Stormbreaker (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le roman écrit par Anthony Horowitz. Pour le film adapté de ce roman, voir Stormbreaker.
Stormbreaker
Auteur Anthony Horowitz
Pays Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre Roman d'aventures
Roman d'espionnage
Version originale
Langue Anglais britannique
Titre Stormbreaker
Éditeur Walker Books
Lieu de parution Londres
Date de parution
ISBN 978-0744559439
Version française
Traducteur Annick Le Goyat
Éditeur Hachette Livre
Lieu de parution Paris
Date de parution
Type de média Livre papier
Nombre de pages 224
ISBN 978-2012006973
Série Alex Rider
Chronologie
Pointe blanche Suivant

Stormbreaker[1] (titre original : Stormbreaker) est le premier roman de la série Alex Rider écrite par Anthony Horowitz. Il a été publié le au Royaume-Uni puis le en France. Une adaptation cinématographique, où Alex Pettyfer interprète Alex Rider, est sortie le . Le livre s’est vendu à plus de neuf millions d'exemplaires dans le monde[2].

Résumé[modifier | modifier le code]

Alex Rider est un jeune orphelin de quatorze ans qui vit chez son oncle et sa "gouvernante" Jack, sa tutrice et meilleure amie. Il mène une vie tranquille jusqu'à la mort brutale de son oncle Ian, qui n'était pourtant qu'un simple banquier. Peu après sa mort, Alex est convoqué à la banque Royale & Générale, où travaillait son oncle, pour y entendre la lecture du testament de ce dernier. C'est alors qu'Alex découvre que son oncle Ian était en réalité un espion et que la banque Royale & Générale est une plaque tournante du MI6, les services secrets britanniques, qui, malgré son jeune âge, recrutent Alex pour qu'il puisse finir ce qu'avait commencé son oncle : découvrir ce qui se cache derrière le Stormbreaker, un nouvel ordinateur ultra-puissant qui inquiète le MI6. Malgré l'aide de Smithers, qui lui fournira des gadgets d'agent secret, son expérience en karaté et son courage, Alex passera plusieurs fois à deux doigts de la mort. Pourtant, il est bien décidé à ne pas décevoir le MI6.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Stormbreaker signifie en français « brise-tempête »
  2. Brandon Judell, « Alex Rider : Stormbreaker » (consulté le 7 avril 2009)