Sonia Lewitska

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sonia Lewitska
Sonia Lewitska (1874-1937).jpg

Sonia Lewitska en 1930.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 63 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Formation

Sonia Lewitska (ukr. : Софія Пилипівна Левицька, rom. : Sonia Lewitska ou Sophia Lewitska), née le [1] et morte le à Paris, est une peintre et illustratrice d'origine ukrainienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née dans une famille russo-polonaise établie sans doute en Podolie (Ukraine), Sonia Lewitska étudie l'art à partir de 1894 dans un cours privé, celui de T. Kazanovsky à Jytomyr, puis dans l'atelier de Sergey Svetoslavsky (1857-1931) à Kiev. Son frère, Modeste Lewitsky ((uk) Модест Левицький, 1866-1932), devint un célèbre écrivain activiste ukrainien, spécialisé dans les essais politiques. Durant ses études, Sonia croise Alexander Archipenko.

En 1905, elle s'établit à Paris et étudie à l'École des Beaux Arts. Là, elle se lie d'amitié avec certains représentants du fauvisme comme Raoul Dufy qui l'initie à la peinture sur soie mais aussi Jean Marchand avec qui elle se marie. Elle fréquente les milieux artistiques de Montparnasse et l’École de Paris. Elle expose régulièrement à partir de 1910 (Salon d'automne, Salon des indépendants, Section d'Or). Son style se caractérise par des paysages d'une grande poésie empreint d'une certaine féérie, très lié aux arts populaires ukrainien, style qui ne laisse pas indifférent des critiques comme Guillaume Apollinaire. Entre 1913 et 1937, elle expose essentiellement dans des galeries parisiennes dont celle de Berthe Weill.

En 1912, son travail est présenté à Moscou, dans le cadre de l'exposition de peintres français intitulée Art Moderne, aux côtés d'Henri Matisse, Albert Marquet, Robert Delaunay, entre autres.

En 1921, elle traduit aux côtés du poète Roger Allard, le roman de Nicolas Gogol, Les Veillées du château près de Dikanka ou Les Nuits d'Ukraine qu'elle illustre. Elle se lance alors dans la gravure sur bois.

En 1932 et 1933, elle expose à Lviv. En 1937, elle participe à la rétrospective "Femmes artistes d’Europe” organisée par Laure Albin Guillot au Musée du Jeu de Paume.

Son talent d'illustratrice s'exerce à travers des livres et quelques revues.

En 1938, la "Société des amis de Sonia Lewitska" organise en sa mémoire deux expositions à Paris chez Аndré Sambon grâce aux bons soins de Georges Huisman.

Expositions récentes[modifier | modifier le code]

Ouvrages illustrés[modifier | modifier le code]

  • Nicolas Gogol, Les Veillées du hameau près de Dikanka ou Les Nuits d'Ukraine, Paris, Nouvelle Revue Française, 1921
  • Jean de Joinville, Le Livre des Saintes Paroles et des bons faits de Notre Saint Roi Louis, G. Crès, 1922
  • Alphonse Séché, Dans toute cage il y a deux oiseaux, R. Chiberre, 1922
  • André Thérive (tr.), Le Jardinet de Gaufroy le Louche, Les amis d’Édouard, 1925
  • avec Jean Marchand : Paul Valéry, Le Serpent, Eos, 1926
  • La Crisopeste. Fantaisie humoristique, La Centaine, 1933

Sources[modifier | modifier le code]

  • François Roussier, Sonia Lewitska, catalogue du Musée Mainssieux, Voiron, 2005
  • Alexis Gritchenko, Mes rencontres avec les artistes français, L'Harmattan, 2010, pp. 160-166 (ISBN 978-2296117686)
  • (en) Vita Susak, Ukrainian artists in Paris. 1900–1939, Lviv, Rodovid Press, 2010 (ISBN 978-9667845407)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les sources d'autorité LOC et BNF/SUDOC donnent deux années et lieux de naissance différents : 1874 à Khmelnytskyï en Podolie (Empire russe, actuelle Ukraine) et 1882 à Częstochowa (Pologne). La première occurrence tend à s'imposer.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :