].
  10. a et b (en) David Squire, Bonsai Bible [« La bible du bonsaï »], Londres, New Holland Publishers (en), , 160 p. (ISBN 9781847732309 et 1847732305, OCLC 974091475), p. 141.
  11. EFloras, consulté le 18 octobre 2017
  12. EOL, consulté le 18 octobre 2017
  13. Catalogue of Life, consulté le 18 octobre 2017
  14. Tropicos, consulté le 18 octobre 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :