Sridevi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sridevi
Description de cette image, également commentée ci-après
Sridevi en 2013.
Nom de naissance Shree Amma Yanger Ayyapan
Naissance
Sivakasi (Tamil Nadu, Inde)
Nationalité Drapeau de l'Inde Indienne
Décès (à 54 ans)
Dubaï (Émirats arabes unis)
Profession Actrice, productrice
Films notables Kandhan Karunai
Rani Mera Naam
16 Vayathinile
Sigappu Rojakkal
Nagina
Judaai
English Vinglish

Sridevi, née le à Sivakasi (Tamil Nadu) et morte le à Dubaï (Émirats arabes unis)[1], est une actrice et productrice indienne.

Elle commence sa carrière dès l'âge de quatre ans et tourne plus de 250 films tant en hindi, en tamoul, en télougou qu'en malayalam, devenant l'actrice indienne la plus célèbre des années 1980. Après Judaai sorti en 1997, elle interrompt sa carrière pendant quinze ans puis revient sur les écrans en 2012 avec English Vinglish.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sridevi, de son vrai nom Shree Amma Yanger Ayyapan, est née à Sivakasi dans l'état du Tamil Nadu, le 13 août 1963. Elle grandit dans une famille aisée où on parle aussi bien le tamoul que le telugu. Son père Ayyapan est avocat et sa mère Rajeswari s’occupe de sa sœur Srilatha et d’elle. Elle interrompt rapidement ses études pour se consacrer à sa carrière[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Sridevi commence très jeune c’est par un pur hasard qu’elle débute sa carrière à l’âge de 4 ans dans un film tamoul, Kandhan Karunai, dans lequel elle campe le dieu Murugan. Cependant, le métier l’attire et en parallèle de l’école, elle obtient quelques petits rôles d’enfants dans des films telugus et tamouls. Ce n’est qu’en 1976 qu’elle obtient son premier vrai rôle sous la direction de K. Balachander dans le film Moondru Mudichu aux côtés de deux noms qui vont vite devenir célèbres, Kamal Hassan ainsi qu’un certain Rajnikanth. La jeune actrice enchaîne les succès, souvent aux côtés des deux mêmes acteurs Kamal Hassan et elle forment un couple très apprécié dans l’industrie tamoule. Alors qu’elle est l’actrice tamoule numéro 1 à la fin des années 70, Sridevi part à la conquête du cinéma telugu. Elle y joue avec les plus grands héros de l’époque, de N.T. Rama Rao (NTR) à A. Nageswara Rao (ANR) en passant par Krishna, avec qui elle partage l’affiche de très nombreuses fois. Dès 1978, elle tente une incursion à Bollywood avec le film Solva Saawan, remake de son succès tamoul 16 Vayathinile, mais qui se solde par un échec cuisant au box-office. A partir de 1983 enfin, Sridevi parvient à avoir le succès qu’elle mérite dans le nord, grâce à des films comme Himmatwala aux côtés de Jeetendra mais surtout Sadma, remake hindi de Moondram Pirai. Les critiques applaudissent l’interprétation de la femme-enfant par Sridevi et ce rôle lui vaut sa première nomination au Filmfare Award. Tout au long des années 1980, Sridevi apparaît dans d’énormes succès au box-office, la confirmant comme l’une des icônes de cette période, aussi bien appréciée pour ses talents que pour sa beauté, comme en témoigne son surnom de l’époque Thunder Thighs, que l’on pourrait traduire trivialement par « Cuisses du tonnerre »

L’un de ses plus grands succès arrive en 1986 avec Nagina qui la rend célèbre pour sa danse du serpent, restée dans les annales, et permet de prouver aux réalisateurs et aux producteurs qu’elle peut porter un film sur ses seules épaules.

En 1987 sort le blockbuster Mr India, succès phénoménal qui marque les esprits. Elle dévoile dans ce film, encore très apprécié, une nouvelle facette de son talent et se montre douée dans le registre de la comédie.

Inde du Sud[modifier | modifier le code]

Issue d'un milieu totalement étranger au cinéma, c'est par hasard que Sridevi, à peine âgée de quatre ans, tourne dans Kandan Karunai (A.P. Nagarajan), film mythologique tamoul dans lequel elle interprète le dieu Murugal enfant. L'expérience lui plaît[3] et elle continue à jouer des petits rôles dans des films tamouls, télougous puis malayalams. Elle obtient son premier rôle important en 1976 dans Moondru Mudichu (Kailasam Balachander) aux côtés de deux superstars du cinéma du Sud, Kamal Hassan et Rajnikanth. Par la suite elle retrouve à plusieurs reprises les deux acteurs et tout particulièrement Kamal Hassan avec lequel elle forme l'un des couples de cinéma les plus appréciés, tournant ensemble 23 films[4] parmi lesquels on peut citer 16 Vayathinile (Kailasam Balachander, 1977), Sigappu Rojakkal (Bharathi Raja, 1978) et Moondram Pirai (Balu Mahendra, 1982). Elle enchaîne les succès atteignant la consécration avec Pathinaru Vayathinile (Bharatiraja, 1977), premier film tamoul tourné hors des studios[5].

Parallèlement, Sridevi mène une carrière très active dans le cinéma télougou où elle tourne fréquemment sous la direction de K. Raghavendra Rao avec des célébrités régionales telles N.T. Rama Rao, A. Nageswara Rao ou Krishna. Elle est également très présente sur les plateaux kéralais où elle travaille souvent avec le réalisateur I.V. Sasi et rencontre le succès avec des films comme Aadhyapaadam, Aalinganam, Kuttavum Sikshaiyum, Aa Nimisham.

À la fin des années 1970 et au début des années 1980, Sridevi est une superstar incontestée et omniprésente dans le cinéma du sud de l'Inde où elle tourne 15 à 20 films par an.

SriDevi en 2012.

Bollywood[modifier | modifier le code]

Les deux premiers films hindis tournés par Sridevi s'avèrent décevants : le premier, Julie (1975) ne lui offre qu'un rôle secondaire et le second, Solva Saawan (1978) est un échec commercial. Elle attend donc d'avoir bien installé sa carrière dans le Sud, et que celles d'Hema Malini et de Rekha déclinent, avant d'accepter Himmatwala (K. Raghavendra Rao, 1983). C'est le succès[6] : son apparition en maillot de bain lui vaut le sobriquet de "Thunder Thighs" (« Cuisses voluptueuses »).

La même année sort Sadma (Balu Mahendra, 1983), remake hindi de Moondram Pirai où elle retrouve Kamal Hassan. Elle y interprète le personnage d'une jeune femme qui retombe en enfance à la suite d'un accident et qu'un timide instituteur sauve d'une maison close pour la soigner tendrement. Le film est apprécié par la critique mais boudé par le public[4]. Cela incite Sridevi à poursuivre dans des films plus légers où elle apporte la touche glamour indispensable à toute production de Bollywood, tâche dont elle s'acquitte avec une grande efficacité[5] aux côtés d'acteurs tels qu'Amitabh Bachchan ou Jeetendra avec lequel elle tourne 19 films.

En 1986 sort Nagina (Harmesh Malhotra) dans lequel elle marque les esprits grâce à son étonnante et sensuelle interprétation de La danse du serpent (Main Teri Dushman Dushman tu Mera Main Nagin Tu Sapera). L'année suivante elle remporte un fabuleux succès dans Mr India de Shekhar Kapur : face à Anil Kapoor elle sait s'y montrer aussi séductrice dans Hawa Hawai que drôle dans son imitation de Charlie Chaplin[2]. Avec ces films, Sridevi devient la reine incontestée de Bollywood, les scénaristes écrivent pour elle et elle est l'actrice la mieux payée du cinéma indien[3].

L'année 1989 la voit apparaître dans Chandni, une fantaisie de Yash Chopra puis dans Chaalbaaz de Pankaj Parashar dans lequel elle interprète deux sœurs jumelles. Ce double rôle lui permet de recevoir enfin le Filmfare Award de la meilleure actrice, prix qu'elle reçoit de nouveau deux ans plus tard pour sa prestation dans Lamhe de Yash Chopra. Elle y joue les rôles de la femme aimée vainement par Anil Kapoor, puis de sa fille dont il tombe également amoureux à son corps défendant. Comme elle l'avait fait dans Moondram Pirai et Sadma, Sridevi excelle dans l'interprétation d'une femme enfant dans ce film sensible et impeccablement réalisé, considéré comme une des plus grandes réussites de Yash Chopra[5] et que la critique encense. Contrairement à l'habitude, malgré son échec commercial en Inde, il est couronné de cinq prix aux Filmfare Awards 1992.

Malgré quelques succès - Gumrah (1993), Laadla (1994) et Deva Raagam (1996) - les années suivantes sont surtout celles des échecs ou des demi-réussites, Sridevi se voyant progressivement éclipsée par Madhuri Dixit[5]. Elle tourne Judaai (Raj Kanwar) en 1997 puis, comme il est de tradition pour les actrices indiennes, met un terme à sa carrière après son mariage. Cependant Sridevi reste l'une des plus grandes stars du cinéma indien : ayant tourné dans des films en hindi, en tamoul, en télougou et en malayalam, elle s'est imposée aussi bien au public d'Inde du Nord qu'à celui du Sud, qui restent nettement distincts.

Après 15 ans d'absence, Sridevi fait un retour remarqué sur les écrans en 2012 avec English Vinglish, premier film de Gauri Shinde. Elle y interprète une mère de famille indienne expatriée aux États-Unis qui s'émancipe grâce à la fréquentation d'un cours d'anglais pour adultes[7].

Mort[modifier | modifier le code]

Le , Sridevi se noie accidentellement, dans la baignoire de la suite 2201 de l'hôtel Jumeirah Emirates Towers à Dubaï, aux Émirats arabes unis[8],[9]. Après une courte enquête de police visant à déterminer les causes de sa mort, son corps est rapatrié à Bombay le dans le jet privé du groupe Reliance[10],[11]. Il est exposé quelques heures le lendemain pour un hommage public où se pressent anonymes et célébrités du cinéma[12]. Sridevi est incinérée au crématorium Vile Parle Seva Samaj le selon un rite hindouiste[13].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Le 2 juin 1996, Sridevi épouse le producteur Boney Kapoor devenant ainsi la belle-sœur d'Anil Kapoor avec lequel elle a tourné à de nombreuses reprises. Le couple a deux filles, Jhanvi et Khushi, qui portent les prénoms des héroïnes de Judaai (1997) et Hamara Dil Aapke Paas Hai (2000), films produits par leur père[4].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Années 1967-[modifier | modifier le code]
Années 1970[modifier | modifier le code]
Années 1980[modifier | modifier le code]
Années 1990[modifier | modifier le code]
Années 2000[modifier | modifier le code]
Années 2010[modifier | modifier le code]

Courts-métrages[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées
Téléfilms

Productrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Filmfare Awards[modifier | modifier le code]

Zee Cine Awards[modifier | modifier le code]

Filmfare Glamour & Style Awards[modifier | modifier le code]

  • 2015 – Ultimate Diva award

BIG Star Entertainment Awards[modifier | modifier le code]

  • 2012 – Meilleure actrice pour un film dramatique pour English Vinglish[17]

Tamil Nadu State Film Awards[modifier | modifier le code]

  • 1981 - Prix de la meilleure actrice pour Moondram Pirai

Stardust Awards[modifier | modifier le code]

  • 2013 – Stardust Award pour la meilleure actrice dans un film dramatique pour English Vinglish[18]

Nominations[modifier | modifier le code]

  • 1976 - Filmfare Award de la meilleure actrice en tamoul pour Moondru Mudichu
  • 1977 - Filmfare Award de la meilleure actrice en tamoul pour 16 Vayathinile
  • 1983 - Filmfare Award de la meilleure actrice en tamoul pour Moondram pirai
  • 1980 - Filmfare Award de la meilleure actrice en tamoul pour Johnny
  • 1983 - Filmfare Award de la meilleure actrice pour Sadma
  • 1990 - Filmfare Award de la meilleure actrice pour Chandni
  • 1992 - Filmfare Award de la meilleure actrice pour Khuda Gawah
  • 1993 - Filmfare Award de la meilleure actrice pour Gumrah
  • 1994 - Filmfare Award de la meilleure actrice pour Laadla
  • 1997 - Filmfare Award de la meilleure actrice pour Judaai

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Legendary actress Sriveri dies of cardiac arrest at 54 », sur India Today,
  2. a et b Smashits.com
  3. a et b Biographie sur Fantastikindia
  4. a b et c Deepthi.com
  5. a b c et d Upperstall.com
  6. Iloveindia.com
  7. Sortie de English Vinglish en France ! sur Fantastikindia
  8. (en)« Sridevi died of accidental drowning, says forensic report », sur The Indian Express,
  9. « L'actrice indienne Sridevi s'est "noyée" dans son bain », sur 7sur7,
  10. (en)« Sridevi death: Actor’s mortal remains kept at her Green Acres house, funeral tomorrow », sur Hindustan Times,
  11. (en)« Sridevi’s body returns to Mumbai », Mumbai Mirror,
  12. « Les adieux bouleversants de l'Inde à Sridevi, star de Bollywood », sur Le Figaro,
  13. (en)« Sridevi funeral: Daughters Janhvi and Khushi light the pyre to bid final goodbye », sur India Today,
  14. « Padma Awards » [archive du ], Ministry of Home Affairs, Government of India, (consulté le 21 juillet 2015)
  15. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 13 février 2018)
  16. https://archive.is/g8d8m#selection-2599.0-2599.59
  17. « English Vinglish » [archive du ], IMDb (consulté le 25 février 2018)
  18. « Pictures: Bollywood stars at Stardust Awards » [archive du ], entertainment.oneindia.in, (consulté le 28 janvier 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :