Station spatiale Freedom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Station spatiale Freedom (en anglais Space Station Freedom) était un projet de station spatiale permanente en orbite terrestre de la NASA. Elle a été approuvée par le président Ronald Reagan et annoncé durant le Discours sur l'état de l'Union de 1984.

Historique du projet[modifier | modifier le code]

Un des concepts proposé pour la station
Un des concepts proposé pour la station (1991)

En avril 1983 le Président Ronald Reagan demande que soit établi un projet de station spatiale par la NASA, puis le , lors de son discours annuel sur l'état de l'Union, annonce la décision d'en entreprendre la construction dans un cadre international[1]. Son coût est alors estimé à huit milliards de dollars. La NASA crée un bureau d'études le 27 juillet.

Le , l'Agence spatiale européenne (ESA) s'associe au projet, puis est suivie par le Canada le 16 avril et le Japon le 9 mai de la même année. Mais le , la navette spatiale Challenger explose en vol, ce qui entraîne un retard considérable de tous les projets de la NASA et une refonte complète du programme spatial. C'est le 20 août que les nouveaux plans sont définis, ils sont alors évalués à 10,9 milliards de dollars.

En 1987, diverses études successives, menées par la NASA et le Conseil de la recherche américain, rehausseront l'estimation du coût de la station à 13 milliards de dollars d'abord, 24,5 milliards de dollars ensuite.

Le , le Président Ronald Reagan baptise la station du nom de Freedom (Liberté).

En 1993, l'administration Clinton invite la Russie à se joindre au projet qu'elle révise entièrement et redéfinit en suivant un concept dérivé des plans de Freedom et de la station russe Mir-2 qui devait succéder à Mir.

Le projet devint celui de la Station spatiale internationale.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (en) « President Reagan's Statement on the International Space Station », NASA,‎ (consulté le )