Spiennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Spiennes
Le viaduc
Le viaduc
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Mons
Commune Mons
Code postal 7032
Zone téléphonique 065
Démographie
Gentilé Spiennois(e)
Population 899 hab. (30/12/2004)
Densité 167 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 25′ N 3° 59′ E / 50.417, 3.983 ()50° 25′ Nord 3° 59′ Est / 50.417, 3.983 ()  
Superficie 539 ha = 5,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hainaut

Voir sur la carte administrative de Hainaut
City locator 14.svg
Spiennes

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Spiennes

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Spiennes

Spiennes est une section de la ville belge de Mons, située en Région wallonne dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Ferme de la rue du Point du Jour.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Spiennes a une origine incertaine : selon Jules Herbillon, il viendrait peut-être de spiculana terra, dérivé du latin spiculum (« épieu, pieu »)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Petit village de l'entité montoise d'environ 1 000 habitants, Spiennes est un village calme et paisible de 40 à 60m d'altitude et d'une superficie de 539 hectares. Spiennes fut un site d'habitat sédentaire dès le néolithique.

La localité était d'ailleurs un marché d'exportation et d'importation du silex grâce à un réseau de chemins le reliant à l'extérieur.

L'exploitation des craies phosphatées et du silex pour faïencerie a commencé au XIXe siècle. On cultivait les céréales traditionnelles. On y recensait également un moulin à vent et une blanchisserie de toile.

Le village était une possession de l'abbaye de Lobbes au IXe siècle. L'Ordre de Malte y détenait des biens, dont l'église (cédée par l'évêque de Cambrai).

Plusieurs familles eurent la seigneurie en leur possession : les De Guines, de Haudain, De Poulle, De La Rivière, De Landas, De Serclaes, De Ruffaut, Du Chastel et Berlaimont.

C'est en achetant les sources de Spiennes (Trou de souris et la Vallières) que la ville de Mons créa une distribution d'eau potable en 1871.

Les mines de silex[modifier | modifier le code]

Le riche passé préhistorique de ce village a permis de classer ses mines de silex au patrimoine mondial de l'UNESCO. L'exploitation minière de cette matière s'est déroulée essentiellement au cours de la culture néolithique de Michelsberg. Les puits, où il règne en permanence une température de 8°-10°, sont profonds d'environ 10 mètres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules Herbillon, Les noms des communes de Wallonie, Bruxelles, Crédit communal, coll. « Histoire » (no 70),‎ 1986, p. 149.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :