Aller au contenu

Stormbreaker (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stormbreaker
Auteur Anthony Horowitz
Pays Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman d'aventures
Roman d'espionnage
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre Stormbreaker
Éditeur Walker Books
Lieu de parution Londres
Date de parution
ISBN 978-0744559439
Version française
Traducteur Annick Le Goyat
Éditeur Hachette Livre
Lieu de parution Paris
Date de parution
Type de média Livre papier
Nombre de pages 224
ISBN 978-2012006973
Chronologie
Série Alex Rider

Stormbreaker[1] (titre original : Stormbreaker) est le premier roman de la série Alex Rider écrite par Anthony Horowitz. Il a été publié le au Royaume-Uni puis le en France. Une adaptation cinématographique, où Alex Pettyfer interprète Alex Rider, est sortie le . Le livre s’est vendu à plus de neuf millions d'exemplaires dans le monde[2]. Le traducteur pour la version française est Annick le Goyat. L'éditeur est Hachette Livre.

Résumé[modifier | modifier le code]

Alex Rider est un jeune orphelin de quatorze ans qui vit chez son oncle et sa "gouvernante" Jack, sa tutrice et meilleure amie. Il mène une vie tranquille jusqu'à la mort brutale de son oncle Ian, qui n'était pourtant qu'un simple banquier. Peu après sa mort, Alex est convoqué à la banque Royale & Générale, où travaillait son oncle, pour y entendre la lecture du testament de ce dernier. C'est alors qu'Alex découvre que son oncle Ian était en réalité un espion et que la banque Royale & Générale est une plaque tournante du MI6, les services secrets britanniques, qui, malgré son jeune âge, recrutent Alex pour qu'il puisse finir ce qu'avait commencé son oncle : découvrir ce qui se cache derrière le Stormbreaker, un nouvel ordinateur ultra-puissant qui inquiète le MI6. Malgré l'aide de Smithers, qui lui fournira des gadgets d'agent secret, son expérience en karaté et son courage, Alex passera plusieurs fois à deux doigts de la mort. Pourtant, il est bien décidé à ne pas décevoir le MI6. Quand il a été convoqué par la banque Royal&Générale, il a su que son oncle été un agent secret du MI6.Ce derniers a été assassiné par Yassen Gregorovich.se rend compte que les « virus » étudiés par Ian n'étaient pas des virus informatiques, mais des armes biologiques. Alex est détecté et s'échappe presque mais est finalement attrapé et tranquillisé. Quand il revient à lui, Hérod explique à Alex son plan.

Lorsque Sayle est allé à l'école, il a été victime d'intimidation à cause de son accent et de la couleur de sa peau. Le pire des tyrans n'était autre que le futur Premier ministre, ce qui l'a conduit à mépriser les enfants anglais en général. En conséquence, Sayle envisage de se venger du Premier ministre et de la Grande-Bretagne avec sa « blague du poisson d'avril » ; lorsque les ordinateurs seront activés par le Premier ministre, le virus, une puissante souche de variole, sera libéré dans chaque école du pays, tuant tous les écoliers et enseignants d'Angleterre ainsi que ceux d'Écosse, du Pays de Galles et d'Irlande du Nord.

Alex est ensuite menotté à une chaise, jusqu'à ce que Nadia Vole, une assistante de Sayle, le libère, affirmant qu'elle est une autre espionne qui a travaillé avec Ian rider. Cependant, alors qu'ils se dirigent vers un téléphone portable pour appeler le MI6 et les informer du plan de Sayle, elle déclenche une trappe qui laisse tomber Alex dans le réservoir de Méduses et reste derrière pour le regarder mourir. Alex finit par s'échapper en utilisant le gadget de la crème contre l'acné pour endommager les poutres en fer du réservoir, provoquant sa rupture et envoyant des milliers de gallons d'eau s'écraser dans la pièce. Quant à Vole, elle était directement devant le char lorsqu'il a éclaté, libérant l'immense méduse et la faisant atterrir sur elle, la tuant. Saisissant un fusil harpon, Alex se précipite dehors pour constater que l'hélicoptère privé de Sayle est déjà parti, ne laissant qu'un avion cargo sur le tarmac. À l'aide de la poignée du fusil harpon, Alex assomme un garde, détournant sa jeep et son pistolet. Alors qu'il démarre la jeep, plusieurs autres jeeps commencent à le poursuivre alors que l'avion cargo commence à décoller. Grâce à un peu de chance, Alex parvient à provoquer la destruction des jeeps hostiles. Attachant le cordon en nylon du gadget yo-yo au harpon avec le yo-yo attaché à sa ceinture, Alex tire sur le harpon qui s'accroche au ventre de l'avion en vol. À l'aide du gadget, il monte dans l'avion où il affronte le pilote, qui n'est autre que M. Rictus. Alex avertit M. Rictus de s'envoler pour Londres en le menaçant avec le pistolet.

Lorsqu'ils sont enfin arrivés à Londres, Alex se rend compte qu'il ne reste plus beaucoup de temps avant midi. Il repère plusieurs parachutes et en utilise un pour sauter de l'avion. M. Rictus fait demi-tour dans l'espoir de percuter Alex. Alex sort la Game Boy Color et active une cartouche déguisée en un jeu appelé "Bomber Boy", qui active une bombe fumigène. Incapable de voir, M. Grin perd le contrôle de l'avion et s'écrase mortellement sur un quai près de la Tamise. Alex percute le toit du Musée des sciences et pend à son parachute qui s'est accroché à une poutre. Il sort l'arme qu'il a prise d'un garde au manoir de Sayle et tire aveuglément sur l'ordinateur Stormbreaker, l'un frappant accidentellement le Premier ministre et Sayle lui-même étant touché par deux autres, bien qu'il disparaisse inexplicablement. Mme Jones sauve la vie d'Alex en ordonnant à la sécurité de ne pas ouvrir le feu sur lui. Le MI6 rappelle immédiatement tous les ordinateurs, citant des "problèmes de sécurité".

Plus tard, après un débriefing par Alan Blunt et Mme Jones, Alex monte dans un taxi. Le chauffeur n'est autre que Sayle qui tient Alex sous la menace d'une arme. Il conduit Alex au sommet d'un immeuble où il s'apprête à tirer sur Alex, mais est lui-même tué par Yassen Gregorovich, qui atterrit dans un hélicoptère. Quand Alex interroge Yassen sur la raison pour laquelle il a tiré sur Sayle, Yassen explique que Sayle était devenu une source d'embarras pour les personnes pour lesquelles il (Yassen) travaillait, il a donc dû être éliminé. Sachant qu'il fait face au tueur de son oncle, Alex dit à Yassen qu'il le tuera un jour, mais Yassen écarte le commentaire et conseille à Alex d'abandonner l'affaire d'espionnage et de redevenir un écolier normal, avant de partir dans l'hélicoptère.

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Alex Rider apprend que son oncle, Ian Rider, a été tué dans un accident de voiture. À l'insu d'Alex et de sa gouvernante, Jack Starbright, la position d'Ian en tant que "banquier" était en fait une couverture pour son rôle d'agent du MI6. Alex devient méfiant lorsqu'on lui dit que Ian ne portait pas sa ceinture de sécurité et découvre que le bureau de Ian a été vidé. Il trouve la voiture de son oncle dans un chantier de démolition et découvre que son oncle a été assassiné. Après s'être presque échappé d'un broyeur de voiture, Alex est invité à rendre visite aux anciens employeurs de Ian, une banque appelée "Royal & General". Il fait irruption dans le bureau de Ian, découvrant la preuve de la double vie de son oncle avant qu'il ne soit assommé.

Au réveil, Alex rencontre le chef du MI6 Alan Blunt et son adjoint, Mme Jones. Ils révèlent la vérité sur la carrière de son oncle et expliquent qu'ils ont envoyé Ian enquêter sur Herod Sayle, un riche homme d'affaires Libanais qui a développé un nouvel ordinateur révolutionnaire, le Stormbreaker. Sayle prévoit de donner un Stormbreaker gratuit à chaque école secondaire du Royaume-Uni, accompagné d'une grande cérémonie d'activation au Science Museum , soi-disant en guise de remerciement pour le pays qui l'a accueilli lorsqu'il était enfant. Dans sa dernière communication avec eux, Ian avait averti le MI6 que les Stormbreakers ne pouvaient pas être autorisés à quitter l'usine de fabrication de Sayle, mais avant qu'il ne puisse s'expliquer, il a été assassiné par Yassen Gregorovich, un tueur professionnel apparemment employé par Sayle, à son retour à Londres .

Dans l'intention de l'utiliser pour enquêter secrètement sur Sayle, le MI6 recrute Alex en le faisant chanter ; s'il ne coopère pas, Jack sera déporté en Amérique, sa maison sera vendue et il quittera son école et ses amis pour une académie jusqu'à sa majorité. Ils lui ont fait suivre un programme de formation SAS épuisant, avant de le déployer sur la base d'Hérod Sayle en Cornouailles, en utilisant le pseudonyme d'un autre garçon, Felix Lester, qui a remporté un concours pour visiter l'usine et être le premier enfant à utiliser un Stormbreaker. Pour l'aider dans sa mission, Alex reçoit un grappin déguisé en yo-yo, une crème contre l'acné capable de dissoudre le métal et une Nintendo Gameboy qui fonctionne comme un émetteur, un écran de fumée et un détecteur d'insectes, par l'agent du MI6 Smithers.

Quelque temps plus tard Sayle fait visiter à Alex son manoir, qui abrite un grand aquarium de méduses contenant une méduse galère portugaise. Alex rencontre également M. Rictus, un homme de main dont le nom dérive de son temps en tant qu'artiste de cirque, attrapant des couteaux avec ses dents. Un accident l'a laissé sans langue et deux grandes cicatrices qui lui donnent l'apparence d'un sourire constant.

Au départ, le voyage se passe bien, Alex trouvant un schéma cryptique réalisé par son oncle Ian dans le baldaquin de son lit. Cependant, Sayle commence à détester Alex, après qu'Alex est découvert dans une zone restreinte de la base, et bat plus tard Sayle dans un jeu de billard. En enquêtant sur la base la nuit, Alex voit plusieurs agents de Sayle décharger avec grand soin des caisses métalliques d'un sous-marin nucléaire, sous la supervision de Yassen. Lorsque l'un des agents laisse tomber une caisse en métal, il est rapidement exécuté par Yassen. Le lendemain après-midi, Alex se rend à la bibliothèque locale pour faire des recherches plus approfondies, mais se retrouve attaqué par une paire de gardes armés sur des quads. Il survit en incitant les gardes à s'écraser : l'un entre en collision avec une clôture électrique tandis que l'autre tombe d'une falaise.

En cherchant dans la bibliothèque, Alex trouve une carte dans un livre sur l'extraction de l'étain qui correspond au schéma laissé par Ian. Il apprend également que Ian a emprunté plusieurs livres sur les virus et suppose que Sayle envisage d'utiliser le réseau Stormbreaker pour libérer un virus informatique. Alex enquête sur la mine et, suivant le chemin laissé par son oncle, découvre une grande usine de fabrication d'ordinateurs, où les ordinateurs Stormbreaker sont remplis d'un fluide étrange. Alex se rend compte que les « virus » étudiés par Ian n'étaient pas des virus informatiques, mais des armes biologiques. Alex est détecté et s'échappe presque mais est finalement attrapé et tranquillisé. Quand il revient à lui, Hérod explique à Alex son plan.

Lorsque Sayle est allé à l'école, il a été victime d'intimidation à cause de son accent et de la couleur de sa peau. Le pire des tyrans n'était autre que le futur Premier ministre, ce qui l'a conduit à mépriser les enfants anglais en général. En conséquence, Sayle envisage de se venger du Premier ministre et de la Grande-Bretagne avec sa « blague du poisson d'avril » ; lorsque les ordinateurs seront activés par le Premier ministre, le virus, une puissante souche de variole, sera libéré dans chaque école du pays, tuant tous les écoliers et enseignants d'Angleterre ainsi que ceux d'Écosse, du Pays de Galles et d'Irlande du Nord.

Alex est ensuite menotté à une chaise, jusqu'à ce que Nadia Vole, une assistante de Sayle, le libère, affirmant qu'elle est une autre espionne qui a travaillé avec Ian rider. Cependant, alors qu'ils se dirigent vers un téléphone portable pour appeler le MI6 et les informer du plan de Sayle, elle déclenche une trappe qui laisse tomber Alex dans le réservoir de méduses et reste derrière pour le regarder mourir. Alex finit par s'échapper en utilisant le gadget de la crème contre l'acné pour endommager les poutres en fer du réservoir, provoquant sa rupture et envoyant des milliers de gallons d'eau s'écraser dans la pièce. Quant à Vole, elle était directement devant l'aquarium lorsqu'il a éclaté, libérant l'immense méduse et la faisant atterrir sur elle, la tuant. Saisissant un fusil harpon, Alex se précipite dehors pour constater que l'hélicoptère privé de Sayle est déjà parti, ne laissant qu'un avion cargo sur le tarmac. À l'aide de la poignée du fusil harpon, Alex assomme un garde, détournant sa jeep et son pistolet. Alors qu'il démarre la jeep, plusieurs autres jeeps commencent à le poursuivre alors que l'avion cargo commence à décoller. Grâce à un peu de chance, Alex parvient à provoquer la destruction des jeeps hostiles. Attachant le cordon en nylon du gadget yo-yo au harpon avec le yo-yo attaché à sa ceinture, Alex tire sur le harpon qui s'accroche au ventre de l'avion en vol. À l'aide du gadget, il monte dans l'avion où il affronte le pilote, qui n'est autre que M. Rictus. Alex avertit M. Rictus de s'envoler pour Londres en le menaçant avec le pistolet.

Lorsqu'ils sont enfin arrivés à Londres, Alex se rend compte qu'il ne reste plus beaucoup de temps avant midi. Il repère plusieurs parachutes et en utilise un pour sauter de l'avion. M. Rictus fait demi-tour dans l'espoir de percuter Alex. Alex sort la Game Boy Color et active une cartouche déguisée en un jeu appelé "Bomber Boy", qui active une bombe fumigène. Incapable de voir, M. Grin perd le contrôle de l'avion et s'écrase mortellement sur un quai près de la Tamise. Alex percute le toit du Musée des sciences et pend à son parachute qui s'est accroché à une poutre. Il sort l'arme qu'il a prise d'un garde au manoir de Sayle et tire aveuglément sur l'ordinateur Stormbreaker, l'un frappant accidentellement le Premier ministre et Sayle lui-même étant touché par deux autres, bien qu'il disparaisse inexplicablement. Mme Jones sauve la vie d'Alex en ordonnant à la sécurité de ne pas ouvrir le feu sur lui. Le MI6 rappelle immédiatement tous les ordinateurs, citant des "problèmes de sécurité".

Plus tard, après un débriefing par Alan Blunt et Mme Jones, Alex monte dans un taxi. Le chauffeur n'est autre que Sayle qui tient Alex sous la menace d'une arme. Il conduit Alex au sommet d'un immeuble où il s'apprête à tirer sur Alex, mais est lui-même tué par Yassen Gregorovich, qui atterrit dans un hélicoptère. Quand Alex interroge Yassen sur la raison pour laquelle il a tiré sur Sayle, Yassen explique que Sayle était devenu une source d'embarras pour les personnes pour lesquelles il (Yassen) travaillait, il a donc dû être éliminé. Sachant qu'il fait face au tueur de son oncle, Alex dit à Yassen qu'il le tuera un jour, mais Yassen écarte le commentaire et conseille à Alex d'abandonner l'affaire d'espionnage et de redevenir un écolier normal, avant de partir dans l'hélicoptère.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stormbreaker signifie en français « brise-tempête »
  2. Brandon Judell, « Alex Rider : Stormbreaker » (consulté le )